Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

25/06/2019

Déclarations et prises de positions : Sayyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah…


Sayyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah

«Si Israël attaque l’Iran, il fournira à la République Islamique l’opportunité qu’elle attend depuis 32 ans pour passer à l’offensive. L’Iran et Gaza sont les cibles d’une campagne de plus en plus intense à tous les niveaux. Israël a peur de l’Iran, il le craint. Le problème pour Israël, c’est que l’Iran est un Etat islamique de plus en plus puissant. Le Hezbollah n’est pas capable de détruire Israël, mais il peut transformer la vie de millions de sionistes un véritable enfer. Le prix à payer pour une guerre contre le Liban est très, très élevé. Peut-être ne pouvons-nous lancer que quelques missiles, mais ils rendront votre vie infernale. Il ne sera pas question d’une centaine de victimes, mais d’une dizaine de milliers de victimes. Une guerre aujourd’hui serait beaucoup plus couteuse que la guerre de juillet 2006. Si Israël attaque le Liban, le Hezbollah n’attendra la permission de personne pour défendre le pays. La leçon de la guerre de juillet 2006, entre Israël et le Hezbollah, empêche les Israéliens de s’attaquer à l’Iran (…) La décision de l’Organisation de coopération islamique (OCI) de suspendre la Syrie dans le but d’isoler le régime de Damas est inacceptable. S’ils avaient faire preuve d’un peu de responsabilité historique, les membres de l’OCI auraient dû former un comité qui se serait rendu à Damas et Ankara et dans les pays arabes impliqués dans la crise syrienne afin de mettre terme au bain de sang en Syrie une fois pour toutes. Au lieu de demander à toutes les parties de revenir à la table du dialogue, le sommet islamique a encouragé les Syriens à partir en guerre. Le Hezbollah s’est comporté de façon responsable à l’égard de l’affaire des 11 pèlerins chiites libanais enlevés en Syrie en mai dernier. Nous avons dit aux familles des pèlerins de communiquer avec le gouvernement dans cette affaire afin que nos positions ne soient pas utilisées contre les otages. Nous ne connaissons pas les ravisseurs, c’est pour cela nous avons gardé le silence et nous avons demandé à l’Etat d’assumer la responsabilité. Les médias libanais ont été irresponsables en se lançant dans une course aux scoops. Ces médias ne craignent pas Dieu! Je vous demande de craindre Dieu! Ce qui s’est passé ces deux derniers jours est hors du contrôle du Hezbollah et du mouvement Amal.»

 

Michel Aoun, chef du Courant patriotique libre (allié du Hezbollah)

«Les tentatives d’abolir la formule armée-peuple-résistance sont un projet ennemi. Ceux qui prônent l’abolition de cette équation ont pour but de faciliter la phagocytose du Liban de manière à le soumettre à des équations internationales qui menacent son entité dans le futur. Sayyed Hassan Nasrallah, nous sommes dans le même camp. Nous sommes main dans la main jusqu’à ce que vous poursuiviez votre difficile combat (…) L’affaire Samaha est entre les mains de la justice. Conformément à nos traditions et aux traditions du Courant patriotique libre, lorsque la justice se saisit d’une affaire, nous la laissons agir loin de toute exploitation politique et des rumeurs. Nous considérons que tout ce qui a paru dans la presse est caduc jusqu’à la publication de l’acte d’accusation. C’est alors que la personne qui est aux arrêts devient accusée.»

 

Samir Geagea, chef des Forces libanaises (14-Mars, pro-américain)

«Les présidents Sleiman et Mikati ont une responsabilité historique à remplir pour éviter le danger de la détérioration de l’Etat au Liban ainsi que son anéantissement au milieu d’une crise d’une telle ampleur. Je condamne à 100% les incidents des deux derniers jours qui ont donné l’impression que le Liban est un territoire totalement abandonné sans Constitution ni loi. Les groupes armés choisissent sans vergogne leur propre politique, kidnappent des personnes sans tenir compte des lois en vigueur. Cette affaire si noble soit-elle, ne justifie en rien les incidents qui ont eu lieu et leurs conséquences, susceptibles de paralyser le pays et d’annuler le concept de l’Etat. L’apparition de personnes sur les chaînes de télévision, proclamant leur appartenance au clan el-Mokdad et à sa branche armée est inacceptable. Si nous optons pour cette logique, nous aboutirons à des milliers de branches armées affiliées aux familles. Ces propos nuisent à la présence de l’Etat libanais et réduisent à néant le rôle des institutions constitutionnelles. Le rôle de ces mouvements de protestation est d’intimider les réfugiés et les parties qui s’opposent au régime syrien et qui soutiennent la révolution syrienne populaire. L’objectif de ces incidents est d’exercer une pression sur le président de la République et le Premier ministre car le régime syrien est mécontent de l’arrestation de Michel Samaha, goutte d’eau qui a fait déborder le vase.»

 

Nouhad Machnouk, député du Courant du futur (14-Mars)

«Il est improbable que le Hezbollah soit capable de menacer Israël et incapable de contrôler un clan dans une région présente sous son contrôle sécuritaire. L’enlèvement des 11 Libanais en Syrie est humiliant et condamnable et entre dans le cadre de l’exacerbation du conflit par les ravisseurs. Le gouvernement a été formé pour saboter la situation politique et pour soutenir le régime syrien. Il veut impliquer le Liban dans une politique de confrontation avec les pays arabes et occidentaux. Le Premier ministre Najib Mikati doit démissionner car il est prisonnier d’une logique politique bien déterminée. L’arrestation de Michel Samaha est le début de la fin du régime syrien au Liban. Nous soutenons la présence de l’armée au Nord et à la frontière mais si elle est incapable d’assumer son rôle à cause de sa présence au Sud, qu’une force internationale soit déployée pour contrôler la frontière avec la Syrie.»

 

Fouad Siniora, ancien Premier ministre (14-Mars)

«Ce que l’on a vu mercredi est inimaginable. Ces menaces, ce chaos, cette instabilité… Tout cela est dû à ces discours politiques qui n’ont eu de cesse de répéter que les armes protègent les armes, que le but est de sanctuariser les armes hors de l’État. Voilà ce qui a permis la propagation de ce climat et de cette culture liés aux exactions armées; voilà ce qui a entraîné le dynamitage du prestige de l’État. Je pense que ce qui s’est passé mercredi n’est pas dû au hasard. C’est un nouveau chapitre du terrorisme infligé aux Libanais, pour éloigner les projecteurs de l’affaire Samaha-Mamlouk et tous ceux derrière eux.»

 

Mohammad Raad, chef du bloc parlementaire du Hezbollah

«Ce monsieur (Fouad Siniora, ndlr) a essayé d’annuler la dernière séance parlementaire sous prétexte de préserver l’unité nationale après le départ des représentants de la communauté chrétienne de l’hémicycle, mais il n’a pas bronché quand une autre communauté a quitté le gouvernement. Ce qui s’est passé mercredi n’est pas le dixième de ce qui s’est passé ailleurs, au Akkar notamment. Tout cela a contribué à l’absence de l’État qui ne nous a pas assuré un gendarme dans la banlieue sud. Est-ce notre boulot de contrôler la sécurité, de fermer les lieux de débauche, d’interdire la drogue? Nous demandons à l’État d’être présent, mais il ne répond pas… Nous avons travaillé toute la nuit de mercredi à jeudi, mais le cheikh el-Assir, personne ne lui a rien dit, alors qu’il avait insulté le président Berry et sayyed Nasrallah. Et pour les otages? Qu’avez-vous fait? Rien. Surtout que certaines factions libanaises font des mains et des pieds pour qu’ils ne soient pas libérés. Tout ce qui vous importe, c’est de vous en prendre aux armes de la résistance alors que ce sont elles qui protègent le Liban.»

 

Général Amir Ali Hajizadeh, commandant des forces aérospatiales des Gardiens de la révolution iraniens

«La réponse de l’Iran à toute agression (israélienne, ndlr) sera rapide, ferme, destructrice et large. Les vociférations des dirigeants sionistes relèvent surtout d’une guerre psychologique et de propagande. S’ils veulent mettre en pratique leurs menaces, ce sera la seule action positive de ce régime de bourreaux et tueurs d’enfants. Ce sera une très bonne occasion et un très bon prétexte pour mettre fin à la vie honteuse de ce régime fantoche, occupant et usurpateur, et de sauver l’humanité de cette tumeur cancéreuse.»

Source  : neworientnews.com

A lire aussi
Muammar Gaddafi élu Hero des Droits de l’Homme de l’Année 2011
Amnesty International vient d'obtenir un avant-goût du Karma et de la réalité: Il est attribué au guide Muammar Gaddafi le titre de Héros des Droit de l'homme de 2011 dans un ...
Lire la suite...
Les Etats-Unis réclament le départ du roi Abdallah d’Arabie Saoudite
IRIB- Les Etats-Unis réclament, désormais, le départ du roi Abdallah d'Arabie Saoudite, selon le site d'information tacticalreport. Toujours, selon ce site d'information, une délégation américaine s'est rendue, récemment, d'une ...
Lire la suite...
Bani Walid, Libye occupée (LVO) : Depuis que les milices et les bandes armées sont entrées dans la ville de Bani Walid, les jours et les nuits se ressemblaient. Les ...
Lire la suite...
Êtes-vous certain de vouloir attaquer la Syrie monsieur Hollande ?
Les cibles ennemis à abattre par les missiles syriens ? IRIB- Par les missiles qu'elle détient,  l'armée arabe syrienne est capable de prendre pour cible plusieurs objectifs militaires israéliens ...
Lire la suite...
Coup d’État: Mohamed Merah was French Intelligence Asset
Par : Alex Lantier © AP Photo/Jacques Brinon French President Nicolas Sarkozy stands by soldiers carrying a coffin during a ceremony honoring the three soldiers killed by a suspect identified as Mohammad ...
Lire la suite...
« Nous sommes les moudjahidines ! » ( + Audio)
Par Ali-excelso 9 septembre 2013, 14:34 « Nous sommes les moudjahidines ! ». La tension était à son maximum, les frères n'ont pas lâché le morceau, ils ont lutté comme des lions ! ...
Lire la suite...
Lavrov : réformer le Conseil de sécurité de l’ONU
IRIB- La Russie prône un élargissement du Conseil de sécurité des Nations unies, en y incluant de nouveaux membres permanents, a déclaré, aujourd’hui, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï ...
Lire la suite...
Arabie Saoudite : Une jeune Kényane raconte l’esclavage moderne
Elle était domestique en Arabie saoudite, chez des princes. Au bout de 3 ans et 10 mois de mauvais traitements, elle a fui lors d’une escale à Paris. « J’ai 29 ...
Lire la suite...
L’hypocrisie morale, Sainte Bénédicte et Che Guevara
Le 14 novembre dernier, l’Evening Standard a publié un court article qui commence par une surprenante affirmation : « Il y a de la révolution dans l’air à la prestigieuse ...
Lire la suite...
Les imams s’organisent pour contrer le salafisme wahhabite en Algérie
La mosquée traversée par plusieurs doctrines. Zakaria/New Press De nombreux imams se mobilisent pour faire face à ce qu’ils qualifient de «dangereuse emprise du salafisme wahhabite sur les mosquées» en Algérie. ...
Lire la suite...
Muammar Gaddafi élu Hero des Droits de l’Homme
Les Etats-Unis réclament le départ du roi Abdallah
Les bandes armées chassées de Bani Walid
Êtes-vous certain de vouloir attaquer la Syrie monsieur
Coup d’État: Mohamed Merah was French Intelligence Asset
« Nous sommes les moudjahidines ! » (
Lavrov : réformer le Conseil de sécurité de
Arabie Saoudite : Une jeune Kényane raconte l’esclavage
L’hypocrisie morale, Sainte Bénédicte et Che Guevara
Les imams s’organisent pour contrer le salafisme wahhabite

Mots clés: , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deCulture

About LVO