Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

21/09/2018

Le Jour du Décès de la Noble Fâtimah (P)


Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) : Incarnation vivante des valeurs spirituelles et humaines

Az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) : Communion spirituelle avec le Messager (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille)

Dieu, le Très Haut, dit dans Son Noble Livre : (( Dieu ne veut qu’écarter de vous la souillure, ô Gens de la Famille et vous purifier totalement )) (Coran XXXIII, 33 ). Notre Dame la Sainte Purifiée az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) est selon maintes Traditions Prophétiques, « la Maîtresse des femmes des mondes », « la Maîtresse des femmes des croyants », « la Maîtresse des femmes du Paradis » et « la Maîtresse des femmes de cette Nation ». Nous assistons à l’anniversaire de son passage à l’Autre-Monde.

Car d’après l’Imam Jaafar as-Sadeq (Que la Paix de Dieu soit sur lui), elle a vécu après la mort de son père, le Messager de Dieu (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa Sainte Famille), pendant 75 jours. On rapporte qu’elle s’est présentée auprès du Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa Sainte Famille) alors qu’il agonisait ; Il l’a prise dans ses bras et, lui chuchotant quelque chose dans l’oreille, elle s’est mise à pleurer, puis il l’a prise dans ses bras et, lui chuchotant encore quelque chose dans l’oreille, elle a souri. On lui a dit alors :

« Pourquoi  as-tu pleuré et pourquoi, ensuite, as-tu as sourie ? ».

Az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) a répondu :

« Je ne suis pas celle qui divulgue le secret du Messager de Dieu (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa sainte Famille ) alors qu’il est encore en vie ».

Après sa mort, elle s’est expliquée ainsi :

« La première fois, il m’a dit qu’il était sur le point de mourir ; et cela m’a fait pleurer. La seconde fois, il m’a dit que je serais la première des Membres de sa Famille à le rejoindre, et cela m’a fait sourire ».

Elle voulait dire que leur séparation ne sera pas pour longtemps et qu’ils se rencontreront très prochainement.

Cela suggère la présence d’une relation spirituelle entre le Messager de Dieu (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) et az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle). Imaginez une jeune femme de dix-huit ans qui est une épouse qui aime son époux et qui est aimée par son époux, qui est une mère qui aime ses enfants et qui est aimée par ses enfants qui sont encore à un âge où ils ont besoin de ses soins … et qui rit lorsque son père lui annonce qu’elle mourra de si peu. Cela s’explique par l’état spirituel que Fâtimah (Que la Paix de Dieu soit sur elle) vivait avec le Messager (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) qu’elle couvait de toute sa tendresse depuis la mort de sa mère. Depuis ses plus tendres années, elle le surveillait et l’accompagnait lorsqu’il allait à la mosquée pour faire sa prière. Elle voyait comment il était maltraité par les polythéistes et, petite fille, elle le soutenait de ses larmes. Il l’appelait « la Mère de son père ». Après l’hégire, elle vivait avec lui dans une même maison. Elle était la dernière à le voir lorsqu’il voyageait et la première à le voir lorsqu’il rentrait. Le Messager (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) retrouvait repos, calme, sérénité et tendresse dans la Maison d’Ali (Que la Paix de Dieu soit sur lui) et de Fâtimah (Que la Paix de Dieu soit sur elle), car cette maison incarnait l’Islam dans toutes ses valeurs, dans toutes ses significations, dans toute sa spiritualité et dans tout son jihad.

Au Plus Fort Du Sacrifice Et de l’Altruisme :

Il savait que sa fille vivait avec le Seigneur toute la nuit jusqu’à l’aube. Selon son fils l’Imam al-Hassan (Que la Paix de Dieu soit sur lui) qui, très jeune enfant, la regardait tout en veillant, « elle priait jusqu’à voir ses pieds s’enfler ». Intelligent et particulièrement conscient, il était étonné de l’entendre prier pour les croyants et les croyantes sans le faire pour elle-même, elle qui est était fragile et faible à cause de son travail ménager et ses souffrances en faisant face à la déviance, et lui en demandant la raison, elle lui disait

« Ô mon fils, le voisin avant la maison ».

Tels sont les caractères des Gens de la Famille (Que la Paix de Dieu soit sur eux). Leur satisfaction était celle de Dieu et leur colère était celle de Dieu. Le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) a dit :

« Fâtimah fait partie de moi ; celui qui la met en colère me met en colère »,

car -comme le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille)- Fâtimah (Que la Paix de Dieu soit sur elle) n’était en colère contre quelqu’un que lorsqu’il s’éloignait de la vérité. Selon une autre Tradition, le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) a dit :

« Ma fille Fâtimah fait partie de moi ; ce qui ne lui plaît pas ne me plaît pas et ce qui lui porte préjudice me porte préjudice ».

Ces Traditions sont transmises par al-Bukhârî et Muslim dans leurs deux « sihâh » (Authentiques).

Az-Zahrâ’ Comme Exemple À Suivre :

On dit que chaque fois que le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) se trouvait assis et qu’az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) arrivait, il se levait pour l’accueillir puis, par tendresse et affection, il lui baisait la main et la faisait asseoir à sa place. De son côté, Fâtimah (Que la Paix de Dieu soit sur elle) faisait de même pour le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille). Il s’agissait d’une communion spirituelle qui incarne le sens de l’humanisme et qui fait de Fâtimah un exemple à suivre.

Fâtimah (Que la Paix de Dieu soit sur elle) s’adressait aux Musulmans dans la Mosquée de Médine avec cette spiritualité qui ne décelait aucun égoïsme :

« Sachez que je suis Fâtimah et que mon père est Mohammad ».

elle voulait leur dire : je vous parle à partir du Message et non pas à partir de l’égo ; je suis une partie de Mouhammad, non pas de Mouhammad en tant que corps, mais de Mouhammad en tant qu’esprit.

Cette femme qui s’est élevée par son esprit vers Dieu, s’est élevée par sa responsabilité dans sa maison et sa société. Elle était une enseignante lorsque les femmes se réunissaient autour d’elle pour apprendre ce qu’elle a entendu parmi les paroles du Messager de Dieu. Elle apprenait ses paroles par cœur.

Il lui a donné un jour un papier où il était écrit :

« Que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier ne porte pas préjudice à son voisin ; que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier traite son hôte avec générosité ; que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier dise du bien ou se taise ».

En assumant toutes ces responsabilités, elle possédait la force. La force de l’attitude, la force de la preuve et la force dans la confrontation. Elle a tant souffert après la mort du Messager de Dieu (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille).

Et à l’approche de la mort, elle a dit à ‘Ali (Que la Paix de Dieu soit sur lui) :

« Je n’étais pas menteuse ni traîtresse et je ne suis pas opposée à toi depuis le jour où je t’ai connu ».

Il a répondu :

« Tu es trop charitable, trop grande, trop pieuse et trop connaisseuse pour que je puisse te blâmer ».

Il disait à son compte :

« je ne l’ai pas mise en colère durant toute ma vie avec elle ; elle ne m’a pas mis en colère ni m’a désobéi durant toute sa vie avec moi ».

Elle a dit à Ali (Que la Paix de Dieu soit sur lui) :

« Enterre-moi pendant la nuit ».

On ne s’accorde pas sur l’endroit où elle est enterrée. Certaines Traditions disent qu’elle l’est dans sa maison et l’endroit fait maintenant partie de la Mosquée. Il se peut que la Tradition Prophétique qui dit :

« Entre ma tombe et ma chaire se trouve un jardin venu du Paradis »

soit une allusion à l’enterrement de az-Zahrâ’ dans cet endroit. L’une des traditions dit qu’elle est enterrée à Baqî’.

Que la paix soit sur elle le jour où elle est née, le jour où elle est morte et le jour où elle sera ressuscitée ! Nous devons -hommes et femmes- la prendre comme exemple car elle est la meilleure parmi ceux qu’on peut prendre comme exemple. Elle était la bien aimée du Messager de Dieu, sa disciple et sa compagne.

Article corrigé et publié le 12 mars 2016

En hommage à Sainte Fatima, la Resplendissante.

A lire aussi
La femme musulmane entre deux fanatismes
Le monde fête aujourd’hui la journée de la femme. C’est une occasion pour parler de la femme ; des droits de la femme. Quel est donc la position de l’islam ...
Lire la suite...
Deux manifestants ont été tués à Bahreïn dans la répression par les forces de sécurité de manifestants réclamant des réformes politiques qui se poursuivaient mardi, selon l'opposition et une source ...
Lire la suite...
Pétition internationale : Non au terrorisme du régime sioniste qui se fait appeler « Etat d’Israël »
Monsieur le Secrétaire général des Nation-Unies Messieurs les Chefs d’États membres du Conseil de sécurité, Je condamne le terrorisme, y compris sa forme d’État. Non au terrorisme de l’État d’Israël contre ...
Lire la suite...
Fakhreddin Pacha, un illustre Moudjahid qui fait peur aux imposteurs.
Très récemment, le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdoullah Ben Zayed, a diffusé dans les réseau sociaux un tweet insultant d'une grande calomnie contre l'Illustre ancêtre et Moudjahid turque, Fakhreddine ...
Lire la suite...
Syrie : Pourquoi les terroristes se rendent-ils à l’armée ?
IRIB- Selon Mohamad Riyad al Akhras, analyste politique et professeur d'université, une majorité de terroristes commence à s'interroger sur le bien fondé de leur guerre contre Assad et est décidée ...
Lire la suite...
Gaza: « on n’en veut pas des larmes des Arabes, mais leurs chars »
Le ministre de l’Intérieur du gouvernement de Gaza, Fethi Hamad, a appelé mercredi à la nécessité de débloquer les fonds arabes qui dorment dans les banques américaines et européennes, pour ...
Lire la suite...
Attentats du 11 Septembre : Implications des Israéliens, Une enquête Indépendante est nécessaire
Note de la rédaction : Cet article aurait très bien pu avoir pour sous-titre : "SMAIN BEDROUNI AURAIT-IL EU RAISON ?" (de dénoncer l'implication des services israéliens dans son article ...
Lire la suite...
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
En 1997, le sénateur et avocat anversois Erdman (SP.A) avait déjà remué ciel et terre pour que l’on investigue à ce propos. Rendons à César ou plutôt à Fred ce qui ...
Lire la suite...
Un ex-agent de la CIA affirme que les Pasdaran ont infiltré l’armée US
International (LVO) : C'est l'histoire d'un ex-espion de la CIA, d'origine iranienne, qui visiblement n'ayant jamais pu accéder au Top du Top au cours de sa carrière et qui, pour ...
Lire la suite...
Le déchainement incompréhensible  des pouvoirs publics français contre  les Roms
SARKOZY, WOERTH , HORTEFEUX, BESSON ET LES ……………………………………….........ROMS Auteur : Souleiman (LVO) L’épisode du feuilleton à retentissements WOERTH-BETTENCOURT a été écourté momentanément et aura connu une brève accalmie car la diversion de Sarkozy ...
Lire la suite...
La femme musulmane entre deux fanatismes
Deux manifestants bahreïnis tués par la police
Pétition internationale : Non au terrorisme du régime
Fakhreddin Pacha, un illustre Moudjahid qui fait peur
Syrie : Pourquoi les terroristes se rendent-ils à
Gaza: « on n’en veut pas des larmes des
Attentats du 11 Septembre : Implications des Israéliens,
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
Un ex-agent de la CIA affirme que les
Le déchainement incompréhensible des pouvoirs publics français

Plus d’histoires deAnalyse

About LVO