Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

18/08/2019

Al Qaradaoui rend licite l’assassinat de prédicateurs, penseurs, soldats… Qui ne soutiennent pas l’opposition en Syrie


Le mufti du diable

Dimanche 24 Mars 2013

Par Ikram GHIOUA

P130324-16[1]
Un abonné de la chaîne Al Jazeera

Diplômé d’Al Azhar, Al Qaradaoui, appartenant à la mouvance des Frères musulmans, a l’art de la manipulation et la manie d’instrumentaliser la religion dans le but d’entraîner le monde arabo-musulman dans la violence.

Le prédicateur égyptien, Youssef Al Qaradaoui, président de l’Union internationale des savants musulmans, planqué au Qatar, est considéré comme l’un des principaux commanditaires de l’attentat abominable perpétré par un kamikaze dans une mosquée à Damas, qui a fait une cinquantaine de victimes dont le grand savant Mohamed Saïd Ramadhan Al Bouti.

Al Qaradaoui, suite à une fetwa, proclamait aux groupes armés, peu de temps avant, depuis le plateau de la chaîne satellitaire protagoniste Al Jazeera, «Uléma, intellectuels, ignorants, soldats ou autres ayant roulé pour le régime Al-Assad sont des cibles pour les jihadistes…»

L’attentat a été sévèrement condamné par l’ONU, le Conseil de sécurité et la communauté internationale dont l’Algérie. «L’Algérie condamne avec la plus grande force l’attentat perpétré jeudi, 21 mars, contre la mosquée Al Imane, à Damas, faisant 49 morts dont l’éminent théologien et prédicateur, cheikh Mohamed Saïd Al Bouti», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, soulignant qu’«il s’agit d’un acte criminel consternant et intolérable qui suscite notre plus vive condamnation».

La Russie, la Chine et l’Iran ont été autant d’Etats à avoir condamné cet attentat qui va peut-être réveiller les consciences sur la véritable nature des hordes armées, sous-traitantes des promoteurs du printemps arabe.

Diplômé d’Al Azhar, Al Qaradaoui appartenant à la mouvance des Frères musulmans, a l’art de la manipulation et la manie d’instrumentaliser la religion dans le but d’entraîner le monde arabo-musulman dans la violence.

Mais à quelles fins?

Il sévissait il y a quelques jours pour légitimer la lutte contre l’Etat syrien, comme il l’avait fait pour l’Algérie. C’est sa fatwa qui a conduit au lynchage du colonel Mouammar El Gueddafi, il avait béni ses assassins. Ses propos sont du venin. Sur les sites internet et les réseaux sociaux, on le qualifie de «sanguinaire» ou de «vampire». Ayant dévié de son rôle d’homme de religion aspirant à la paix dans le monde, il est l’instigateur par excellence de ce qu’on appelle «le printemps arabe», incitant à la brutalité et la barbarie. «Il faut tuer les tyrans» avait-il lancé en faisant référence au gouvernement syrien. Cette même expression, Al Qaradaoui, qui avait obtenu une distinction du Congrès américain, comme le confirme son ex-épouse Asma Ben Kada, avait prêché contre le gouvernement algérien durant les années 1994 et 1995, apportant son soutien aux terroristes de l’AIS et du GIA et adoptant une position anti-algérienne. Mais «l’Algérie a vaincu la bête immonde» avait soutenu le défunt Mohamed Saïd Ramadhan Al Bouti, qui vient d’être assassiné. Un sage qui a toujours constitué un rempart contre les sectes wahhabites et leurs relais. Contrairement au protégé du Qatar, Al Bouti s’est distingué de façon brillante et courageuse en dénonçant le terrorisme. Il a toujours été ferme et radical à l’égard de ce phénomène.

Et sans hésitation, ni aucune réserve, l’intellectuel avait apporté son soutien à l’Algérie et aux Algériens dans la dure épreuve qui leur avait été imposée par les tueurs de bébés et violeurs de femmes. Erudit libre, Al Bouti était connu pour son immense savoir et son extraordinaire humilité, qui a écrasé les pseudo ouléma.

A l’inverse de ces prétendus compétents de la parole religieuse, Al Bouti, qui a été inhumé hier, n’avait jamais dissocié le nationalisme et le patriotisme du dogme «al Aquida» islamique. Sa conception du jihad n’était pas celle de ceux qui veulent mettre les pays arabes à feu et à sang, à l’exemple d’Al Qaradaoui.

L’érudit martyr comme l’appellent désormais les Syriens est parti, mais sa doctrine, sa conception modérée de l’Islam, sa tolérance qu’il sut inculquer à ses étudiants demeurent une école à suivre.

Le Sheikh Chems Eddine prie pour l’âme du Sheikh El Bouti et s’adresse à Qaradaoui :

« comment peux- tu lancer une fatwa contre le sheikh alors que tu résides au Qatar qui abrite la plus grande base américaine?
Comment peux-tu appeler à armer les terroristes syriens alors que tu ne le fais pas pour la résistance palestinienne ?

Et l’accuse d’être à la solde des sionistes pour accomplir leur projet du grand Israël.

 

A lire aussi
Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore de la Libye ?
From: Mathaba Mouammar Kadhafi a transformé la Libye suite à une révolution réelle. Par: Les Pacifistes de Tunis Mouammar Al-Gaddafi (« Kadhafi ») a transformé la Libye suite à une révolution réelle, pas une simple « révolte ...
Lire la suite...
Interview avec Tiziana Gamannossi à Tripoli, par Smaïn Bédrouni
Interview internet avec Tiziana Gamannossi à Tripoli. par Smaïn Bédrouni, samedi 27 août 2011 à 00 h 27 : Cet entretien internet a subit de nombreuses coupures de connexion, de plusieurs minutes, ...
Lire la suite...
210 militaires français arrêtés en Syrie et les médias parlent d’une journaliste blessée
Internationale (LVO) : «Les services spéciaux syriens ont arrêté une brigade française de transmission composée de 210 militaires, à Zabadani».  «Cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait, ...
Lire la suite...
Nouveau coup d’État militaire en Guinée-Bissau
 Les Militaires de Guinée-Bissau arrêtent des responsables politiques Les  Militaires de Guinée-Bissau ont arrêté jeudi soir le président par intérim Raimundo Pereira et l’ex-Premier ministre Carlos Domingos Gomes Junior, principal challenger ...
Lire la suite...
Autodétermination à géographie variable
Soudan : Unité ou Sécession : Division ou Réunification : Opération « Katanga Bis » NON A LA PARTITION DU SOUDAN : Autodétermination à géographie variable Suite aux pressions de l’ONU, ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [08-10-2011]
Le commandant des rebelles Azet Bouhajar tué par les combattants de la résistance ...
Lire la suite...
La loi sur les archives françaises définitivement adoptée
La loi sur les archives françaises définitivement adoptéeCrâne d'un Chahid ALN en trophée sur char français à Ain beidaEn dépit d’une vague de mécontentement née en France même, suite à ...
Lire la suite...
Analyse de Ahmed Halfaoui. Changeons ! Qu’est-ce qu’on attend ? Il n’y en a pas un qui ne veut nous changer. A commencer par ceux qui doivent être changés en premier. ...
Lire la suite...
1200 prisonniers palestiniens entament une grève de la faim illimitée contre le traitement carcéral inhumain réservé par Israël aux prisonniers politiques
Ce 17 avril, 3 500 prisonniers ont refusé les plats servis par l'administration pénitentiaire israélienne. 1 200 d'entre eux sont entrés dans une grève de la faim illimitée. Plus d'un millier ...
Lire la suite...
La secte de l’Etat saoudien et ses Dérives – Le wahhabisme, la fabrique du terrorisme (+ video)
L'idéologie a été exportée en masse au Maghreb Le wahhabisme, la fabrique du terrorisme Plus de deux siècles ont été nécessaires pour faire du wahhabisme la matrice idéologique actuellement reconnue à l'internationale ...
Lire la suite...
Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore
Interview avec Tiziana Gamannossi à Tripoli, par Smaïn
210 militaires français arrêtés en Syrie et les
Nouveau coup d’État militaire en Guinée-Bissau
Autodétermination à géographie variable
Nouvelles de Libye [08-10-2011]
La loi sur les archives françaises définitivement adoptée
Le changement et les Frères
1200 prisonniers palestiniens entament une grève de la
La secte de l’Etat saoudien et ses Dérives

Mots clés: , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About LVO