Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

18/10/2018

Le modèle somalien, le plan d’Israël pour la Syrie


par Israël Shamir

Moscou.

Israël conserve sa capacité à contrôler les rebelles islamistes syriens. Netanyahu n’est pas inquiet de la possible désintégration de la Syrie. Malgré l’opinion admise selon laquelle les Israéliens préfèrent un Assad stable et familier à la grande inconnue de la guérilla islamique, l’information nouvelle et sensationnelle que nous venons de recevoir souligne le contraire, à savoir que les Israéliens préfèrent la somalisation de la Syrie, son éclatement et l’élimination de son armée, car cela leur permettra de s’attaquer à l’Iran sans obstacle.

C’est ce qu’implique un dossier secret récemment divulgué par une personne (s) proche du ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman. Il contient un enregistrement des conversations entre Bibi Netanyahu, Avigdor Lieberman et le président russe Vladimir Poutine lors de la visite récente de ce dernier en Israël. Les Israéliens ne semblent pas avoir de doutes sur son authenticité. Counterpunch a reçu le fichier d’origine, et voici les faits saillants de cette conversation (dans notre traduction de l’hébreu):

 Netanyahu a demandé à Poutine de faciliter le départ de Bachar el-Assad.

  • « Vous pouvez désigner son successeur, et nous ne nous y opposerons pas, a déclaré le Premier ministre israélien. « Mais Il y a une condition – le successeur doit rompre avec l’Iran».
  • Poutine a répondu: nous n’avons pas de candidat pour succéder à Bachar. Et vous?
  • Non, nous n’en avons pas, a répondu M. Netanyahu, mais nous allons vous dire notre préférence bientôt.

Apparemment, Israël peut influer sur les rebelles, dans la mesure où il  suppute qu’ils choisiraient  d’accepter un successeur acceptable pour Tel-Aviv. Cela signifie que la chaîne du commandement des rebelles va bien au-delà des chefs de troupe indisciplinés sur le terrain, au-delà du Qatar et l’Arabie saoudite, au-delà de Paris et Washington, et débouche tout droit sur Israël. Il est bien connu que les rebelles cherchent l’amitié avec Israël (voir ici: http://www.youtube.com/watch?v=VvexVAFiiWk ), mais personne ne pensait qu’Israël était en mesure de les contrôler dans une telle mesure.

Il va de soi que Netanyahu avait reçu le feu vert de Washington pour faire une telle offre. Cela signifie que pour les États-Unis et Israël, cela ne dérange pas que la Syrie reste dans la sphère d’influence russe, à condition qu’elle coupe ses liens avec l’Iran. Et c’est cela qui indique qu’Israël est la force motrice derrière les rebelles, car autrement, un tel arrangement serait inacceptable pour les Américains.

Cependant, il est possible que l’offre de Netanyahu ait été une simple ruse pour découvrir les intentions russes. En tout cas, c’est ce qu’a pensé Poutine, et il a répondu dans la même veine:

« Nous ne devons rien à Assad, » a déclaré M. Poutine. «Avant la rébellion, il était un visiteur fréquent à Paris plutôt qu’à Moscou. Nous n’avons pas de programme secret en ce qui concerne la Syrie. J’ai demandé au président Obama quelles sont les intentions des États-Unis en Syrie; pourquoi les Américains rejettent Assad. Est-ce à cause de son incapacité à se réconcilier avec Israël? Ou à cause de ses liens avec l’Iran? En raison de sa position sur le Liban? Je n’ai reçu aucune réponse sérieuse. Notre motivation, a dit Obama, c’est la répression violente d’Assad contre le peuple syrien. Je lui ai répondu que la violence est causée par le Qatar et l’Arabie, par leurs interférences. « 

On comprend que Poutine est perplexe: s’il lui a été offert de garder la Syrie dans la sphère russe, pourquoi les USA s’en prennent-ils au gouvernement syrien? Peut-être, les États-Unis relayent-ils simplement les instructions d’Israël? Et quelles sont les intentions d’Israël?

« L’objectif d’Israël est la somalisation de la Syrie, à la suite de la somalisation de l’Irak, » a déclaré M. Poutine, et Netanyahu n’a pas rejeté son interprétation.

Ces mots durs de Poutine répondent à la question des intentions américaines et israéliennes. Telle était la position de Yinon, stratège israélien et des néo-conservateurs: la somalisation de la région. Les dirigeants israéliens obéissent encore à leur stratégie à cout terme de déclencher la guerre civile en Syrie, en supprimant Assad, et en plongeant la Syrie dans un bourbier de groupes armés qui ne constitueraient pas un obstacle pour les avions israéliens cherchant à atteindre l’Iran. C’est un jeu risqué, comme il était risqué d’attaquer le Liban en 2006, mais Israël a un  complexe militaire tellement puissant qu’il a besoin de prendre des risques, qui seraient inutiles autrement.

Le dossier de la conversation Poutine-Netanyahu contient deux importantes concessions russes envers Israël: Poutine a promis de rompre le contrat sur l’offre de S-300 complexes de missiles anti-aériens à Damas (et il l’a fait) et d’arrêter les fuites d’informations de missiles utiles au Hezbollah.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a profité de la réunion pour se plaindre de la chaîne audacieuse Russia Today:

« Le bureau israélien de la RT se répand en propagande anti-israélienne. Ils ont diffusé des entretiens avec Hassan Nasrallah [probablement une référence à l’entrevue que celui-ci a accordée à Julian Assange]. Nous avons parlé à des journalistes RT privé, mais ils ne bougeront pas, arguant en cela des instructions de Moscou. Vladimir Vladimirovitch [Poutine], s’il vous plaît, penchez-vous sur la politique éditoriale de la RT de sorte qu’elle devienne objective envers d’Israël…. « 

Cette plainte s’inscrit bien dans la pratique israélienne de faire pression sur les médias étrangers. Récemment, l’ambassadeur israélien à Washington a tenté d’interférer avec CBS et de censurer Bob Simon au sujet de son rapport sur les chrétiens palestiniens (voir http://www.cbsnews.com/video/watch/?id=7406238n), causant beaucoup de ressentiment aux  États-Unis (voir : http://972mag.com/cbs-report-on-christians-and-israel-propel-ambassador-oren-to-do-damage-control/43295/). Les Israéliens ne peuvent toujours pas s’habituer à l’existence d’une presse relativement libre.

La principale conclusion des échanges qui ont fuité, c’est que les dirigeants israéliens continuent d’aimer vivre dangereusement. Alors que certains autres pays, notamment la Russie, sont à la recherche de la stabilité, les Israéliens aiment le jeu, et le jeu pour le pouvoir. Qui ne risque rien n’a rien, disent-ils. Ils sont prêts à accepter des risques à court terme pour des gains à long terme. Et l’élimination de l’armée syrienne est certainement un gain à long terme pour Israël.

Israël Shamir  est correspondant de Counterpunch à Moscou.

30 JUILLET 2012 , http://www.counterpunch.org/2012/07/30/israels-plan-for-syria/

Traduction rapide: google + MP 

A lire aussi
LES VRAIES RAISONS DE LA GUERRE EN LIBYE
Jean-Paul Pougala   (*) Jean-Paul Pougala est un Ecrivain Camerounais, Directeur de l’Institut d’Etudes Géostratégiques et Professeur de Sociologie et de Géopolitique à la Geneva School of Diplomacy de Genève en ...
Lire la suite...
Médiasmensonges : "Kadhafi voudrait faire sauter Tripoli"
     Tripoli (LVO) : Alors que les médias aux ordres de l'OTAN criminel, prétendent que "les rebelles libyens ont consolidé leurs positions dans l'Ouest, près d'Al-Assabaa, ville stratégique à 80 km ...
Lire la suite...
Il n’y a pas de meilleure business que celui de la guerre
Par Pepe Escobar -  Les privatiseurs de l'eau. Peu de gens dans l'Ouest savent peut-être que la Libye - ainsi que l'Egypte - se trouve sur le système aquifère nubien, ...
Lire la suite...
Préparatifs de coup d’Etat en Algérie
Préparatifs de coup d'Etat en AlgérieNous savions depuis des mois que l’impasse politique dans laquelle s’est fourvoyée l’oligarchie ne pouvait pas perdurer, car elle menaçait tout le régime d’implosion. La ...
Lire la suite...
Analyse par Ahmed Halfaoui. L’anomie et le chaos, qui semblent vouloir perdurer en Libye "démocratisée", ne concernent pas ce qui est essentiel aux yeux de la "communauté internationale". Là où il ...
Lire la suite...
Saif al-Islam a été inculpé pour « non licence pour ses chameaux »
  Tripoli (LVO) : Ceci n'est pas une blague de mauvais gout. Cela se passe réellement dans la toute nouvelle Libye que Sarkozy et ses complices ont imposé au peuple ...
Lire la suite...
Mathaba lance un service de presse en français
Mathaba ajoute des services en langue française afin de couvrir une grande partie de l'Afrique, des Caraïbes, et la France. Après quelques années de planification pour le lancement d'un service en ...
Lire la suite...
Nouvelles de Palestine 04/01/2009
La résistance palestinienne se défend et fait mal    9ème jour de l’holocauste de Gaza : 500 martyrs  Manif "millionnaire" contre l’offensive israélienne  Sans blague : Le Conseil de sécurité échoue ...
Lire la suite...
Réponse de Smaïn Bédrouni à Eric Zemmour qui réclame «sa part» du pétrole algérien
Un guignol français réclame «sa part» du pétrole algérien  Le journaliste français Eric Zemmour a estimé sur un plateau de télévision que «l’Algérie ne mérite pas que la France lui présente ...
Lire la suite...
Nouvelles preuves des mensonges et crimes des rebelles de l'OTAN
Dispute entre chef rebelle Misurati et porte-parole militaire du CTN Dispute lors d'une conversation téléphonique entre un chef rebelle Misurati et le porte-parole militaire du CTN, le colonel Ahmed Bani, mettant à ...
Lire la suite...
LES VRAIES RAISONS DE LA GUERRE EN LIBYE
Médiasmensonges : "Kadhafi voudrait faire sauter Tripoli"
Il n’y a pas de meilleure business que
Préparatifs de coup d’Etat en Algérie
Tout n’est pas si noir en Libye
Saif al-Islam a été inculpé pour « non licence
Mathaba lance un service de presse en français
Nouvelles de Palestine 04/01/2009
Réponse de Smaïn Bédrouni à Eric Zemmour qui
Nouvelles preuves des mensonges et crimes des rebelles

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deBelgique

About LVO