Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

08/08/2020

Le modèle somalien, le plan d’Israël pour la Syrie


par Israël Shamir

Moscou.

Israël conserve sa capacité à contrôler les rebelles islamistes syriens. Netanyahu n’est pas inquiet de la possible désintégration de la Syrie. Malgré l’opinion admise selon laquelle les Israéliens préfèrent un Assad stable et familier à la grande inconnue de la guérilla islamique, l’information nouvelle et sensationnelle que nous venons de recevoir souligne le contraire, à savoir que les Israéliens préfèrent la somalisation de la Syrie, son éclatement et l’élimination de son armée, car cela leur permettra de s’attaquer à l’Iran sans obstacle.

C’est ce qu’implique un dossier secret récemment divulgué par une personne (s) proche du ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman. Il contient un enregistrement des conversations entre Bibi Netanyahu, Avigdor Lieberman et le président russe Vladimir Poutine lors de la visite récente de ce dernier en Israël. Les Israéliens ne semblent pas avoir de doutes sur son authenticité. Counterpunch a reçu le fichier d’origine, et voici les faits saillants de cette conversation (dans notre traduction de l’hébreu):

 Netanyahu a demandé à Poutine de faciliter le départ de Bachar el-Assad.

  • « Vous pouvez désigner son successeur, et nous ne nous y opposerons pas, a déclaré le Premier ministre israélien. « Mais Il y a une condition – le successeur doit rompre avec l’Iran».
  • Poutine a répondu: nous n’avons pas de candidat pour succéder à Bachar. Et vous?
  • Non, nous n’en avons pas, a répondu M. Netanyahu, mais nous allons vous dire notre préférence bientôt.

Apparemment, Israël peut influer sur les rebelles, dans la mesure où il  suppute qu’ils choisiraient  d’accepter un successeur acceptable pour Tel-Aviv. Cela signifie que la chaîne du commandement des rebelles va bien au-delà des chefs de troupe indisciplinés sur le terrain, au-delà du Qatar et l’Arabie saoudite, au-delà de Paris et Washington, et débouche tout droit sur Israël. Il est bien connu que les rebelles cherchent l’amitié avec Israël (voir ici: http://www.youtube.com/watch?v=VvexVAFiiWk ), mais personne ne pensait qu’Israël était en mesure de les contrôler dans une telle mesure.

Il va de soi que Netanyahu avait reçu le feu vert de Washington pour faire une telle offre. Cela signifie que pour les États-Unis et Israël, cela ne dérange pas que la Syrie reste dans la sphère d’influence russe, à condition qu’elle coupe ses liens avec l’Iran. Et c’est cela qui indique qu’Israël est la force motrice derrière les rebelles, car autrement, un tel arrangement serait inacceptable pour les Américains.

Cependant, il est possible que l’offre de Netanyahu ait été une simple ruse pour découvrir les intentions russes. En tout cas, c’est ce qu’a pensé Poutine, et il a répondu dans la même veine:

« Nous ne devons rien à Assad, » a déclaré M. Poutine. «Avant la rébellion, il était un visiteur fréquent à Paris plutôt qu’à Moscou. Nous n’avons pas de programme secret en ce qui concerne la Syrie. J’ai demandé au président Obama quelles sont les intentions des États-Unis en Syrie; pourquoi les Américains rejettent Assad. Est-ce à cause de son incapacité à se réconcilier avec Israël? Ou à cause de ses liens avec l’Iran? En raison de sa position sur le Liban? Je n’ai reçu aucune réponse sérieuse. Notre motivation, a dit Obama, c’est la répression violente d’Assad contre le peuple syrien. Je lui ai répondu que la violence est causée par le Qatar et l’Arabie, par leurs interférences. « 

On comprend que Poutine est perplexe: s’il lui a été offert de garder la Syrie dans la sphère russe, pourquoi les USA s’en prennent-ils au gouvernement syrien? Peut-être, les États-Unis relayent-ils simplement les instructions d’Israël? Et quelles sont les intentions d’Israël?

« L’objectif d’Israël est la somalisation de la Syrie, à la suite de la somalisation de l’Irak, » a déclaré M. Poutine, et Netanyahu n’a pas rejeté son interprétation.

Ces mots durs de Poutine répondent à la question des intentions américaines et israéliennes. Telle était la position de Yinon, stratège israélien et des néo-conservateurs: la somalisation de la région. Les dirigeants israéliens obéissent encore à leur stratégie à cout terme de déclencher la guerre civile en Syrie, en supprimant Assad, et en plongeant la Syrie dans un bourbier de groupes armés qui ne constitueraient pas un obstacle pour les avions israéliens cherchant à atteindre l’Iran. C’est un jeu risqué, comme il était risqué d’attaquer le Liban en 2006, mais Israël a un  complexe militaire tellement puissant qu’il a besoin de prendre des risques, qui seraient inutiles autrement.

Le dossier de la conversation Poutine-Netanyahu contient deux importantes concessions russes envers Israël: Poutine a promis de rompre le contrat sur l’offre de S-300 complexes de missiles anti-aériens à Damas (et il l’a fait) et d’arrêter les fuites d’informations de missiles utiles au Hezbollah.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a profité de la réunion pour se plaindre de la chaîne audacieuse Russia Today:

« Le bureau israélien de la RT se répand en propagande anti-israélienne. Ils ont diffusé des entretiens avec Hassan Nasrallah [probablement une référence à l’entrevue que celui-ci a accordée à Julian Assange]. Nous avons parlé à des journalistes RT privé, mais ils ne bougeront pas, arguant en cela des instructions de Moscou. Vladimir Vladimirovitch [Poutine], s’il vous plaît, penchez-vous sur la politique éditoriale de la RT de sorte qu’elle devienne objective envers d’Israël…. « 

Cette plainte s’inscrit bien dans la pratique israélienne de faire pression sur les médias étrangers. Récemment, l’ambassadeur israélien à Washington a tenté d’interférer avec CBS et de censurer Bob Simon au sujet de son rapport sur les chrétiens palestiniens (voir http://www.cbsnews.com/video/watch/?id=7406238n), causant beaucoup de ressentiment aux  États-Unis (voir : http://972mag.com/cbs-report-on-christians-and-israel-propel-ambassador-oren-to-do-damage-control/43295/). Les Israéliens ne peuvent toujours pas s’habituer à l’existence d’une presse relativement libre.

La principale conclusion des échanges qui ont fuité, c’est que les dirigeants israéliens continuent d’aimer vivre dangereusement. Alors que certains autres pays, notamment la Russie, sont à la recherche de la stabilité, les Israéliens aiment le jeu, et le jeu pour le pouvoir. Qui ne risque rien n’a rien, disent-ils. Ils sont prêts à accepter des risques à court terme pour des gains à long terme. Et l’élimination de l’armée syrienne est certainement un gain à long terme pour Israël.

Israël Shamir  est correspondant de Counterpunch à Moscou.

30 JUILLET 2012 , http://www.counterpunch.org/2012/07/30/israels-plan-for-syria/

Traduction rapide: google + MP 

A lire aussi
Kadhafi est devenu un trop grand danger pour le Sionistan – PARTIE IV
Kadhafi est devenu un trop grand danger pour le Sionistan - PARTIE IVInternational (LVO) : Dans le précédent article, nous avons porté à votre connaissance trois messages écrits par le ...
Lire la suite...
Mahmoud Ahmadinejad : « Nous sommes tombés dans le piège de nos ennemis »
Extrait du discours de Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran, devant la Conférence de l’'OCI, à la Mecque. « J’ai un amer constat à faire : malheureusement, nous, les ...
Lire la suite...
Damas sous contrôle, l’armée syrienne reprend les passages frontaliers
Le plus frappant dans la couverture des évènements de ce vendredi a sans doute été la nature de la manipulation médiatique menée contre le pouvoir syrien. Ayant escorté l’insurrection syrienne ...
Lire la suite...
Pour le CFCM ce dimanche 19 août 2012 est le jour de la fête de l’Aïd El-Fitr 1433H
Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), réuni ce vendredi 17 août 2012 à Paris, annonce que la fête de l’Aïd El-Fitr, marquant la fin du mois sacré de Ramadan pour ...
Lire la suite...
Les témoignages dénoncent le montage international contre la Libye
    Les ruines des bâtiments du "Commité Populaire Général" (Symbole du pouvoir populaire en démocratie) à Tripoli victimes de deux attentats terroristes de l'OTAN -  Smaïn Bédrouni qui nous a envoyé la photo ci ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye 27 Aout 2011
                                                           Deux helicopteres de l'OTAN abattus en Libye.                                                            Une aide humanitaire un peu spéciale pour la Libye.                                                            Informations de la frontière Tuniso-libyenne.                                                            Les "rats" ne contrôlent pas Tripoli.                                                            Un colonel des troupes ...
Lire la suite...
Guinée-Bissau : un bloc lusophone contre les anglophones et les francophones
Le 12 avril dernier, dans l'entre-deux tours des élections présidentielles, le président intérimaire de la Guinée-Bissau (voisine du Sénégal) Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior (favori du  ...
Lire la suite...
Le mystère du passeport de Mohamed Merah
Analyse par Gilles Munier Les autorités algériennes ont refusé l’inhumation de Mohamed Merah à Souaghi, près de Médéa, comme le demandait sa mère, officiellement pour des « raisons de sécurité ». Interrogé jeudi ...
Lire la suite...
Si je pouvais choisir mon « dictateur », je choisirais Kadhafi
Le monde pilule de dictateurs. Des dictateurs, on en trouve sur tous les continents. Des Pays Puissants Très Endettés (PPTE) aux Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), chaque Etat est dirigé ...
Lire la suite...
Bani Walid : « Allah, Mouammar, la Libye et c’est tout ! »
International (LVO) : Le commandant des mercenaires de l'OTAN Ali al-Fatamni a déclaré qu'il a perdu tout contact avec ses hommes à Bani Walid, il craint que ses combattants mercenaires ...
Lire la suite...
Kadhafi est devenu un trop grand danger pour
Mahmoud Ahmadinejad : « Nous sommes tombés dans
Damas sous contrôle, l’armée syrienne reprend les passages
Pour le CFCM ce dimanche 19 août 2012
Les témoignages dénoncent le montage international contre la
Nouvelles de Libye 27 Aout 2011
Guinée-Bissau : un bloc lusophone contre les anglophones
Le mystère du passeport de Mohamed Merah
Si je pouvais choisir mon « dictateur »,
Bani Walid : « Allah, Mouammar, la Libye

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deBelgique

About LVO