Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

27/05/2020

Echec au Bourgemestre de la Commune d’Anderlecht


La Coordination pour le Boycott d’Israel rompt l’interdiction de distribuer des tracts

Le Bourgmestre d’Anderlecht avait interdit la distribution de tract appellant au boycott des dattes israéliennes.

Le dimanche 23 août 2009, entre 11 et 12 heure une 50taine de personnes de la Coordination Boycott Israël ont distribué des tractes devant les trois entrées du marché des anciens abattoirs d’Anderlecht.

Cette distribution était interdite par le bourgmestre. C’était également interdit dans les communes de St-Gilles et de Schaerbeek tandis que les bourgmestres de Bruxelles -ville, de Molenbeek et de Forest ont bien donné l’autorisation pour la distribution de tractes.

Le COBI par lettre recommandée datée du 14 août a notifié au bourgmestre d’Anderlecht que cette interdiction est illégale.
D’une part cette décision n’est pas argumentée, elle s’énonçait ainsi : "je ne peux cependant y réserver une suite favorable”. Selon la loi du 29 juillet 1991 il est pourtant nécessaire de donner les raisons d’une interdiction de distribution de tracts.
D’autre part, cette interdiction est en contradiction avec les articles 19 et 26 de la constitution et l’article 10 de la Déclaration Européenne des droits de l’Homme.
Selon notre Avocat, cette interdiction n’a aucun fondement et il a été demandé au bourgmestre 
de revoir sa position, ce qu’il n’a pas fait.

Pour cette raison le COBI a décidé de distribuer des tracts malgré l’interdiction. De cette manière il veut prendre position en faveur de la liberté d’expression. Il y avait de renfort de la police aux différentes entrées du marché, mais ils ont laissé faire après l’intervention d’un avocat spécialisé en la matière. Les dépliants ont pû être diffusé librement aux visiteurs du marché et au moins des centaines de tracts ont été diffusés. Les participants à l’action ne se sont pas laissé intimider par une interdiction illégale et COBI pourra donc poursuivre sa campagne, contre l’importation des dattes venant d’Israël. La campagne a lieu de juillet à fin août, avant et pendant le ramadan.

Cette période a été intentionnellement choisie parce que les dattes sont consommées principalement par les musulmans lors de la rupture du jeune du ramadan. Par la campagne "n’achetez pas les grandes dattes… parce qu’elles proviennent essentiellement de sociétés israéliennes" nous essayons de sensibiliser les citoyens sur la provenance illégale des ces denrées.
La plupart des grandes dattes (variété Medjoul) importées, proviennent de plantations israéliennes situées en Cisjordanie occupée militairement et où des colonies juives se sont implantées au mépris du droit international. De plus les bénéfices de l’exportation de ces dattes sont entre autres utilisés pour maintenir l’occupation et étendre la colonisation. La survie financière de beaucoup des colonies de Cisjordanie dépend de ce commerce… et une diminution de leur revenu pourrait être un moyen pour les faire disparaître.

Dans cette action spécifique Cobi voit une chance d’obtenir un résultat concret dans son action Boycott : la datte est un produit d’importance limitée pour la plupart des commerçants (une faible part de leur chiffre d’affaire), et la population concernée par leurs consommations est bien au courant des problèmes palestiniens. Plusieurs grossistes belges ont arrêté d’importer les dattes d’Israël… et l’un d’entre eux a même réussi à importer des grandes dattes d’une ferme palestinienne située à Jéricho en Cisjordanie : il est donc possible de consommer des dattes Medjoul en toute bonne conscience !

Cette action a lieu dans différents pays d’Europe. Elle fait partie d’une action plus vaste "Boycott, Désinvestissement, Sanctions", un appel lancé par quelques deux cents organisations sociales et culturelles palestiniennes. Dans ce cadre, des actions annuelles ont lieu devant de grands magasins pour demander au gérant de ne plus vendre et aux clients de ne plus acheter des produits venant d’Israël.

Ces actions vont perdurer jusqu’à ce que Israël se conforme aux résolutions des Nations Unies et respecte les droits internationaux et humanitaire.

COordination Boycott Israël (COBI)
02/2164161 ou 0489 036753

info supplémentaire:

Le Web Log D’Annnie Bannnie et son rertage vidéo

Le reportage sur TV Brussel en néerlandais 

Plus d’histoires de

About