Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

20/04/2019

La justice française confirme l’inculpation du diplomate algérien


AFFAIRE MECILI: La justice française confirme l’inculpation du diplomate algérien

Rebondissement dans l’affaire Mecili. La cour d’appel de Paris a confirmé hier l’inculpation pour «complicité d’assassinat» de Mohammed Ziane Hasseni, responsable du protocole au ministère des Affaires étrangères, soupçonné d’avoir organisé l’assassinat de Ali Mecili, assassiné par balle le 7 avril 1987 dans le hall de son immeuble à Paris.

Nawal Imès – Alger (Le Soir) – Le fonctionnaire des AE reste sous contrôle judiciaire. Une décision applaudie par l’avocat de la veuve de Mecili et condamnée par celui du diplomate qui fait part de son intention de former un pourvoi en cassation pour tenter d’obtenir l’annulation de l’inculpation et du contrôle judiciaire imposé à son client. Dans une déclaration à l’AFP, Me Jean-Louis Pelletier a exprimé sa «très profonde déception, d’autant plus qu’il est rarissime que le parquet général se joigne à une demande de la défense et soit balayé comme ça». En décidant de maintenir le diplomate sous contrôle judiciaire et en maintenant la mise en examen, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris donne ainsi le feu vert pour que l’instruction du dossier se poursuive. Estce pour autant la fin d’une impunité qui aura duré plus de 20 ans ? Objet d’un mandat d’arrêt international émis en décembre 2007 par la justice française, le diplomate algérien avait été interpellé le 14 août à l’aéroport de Marseille et inculpé dès le lendemain pour «complicité d’assassinat ». Dès son arrestation, le diplomate a tenté de faire croire à une erreur sur sa personne en faisant jouer l’homonymie. Il avait expliqué aux policiers lors de son arrestation qu’il y avait confusion. Une thèse soutenue par son avocat mais également par les officiels algériens

Une parade qui n’a visiblement pas convaincu d’autant que Hasseni a été formellement reconnu par un ex-colonel des services secrets algériens, Mohamed Samraoui, comme l’homme qui, en sa présence, avait versé à Amellou, le tueur de Ali Mecili, une partie de l’argent de son «contrat» dans un hôtel algérien à l’été 1987. Très embarrassé par cette affaire, les officiels algériens avaient observé, dans un premier temps, un silence religieux. Interpellé avec insistance sur cette affaire, le ministre de la Communication a fini par donner une explication pas très convaincante. Il s’était dit convaincu que la justice française confirmera «non pas l’implication du diplomate dans cette affaire, mais le traitement humiliant dont il a été victime après son arrestation» et d’expliquer que le silence des autorités algériennes sur cette arrestation était dû à leur volonté «d’éviter la polémique en laissant à la justice française l’occasion de le réhabiliter sur la base de preuves irréfutables».


affaire MeciliLe temps n’a finalement pas donné raison au ministre de la Communication puisque le diplomate n’a pas été réhabilité, pire, l’étau se resserre autour de lui. A la veille de son audition, la veuve de Mecili avait adressé une lettre au président français dans laquelle elle l’exhorte pour que «la raison des Etats ne se dresse pas contre la raison des citoyens, contre celle des peuples». La veuve de Mecili indique dans sa lettre que «Interpellé dès le mois de juin 1987, son assassin présumé, trouvé porteur d’un ordre de mission de la sécurité militaire algérienne, a été expulsé en urgence absolue en Algérie et ainsi soustrait à la justice française. En d’autres temps, sous la présidence du général de Gaulle, l’assassinat d’un opposant politique marocain, Mehdi Ben Barka, à tout le moins, donna lieu à un procès le 17 avril 1967 et à la condamnation par contumace du général marocain Mohamed Oufkir» et de continuer : «Pour Mecili, rien de tel, mais un lourd silence de vingt ans et une impunité assurée jusqu’à ce mois de décembre 2007 où le juge d’instruction en charge de l’affaire délivra des mandats d’arrêt internationaux et où la justice parut reprendre son cours».
N. I.

BOUKERZAZA :
«Je n’ai aucun commentaire à faire»
Le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza, n’avait, hier, aucune réaction du gouvernement à communiquer à la presse à propos de la confirmation par la cour d’appel de Paris de l’inculpation dans «l’affaire Mécili» du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni. Visiblement surpris par une question à ce propos, le ministre s’est suffi de répliquer sèchement qu’il «n’avait aucun commentaire à faire». Pour sûr que ses accompagnateurs au CIP parmi ses conseillers ne l’avaient pas alerté de la nouvelle. Il avouera, au demeurant, au sortir de sa conférence de presse, n’avoir pas été mis au courant.
S. A. I.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2008/10/15/article.php?sid=74491&cid=2

Nb: Le seul élément contre mon client provient de témoignages fluctuants du colonel Mohamed Samraoui (en exil en Allemagne, ndlr) qui affirme que c’est M Hasseni le coupable sans apporter la moindre preuve", a relevé Me Pelletier. AFP

L'avocat et opposant algérien Ali Mécili (DR)

A LIRE AUSSI :

  • A lire aussi
    Sarkozy la marionnette des américains et sa sionite aigüe
    Il avait dit : « Certains m’appellent Sarkozy l’américain et j’aime ça » En réalité Sarko ne serait même pas un américain mais une simple marionnette des américains, ce qui est très honorifique pour ...
    Lire la suite...
    L’armée poursuit partout les bandes à Damas
    Vendredi soir, outre Midane, les autorités ont repris le contrôle du quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, les rebelles confirmant leur « repli tactique » de ces deux ...
    Lire la suite...
    Nouvelles de Libye [25-10-2010]
    Rapports de la résistance libyenne    International (LVO) :  la chaîne de télévision Al Libia, a déclaré : «Le fils de Muammar al-Kadhafi, Saif al-Islam et le porte-parole du gouvernement légitime ...
    Lire la suite...
    La ligne noire du terroriste Netanyahu
    L’art de la guerre La ligne noire de Netanyahu (Il Manifesto) Manlio DINUCCI Nous savons maintenant comment sera la bombe nucléaire iranienne : une boule avec la mèche allumée, comme celle des bandes dessinées ...
    Lire la suite...
    Nouvelles de Libye [11-10-2011]
    Plus de 500 mercenaires tués et blessés à Syrte La chute d’un commando parachutiste à syrte Préserver l'histoire  ...
    Lire la suite...
    Discours de Kadhafi [26 Septembre 2011]
    Le leader de la Révolution a tenu un discours retransmis par la radio de Bani Walid  ...
    Lire la suite...
    Pour ne pas oublier.SALEM ABDELKADERJacques Vergès, Lettre ouverte à des amis algériens devenus tortionnaires, Paris 1993Je m'appelle Abdelkader Salem, je suis né le 22 février 1956 à Alger (9e arrondissement). ...
    Lire la suite...
    Mathaba lance un service de presse en français
    Mathaba ajoute des services en langue française afin de couvrir une grande partie de l'Afrique, des Caraïbes, et la France. Après quelques années de planification pour le lancement d'un service en ...
    Lire la suite...
    Kadhafi est devenu un trop grand danger pour le Sionistan – PARTIE VI
    International (LVO) : A l'heure où une catastrophe nucléaire semble menacer le Japon à la suite du séisme et du tsunami de vendredi, les ministres du G8 viennent de déclarer ...
    Lire la suite...
    DUBAI - L'Arabie saoudite achemine, via la Jordanie, du matériel militaire pour équiper l'Armée syrienne libre (ASL), composée de militaires dissidents, a annoncé samedi à l'AFP un diplomate arabe. Dans une ...
    Lire la suite...
    Sarkozy la marionnette des américains et sa sionite
    L’armée poursuit partout les bandes à Damas
    Nouvelles de Libye [25-10-2010]
    La ligne noire du terroriste Netanyahu
    Nouvelles de Libye [11-10-2011]
    Discours de Kadhafi [26 Septembre 2011]
    Pour ne pas oublier SALEM ABDELKADER.
    Mathaba lance un service de presse en français
    Kadhafi est devenu un trop grand danger pour
    Syrie: l’Arabie « saoudite » envoie du matériel militaire aux

    Mots clés: , , , , , , , , ,

    Plus d’histoires deAfrique

    About