Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

21/11/2018

20 détenus de Guantanamo innocentés toujours emprisonnés et maltraités


20 détenus de Guantanamo innocentés toujours emprisonnés et maltraités


LES PERVERS US APREHENDENT LE FAIT QUE LES INNOCENTS RACONTENT AU MONDE CE QU’ILS ONT VECUS ET RETARDENT LEUR LIBERATION

27/02/2009 Vingt détenus de Guantanamo, blanchis de toute accusation de terrorisme, croupissent toujours dans ce camp. Pis encore, ils sont toujours aussi maltraités. C’est surtout le cas de Lakhdar Boumediene, un algérien vivant en Bosnie, lorsqu’il a été arrêté, ainsi qu’un autre compatriote, sous prétexte que tous deux fomentaient un attentat contre l’ambassade américaine à Sarajevo. Ayant été blanchi par un juge en novembre dernier, il poursuit une grève de la faim depuis décembre 2005 pour obtenir sa libération.

Selon son avocat, il vient d’être placé dix jours "à l’isolement et obligé de dormir et de prier sur un matelas puant les excréments", en plus des pénibles séances de nourriture forcée par le biais d’un tuyau inséré par une narine et diffusant du liquide protéiné.

 Figurent aussi parmi ces vingt détenus, 17  Chinois ouïghours dont la plupart ont été mis hors de cause par l’administration Bush.

Enfin, un Tchadien a été arrêté à l’âge de 14 ans par les Américains et a passé sept ans derrière les grilles de Guantanamo. Le même juge des deux algériens l’a innocenté le 15 janvier mais, selon son avocate, il est toujours placé à l’isolement.

Leur dernier recours pour obtenir leur libération est une lettre adressé par le biais de leurs avocats à Barak Obama qui s’était pourtant engagé à fermer ce camp qui a entaché l’image des Etats Unis:" Monsieur le Président, nos clients comprennent les défis auxquels vous faites face, mais nous estimons que trouver une maison tout de suite pour 20 hommes innocents est une goutte d’eau dans un océan", expliquent-ils.
   "Poursuivre la détention de ces hommes ne rend pas les Etats-Unis plus sûrs et cela fait honte à l’Amérique", ajoutent-ils.

  Les avocats demandent "de manière urgente" au président de "déplacer les hommes innocents" vers des cellules moins restrictives, de "donner l’ordre qu’ils soient traités humainement, avec respect, en conformité avec la loi", d’ordonner "une enquête sur les allégations de mauvais traitements" et de "rendre leur liberté à ces hommes, au Tchad, en Arabie saoudite, en Bosnie ou aux Etats-Unis".

Plus d’histoires de

About