Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

09/12/2019

Derrière la propagande, un énorme crime contre la Libye – Partie 1


International (LVO) : Ce qui est fait à la Libye est un énorme crime composée d’une guerre agressive pour voler une nation, une campagne de meurtres horribles et une guerre psychologique pour tromper le peuple libyen et les peuples du monde.

Examinons ensemble de plus près ce que fait la propagande et disons au monde ce qui s’est réellement passé en Libye. Voici une chronologie des événements pertinents concernant la guerre contre la Libye, montrant que les mesures prises contre ce pays sont fondées sur rien d’autre que des mensonges.

Derrière la propagande, se cache un énorme crime contre la Libye 2002: Le département d’Etat américain a lancé le programme « MEPI » destiné à soutenir " les efforts de réforme "dans le monde arabe. Il a appuyé un large éventail d’opposants aux gouvernements souhaitants une transition vers la liberté, la démocratie et les droits de l’homme à la manière dont les Etats-Unis les conçoivent . Son but était de construire de plus en plus d’impactes US sur les oppositions contre les régimes soutenus par les USA au cours des années, afin que lorsqu’un pays était prêt, les États-Unis pourraient remplacer une dictature parrainée par les USA par un autre nouveau régime toujours parrainé par les USA. La Libye a été l’un des objectifs de ces programmes.

2003: L’armée américaine a désigné la Libye ainsi que d’autres pays comme "cibles pour un changement de régime par des moyens militaires". Au cours de ces mêmes années, s’est rassemblée autours des États-Unis une coalition de volontaires qui a lancé une guerre d’agression contre l’Irak qui était fondée sur une large propagande flagrante basés sur l’idée que l’Irak possède des armes de destruction massive. Voyant la destruction de l’Irak et la menace contre la Libye, cette dernière a abandonné tous les programmes militaires d’acquisition d’armes de dissuasion efficaces, a versé des millions de dollars aux États-Unis en réparation pour des crimes que la Libye n’a jamais commis, a permis aux entreprises de l’Ouest d’exploiter une partie du pétrole de la richesse de la Libye et a collaboré avec les américains pour tenter d’écraser la "résistance islamique" contre l’impérialisme US dans le monde entier. Ces ouvertures ont aidé les États-Unis à mettre le pied en Libye pour œuvrer au futur changement de régime.

2003 -: Bien que les guerres dirigées par les États-Unis en Afghanistan et en Irak ont été un désastre pour les USA, le programme de changements pour le monde arabe a été poursuivi. L’étude des dossiers des services américains ont montré que le gouvernement US a secrètement soutenu les opposants aux gouvernements dans le monde arabe pour les aider à changer leurs gouvernements avec l’appui du gouvernement US. En Libye, les Etats-Unis ont utilisé leur présence limitée pour obtenir des contacts étroits avec des responsables libyens à partir des régions dominées par des tribus traditionnellement opposés au gouvernement à Tripoli comme le ministre de la justice Mustafa Mohammad Abduljalil, qui a affirmé que moins de négociations et plus d’action serait préférables contre le gouvernement libyen.

Mai 2005: Selon Wikipedia le Comité d’Organisation de la Conférence nationale de l’opposition libyenne (NClO) a tenu une série de réunions hebdomadaires pour discuter et élaborer un programme pour une conférence visant à "mettre sur pied des approches pratiques pour le suivi des nombreux efforts déployés par divers groupes politiques et individus libyens dans leur contestation de la soit disant dictature libyenne" de Muammar al-Kadhafi. Jusqu’à récemment Wikipedia savait que le NClO est composé de l’"Union constitutionnelle libyenne", une organisation revancharde basée à Londres dirigé par Muhammad as-Senoussi, un prétendant à la monarchie libyenne parrainé par la Colombie, la soi-disant "Ligue libyenne des droits de l’homme» basée à Genève, le soi-disant congrès libyen Tmazight (berbère) résidant dans une boîte aux lettres en Angleterre, et le NFSL, qui est notoirement connu pour être parrainé par la CIA . Le NClO utilise le drapeau de la monarchie libyenne renversé par la révolution du Fatah dirigé par Muamar Kadhafi. C’est le drapeau de leur organisation que l’on appelle "rebelles" qui est maintenant utilisé.

15 février 2008: l’ambassade américaine à Tripoli a déclaré à Washington , que des hauts fonctionnaires du gouvernement libyen ont affirmé que le contrôle sur la Libye de la part des extrémiste islamistes est peut être surestimée. La plupart des imams zélé ont tendance à prêcher dans de nombreuses petites mosquées rurales de banlieue, qui en fin de compte ressemblent physiquement à des mosquées traditionnelles ailleurs dans le pays, reflétant dans le pseudo secret des loges traditionel Sanussi et sont donc difficiles à être identifiés et surveillés par les forces de sécurité libyennes. Les sermons dans les mosquées de l’Est, en particulier les "khutba du vendredi", sont lancées avec des phrases codées, invitant les fidèles à soutenir le djihad en Irak et ailleurs grâce à leur participation directe ou à travers de contributions financières. Les formulations employées sont souvent assez ambigus pour ne pas être rejetées, dit-il, mais pour les musulmans pieux, ils sont clairement, incendiaires et sans ambiguïté en faveur du djihad. Les références directes et indirectes aux "opérations martyre" n’étaient pas rares.

Août 2010: Les préparatifs états-uniens d’un gouvernement mondial nous a conduit à de vastes changements dans le monde arabe qui était dans une phase finale. Le President des États-Unis Barack Obama délivre sa fameuse "Directive de 11 études", demandant aux agences du gouvernement américain de se préparer à des changements de régime dans le monde arabe. Le lobbyiste US-Israël David Ignatius écrit en Mars 2011: Ce document cité "prouve le mécontentement croissant des citoyens de la région contre le régime" et averti que "la région est entrée dans une période critique de transition."

20 octobre 2010: Ancien loyalistes à Kadhafi, Nouri Massoud El-Mesmari, est partit en exil en France et a persuadé les services secrets français d’utiliser ses contacts pour planifier une opération de changement de régime en Libye.

2 novembre 2010: France et Royaume-Uni se sont engagé à unifier leurs forces armées et ont commencé les exercices militaires "Sud Mistral ", un jeu de guerre qui prévoyait un bombardement français et britannique du sud du pays par les aires et par la Méditerranée en Mars 2011, après un vote de résolution du conseil de l’ONU permettant l’attaque.

17 décembre 2010: Après l’auto-immolation de Mohamed Bouazizi le 17 Décembre, des manifestations en Tunisie sont apparues contre la pauvreté et la corruption du gouvernement et en faveur d’élections libres et pour la liberté d’expression. Pour éviter que les manifestations apparaissent être entraînées par la propagande occidentale, le travail des médias était centré sur la promotion des appels à manifester lancés sur les sites de réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Le gouvernement tunisien a réagi aux manifestants dans un discours TV vide de sens et utilisa la violence des forces de sécurité pour écraser toutes les protestations. Ceux qui ont préparé le terrain pour le travail des médias de l’insurrection tunisienne ont été des activistes des médias sociaux financés et entraînés par les organisations de l’establishment américain comme Freedom House et le Congrès Islamique Américain. Scott Carpenter, homme du régime de GW Bush, membre du programme de changement MEPI, a confirmé publiquement que les États-Unis avaient fait beaucoup de choses afin de préparer l’insurrection en Tunisie et qu’il l’a fait très doucement, presque secrètement.

Janvier 2011: Des conteneurs remplis d’armes, de munitions et d’explosifs et environ 1000 téléphones mobiles Thuraya sont passés en contrebande en Libye par le port de Misrata et distribué à l’aide de "Al-Naseem icecream Factory owned" par le clan familial Raiedha.

13 janvier 2011: Rachid Ammar, chef d’état-major de l’armée tunisienne et qui entretien de bonnes relations avec l’armée américaine, a déclaré qu’il prend parti pour le soulèvement . Comme ses troupes se sont avéré être loyal envers le chef des opérations dans cette situation et que les militaires avaient plus d’hommes et de puissance de feu que la police et les forces de sécurité tunisiennes du présidents, avec la défection de Rachid Ammar l’opération dirigée par un changement de régime US conduit en Tunisie avec succès à évincer le président tunisien de longue date Ben Ali un jour plus tard. Après que Ben Ali ait été évincé, la machine médiatique occidentale a été mise en branle afin de provoquer des soulèvements conduisant à un changement de régime dans d’autres pays cibles du MEPI.

25 janvier 2011: les médias occidentaux et la chaine TV Al-Jazira basée au Qatar, client des États-Unis, a promu avec succès un appel à manifestations massives en Egypte contre la "violente dictature de la police et la corruption du gouvernement dès le 25 Janvier 2011". Le lendemain, les Frères musulmans d’Egypte, se sont lancés et ont appelé leurs membres et amis à soutenir le soulèvement contre le régime de Hosni Moubarak. Les forces de sécurité égyptiennes ont réagi avec une violence brutale contre les manifestants, tuant des centaines d’entre eux, usant de la violence et de propos délibéré sous fausse bannière des forces de sécurité en civil contre la population pour justifier la violence pour écraser les protestations. Le travail des médias de l’insurrection était dirigée par Al-Jazira, représentants du gouvernement de l’Ouest, jusqu’à ce que le président américain Barack Obama a ouvertement et publiquement soutenu le soulèvement.. Ce n’est pas secret qu’ils ont exigé du président Hosni Moubarak de démissionner le 11 février 2011. Puisque les branches de l’armée ainsi que les Forces aériennes sont restées fidèles au président Hosni Moubarak, c’est le général Sami Hafez Enanles des forces militaires fidèles, chef d’état-major des forces armées, qui se trouvait la semaine précédent le début du soulèvement égyptienne aux États-Unis pour des entretiens avec des hauts fonctionnaires US , qui a empêché le soulèvement en Egypte d’être écrasé par les forces de sécurité sur la place Tahrir au Caire. Pour éviter une guerre entre les différentes branches de l’armée, le Conseil militaire égyptien a organisé un coup d’Etat le 11 Février 2011, chassant le président Hosni Moubarak.

15 février 2011: Deux jours avant un soulèvement annoncé sur Facebook, de violentes manifestations à Benghazi ont été vues en face de l’immeuble de sécuté de l’État, en faveur de l’avocat arrêté récemment Fethi Tarbel, qui représente les victimes de 1996 de la la prison d’Abou Salim. Les manifestations ont été dispersées par les forces de sécurité, sans aucune perte en vie humaine, mais faisant environ 38 personnes blessées. Selon un correspondant de France 24 basé à Benghazi, du journal privé Quryna, citant lui-même un certain Abdelkrim Gubaili, directeur d’un hôpital local, la plupart des blessés étaient membres des forces de la sécurité . France 24 a aussi cités des "témoins" anonymes, disant selon France 24 que des rapports "difficiles à confirmer" font état de scène ou  «les responsables de sécurité auraient foncé avec leur voiture dans la foule à grande vitesse." France 24 a également intégré une vidéo Youtube illustrant ses propos: "Les images sur YouTube du mardi matin montre des manifestants rassemblés devant une station de police de Benghazi où la panique balaie la foule et des coups de feu sont entendus. Non confirmé".   Bien que la vidéo n’a pas été confirmée, qu’une bande sonore faisant entendre des coups de feu peut être facilement ajoutée à une vidéo, avec allégation selon laquelle des forces de sécurité ont tiré sur ​​la foule et cela en contradiction avec toutes les informations provenant de sources anonymes, le lien de cette vidéo a été largement répandu dans les médias sociaux, souvent qualifiée de preuve que "les forces de sécurité de Kadhafi" ont tiré sur la foule. Fait intéressant, cette vidéo qui a été présentée comme preuve des soit disant "crimes de Kadhafi" au début de l’insurrection en Libye, a été entre-temps – ainsi que nous en informe Youtube – "supprimée par l’utilisateur". Cette fausse vidéo a été l’un des moyens pour inciter les gens à la violence en Libye pour le soulèvement prévu.

17 février 2011: Date prévue du début du soulèvement en Libye. Comme l’a clairement démontré l’appel anonyme sur une page de Facebook pour "un jour de colère", c’est à dire de violentes protestations, le drapeau de la monarchie a été utilisé en tant que symbole, depuis le début, affichant que cette pseudo révolution ne permettrais pas à la Libye d’acceder à la «prospérité», ainsi que les soit disant "rebelles" le prétendaient, et que l’objectif réel est de renverser le gouvernement libyen par une violente révolution.  Le NClO prend part à l’organisation de l’insurrection. La chaine de télévision Al Jazeera du Qatar, tous les canaux des médias de l’Arabie saoudite et de l’ouest ont rapportés la publication de cette page sur Facebook afin d’en faire le maximum de publicité, Ainsi informé des millions de gens ont pu être tenu au courant du soulèvement prévu. Dans différentes villes de la Libye, d’une centaine à plusieurs milliers de personnes sont sorti pour manifester contre le gouvernement. D’autres ont manifesté en faveur du gouvernement affimant leur soutien pour le gouvernement libyen. La propagation de fausses nouvelles par Al-Jazira des appels anonymes sur les atrocités alléguées du gouvernement contre les manifestants anti gouvernement ont chauffé l’ambiance de la foule comme la fausse vidéo des forces du gouvernement tirant sur la foule dès le 15 Février.

L’une des plus puissantes fausses allégations contre le gouvernement a été la rumeur propagée par la meurtrière Al Jazeera, Al Arabia, Press TV et les médias occidentaux selon lesquels le gouvernement a utilisé des "merceneries africains" pour écraser le soulèvement. Quand Human Rights Watch a envoyé tardivement Peter Bouckaert sur place pour parler avec les gens "noirs" arretés par les «rebelles» en tant que mercenaires et enquêter sur la revendication, il n’a trouvé aucune preuve confirmant les allégations des "rebelles", disant que le gouvernement a utilisé des mercenaires. Au lieu de cela, il a découvert que les 156 personnes "Noires" capturées par les «rebelles» et présentées à lui comme "mercenaires noirs", étaient en fait des soldats réguliers libyens venant du sud de la Libye, région ou la plupart des gens sont noirs.

C’est dans les villes à "foyer djihadiste" dans le nord-est de la Libye, Benghazi, Ajdabiya, Al Beida, Derna et Tobrouk, ou la justification de leurs actions par des allégations de la présence de faux mercenaires noirs a donné des scènes de lynchage précédés par une chasse à l’homme et toute les personnes de couleur "noir" ont été arrêtées, maltraitées et tuées par les moyens les plus atroces avec des couteaux. Comme beaucoup de gens dans le pays riche de Libye ont des téléphones mobiles avec des caméras, une foultitude de personnes a filmé ces crimes et les ont publiés sur les sites des médias sociaux comme signe de victoire

Lire la suite…

A lire aussi
Tchao-pantin-sarkozy et que vive la France
Un véritable complot est tramé entre la France et le MNLA contre le gouvernement du Mali. En effet, d’une part mecontent du soit disant laxisme d’ATT face aux enlèvements de ...
Lire la suite...
d'un Africain au Président Américain Barack Obama sur sa guerr
Lettre Ouverte d'un Africain au Président Américain Barack Obama sur sa guerre en Libye Jean-Paul Pougala (*)  Monsieur le Président, C’est le cœur saignant de douleur que je vous écris cette lettre pour ...
Lire la suite...
L'OTAN et les rebelles n'y croient plus
Les pilotes de l'OTAN auraient dit que certains d’entre eux ne sont pas certain de faire une bonne chose en bombardements en Libye, et auraient également exprimé leur réticence à ...
Lire la suite...
Face au Système, l`Union autour de Mathaba Fait la Force
From: Mathaba  Pourquoi il faut soutenir Mathaba, agence de presse indépendante. Pourquoi il faut soutenir  Mathaba dans sa tâche historique immense au service de tous les esprits  épris de paix et de ...
Lire la suite...
Nicolas Sarkozy avait commandité l’assassinat d’Hugo Chavez
La ministre vénézuélienne des Services pénitentiaires, Iris Varela, a annoncé sur son compte Twitter l’expulsion d’un ressortissant français connu sous le nom de Frédéric Laurent Bouquet, le 29 décembre 2012. M. ...
Lire la suite...
Crise Malagasy : Le GTT International-Genève demande la destitution de Rajoelina
Lettre ouverte à la SADC et à la Communauté Internationale Crise Malagasy : Le GTT International-Genève demande la destitution de Rajoelina Nous prenons acte du refus de Rajoelina de se rendre à Dar-Es-Salam ...
Lire la suite...
Résistance Libyenne, Nouvelles du Front, 20 Mar 2012 – Operations de la Résistance Verte (+2 vidéos)
Opération de la Résistance Verte dans la région Sud. La Résistance Verte présente ses condoléances aux membres du bataillon “Sawalim Siriya Osoud Eldhalam” qui ont perdu les  Martyres (InshaAllah) Résistants suivant ...
Lire la suite...
SYRIE Les vrais visages de l’opposition
Luis E. Lopez Dominguez IL n’y a plus aucune marge d’erreur. Ni de questions à poser. Les médias occidentaux ont fait du bon travail, et le soutien financier et militaire anglo-américain ...
Lire la suite...
Pourquoi refuse-t-on que la justice enquête sur l’assassinat de Merah ?
  - Sur quoi portera la plainte du père Merah ? Il y a eu des dépassements juridiques durant l’opération visant l’interpellation du jeune Merah. Une interpellation sans recourir à la violence était ...
Lire la suite...
Déclaration du Mouvement Populaire du 22 mars suite à la mise en place du Gouvernement présidé par le Dr Cheick Modibo Diarra.
Le mouvement Populaire du 22 mars (MP22) a pris connaissance à travers les medias de la mise en place ce 25 avril 2012, d’un Gouvernement conduit par Dr Cheick Modibo ...
Lire la suite...
MALI : Le dernier complot de Nicolas Sarkozy
d'un Africain au Président Américain Barack Obama sur
L'OTAN et les rebelles n'y croient plus
Face au Système, l`Union autour de Mathaba Fait
Nicolas Sarkozy avait commandité l’assassinat d’Hugo Chavez
Crise Malagasy : Le GTT International-Genève demande la
Résistance Libyenne, Nouvelles du Front, 20 Mar 2012
SYRIE Les vrais visages de l’opposition
Pourquoi refuse-t-on que la justice enquête sur l’assassinat
Déclaration du Mouvement Populaire du 22 mars suite

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About