Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

15/10/2018

Des commandos israéliens attaquent la flottille: 16 martyrs, Ankara menace


Des commandos israéliens attaquent la flottille: 16 martyrs, Ankara menace

Des commandos israéliens attaquent la flottille: 16 martyrs, Ankara menace  31/05/2010

Au moins seize personnes, neuf Turques et sept de nationnalités arabes, sont tombées en martyre et des dizaines d’autres ont été blessées par un raid commis par des commandos israéliens contre la flottille "Liberté pour gaza", qui se rendait à Gaza dans le but de briser le blocus exercé contre elle.

Cheikh Raëd Salah, dirigeant du Mouvement islamique en territoire occupé en 1948, qui se trouvait à bord du convoi, figure parmi les blessés.

Serkan Nergis, de la Fondation pour l’aide humanitaire (IHH), ONG basée à Istanbul a affirmé que les contacts avec le navire turque ont été coupées après la prise d’assaut.

Avant l’interruption de la communication, le correspondant d’al-Jazira à bord d’un des bateaux en route pour Gaza, a raconté que "des centaines de soldats israéliens, assistés par des avions militaires, attaquent la flottille et le capitaine de notre bateau est grièvement blessé".


 
"Je vous appelle en cachette, des centaines de soldats israéliens ouvrent le feu et lancent des bombes lacrymogènes, et les passagers du bateau à bord duquel je me trouve se comportent avec beaucoup de courage", a affirmé Abbas Nasser dans son dernier appel à la chaîne qatariote. 

Peu auparavant, la télévision du Hamas avait montré des images des membres d’un commando israélien descendus d’un hélicoptère à bord du navire turc.

"Le capitaine de notre bateau est grièvement blessé, et il y a deux autres blessés parmi les passagers", a ajouté le journaliste, avant l’interruption brutale de la communication.

Justifiant cette agression, l’armée israélienne, a prétendu que "durant la prise d’assaut du navire turque, des soldats israéliens ont été confrontés à de dures violences physiques". Selon la version israélienne, "certains des passagers ont utilisé des armes blanches et des armes de poing".
  
 
CENSURE ISRAELIENNE ET RENFORTS DANS LES REGIONS ARABES 
 
La radio publique israélienne a annoncé, lundi matin, que la censure militaire avait interdit la diffusion de toute information sur les morts et les blessés tombés après la prise d’assaut par des commandos israéliens de la flottille internationale en route vers Gaza.

La police israélienne a par ailleurs élevé, ce lundi, son niveau d’alerte en territoire occupé. Le porte-parole de la police d’occupation, Micky Rosenfeld, a justifié cette mesure, pour soi-disant "faire face à d’éventuels désordres".

Rosenfeld a ajouté que la police d’occupation a commencé à déployer des renforts à Jérusalem occupée, et à Jaffa. Il s’agit des régions où la population palestinienne est particulièrement nombreuse. 

ANKARA CONVOQUE L’AMBASSADEUR ISRAELIEN ET PREVIENT "ISRAEL" DE CONSEQUENCES IRREPARABLES   

Aussitôt après cette agression, la Turquie a prévenu "Israël" de "conséquences irréparables" sur les relations bilatérales, après le raid meurtrier israélien sur la flottille d’aide internationale.

"Nous condamnons fortement ces pratiques inhumaines d’Israël", a déclaré le ministère israélien des Affaires Etrangères dans un communiqué.

"Cet incident déplorable, qui a eu lieu en pleine mer et constitue une violation claire de la loi internationale, peut entraîner des conséquences irréparables sur nos relations bilatérales", ajoute le communiqué.

La Turquie a également convoqué l’ambassadeur israélien à Ankara. "L’ambassadeur (Gabby Levy) a été convoqué au ministère des Affaires étrangères. Nous allons transmettre notre réaction dans les termes les plus fermes", a déclaré un diplomate turque requérant l’anonymat.

Le vice Premier ministre Bulent Arinc a pour sa part tenu une réunion d’urgence avec de hauts responsables, dont le ministre de l’Intérieur, le chef de la marine et le chef des opérations militaires. 
 
M. Arinc remplace le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, actuellement en visite au Chili. 

La flottille acheminant des centaines de militants de diverses nationalités et de l’aide pour Gaza avait appareillé dimanche après-midi pour le territoire palestinien encerclé.
 
Dans la nuit de dimanche à lundi, peu après 21H00 locales (18H00 GMT), trois patrouilleurs lance-missiles de classe Saar israéliens avaient quitté le port septentrional de Haïfa pour aller intercepter la flottille, selon des journalistes à bord d’un bâtiment.

Mots clés:

Plus d’histoires de

About