Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

08/08/2020

Des traders VOYOUS en col blanc



Des traders VOYOUS en col blanc



http://www.blogsportiffrancais.fr/wp-content/uploads/2008/04/parachute.gifAuteur: Souleiman (LVO)



En France, l’affaire des
stocks-options agite le microcosme politique et économique. Des dirigeants qui
appartiennent à  « la France d’en
haut », on feint de découvrir aujourd’hui seulement qu’ils sont grassement
payés, qu’ils sont surpayés. Le système made « in Sarkozy » a aggravé
la fracture sociale et est responsable d’un marasme ou le pouvoir économique,
la propriété des banques, de l’industrie, des services publics, de la grande
distribution, etc..sont concentré entre les mains d’une minorité. La France
d’en bas souffre toute seule de la cherté de la baguette de pain, de l’érosion
de son pouvoir d’achat qu’on lui avait pourtant promis de relever,
l’effritement progressif des services publics, des licenciements et des délocalisations
en série. Les médias se sont livrés à un chiffrage et à un étalage des revenus
qui sont ceux de la
Haute Finance, des nouveaux SDF (sans difficulté financière).
Cette nouvelle classe, cette caste s’affiche comme étant non concernée par la
crise économique actuelle.Les ouvriers, les gens du peuple qui n’en peuvent
plus et endurent encore plus, qui ont des difficultés pour acheter du pain
trouveront bien une Marie-Antoinette moderne, républicaine, sociale qui leur
donnera le fameux produit de substitution qu’est la brioche. La crise actuelle
est le prix que paient les travailleurs pour avoir toléré l’existence du
capitalisme.

Certains expliquent le montant
vertigineux des rétributions des privilégiés modernes par leur degré de savoir,
par l’importance de leurs responsabilités, par leur rendement, par la
nécessité
de les stimuler et d’accroître leur rendement. Rappelons au passage que, si
tout travail mérite salaire, tout salaire exige un
rendement, que l’on soit en
bas ou en haut de l’échelle sociale. On n’a pas dit jusqu’à présent, on n’a pas
voulu dire que la pratique des hauts salaires se justifie par la nécessité de
préserver la France d’en haut de certaines pratiques malhonnêtes (Corruption,
commissions occultes,…). Reconnaissons que les hommes d’affaires ne sont pas
les seuls à avoir des revenus qui dépassent la mesure. Citons seulement les
stars du ballon rond, de la chanson, de la télévision,…etc.



Nicolas SARKOZY a raison de
refuser un égalitarisme pur et dur. L’égalitarisme, ce n’est pas l’égalité.
Bien au contraire. Serait-ce trop demander à nos nouveaux SDF (Sans Difficulté
Financière) de faire preuve d’un minimum de retenue, d’un peu de décence, de
respect de l’autre, de celui qui est démuni, de celui qui est en passe de
devenir à son tour un SDF ancien modèle (Sans Domicile et sans revenus fixes).

La moralisation de la vie
publique n’est pas pour demain. Faut pas rêver ! Des escrocs il y en aura
toujours à profusion. Des députés, des ministres, des PDG corrompus et/ou
affairistes, ils règneront toujours et afficheront avec un cynisme perceptible
et une insolence exacerbée leur ascension sociale qui aura fait d’eux des
parvenus. Mais il faut qu’ils prennent garde. Il est dangereux de faire étalage
devant des gens modestes, des gens qui ont tout perdu ou presque, devant des
concitoyens qui sont au bord du désespoir, au bout du rouleau, il est dangereux
de faire étalage de l’insouciance d’une caste insensible aux vicissitudes et
difficultés de la vie de la grande
masse de leurs concitoyens , il est
dangereux que la classe privilégiée aux drôle de prérogatives et que ceux qui
ont bénéficié d’un parachute dorée  méprisent
ceux qui ne sont pas de leur rang.
L’exemple de ces employés qui au bord du
désespoir ont, pendant plus de 24 h, séquestré leur patron en dit long sur les
risques d’explosion que recèle un système qui perdure et qui ignore avec une superbe
tétanie la souffrance de l’autre. Adieu, la charité chrétienne ! Adieu
l’égalité des chances ! Adieu l’égalité des hommes et des citoyens !
Adieu la morale ! Adieu la décence !

Il est donc urgent que les
traders des banques cessent de se conduire comme des croque-morts. Il est moins
urgent de cesser de donner des gratifications à des responsables, des chefs qui
ont accumulé les échecs et qui présentent un bilan négatif.

Les Voyous en col blanc, ça
existe. Mais gare au retour de manivelle !

Souleiman

Mots clés: ,

Plus d’histoires deMonde

About SOULEIMAN