Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

31/05/2020

Les dessous de l’arrestation de l’agent du Mossad égyptien-(parties I et II)


Les dessous de l’arrestation de l’agent du Mossad égyptien (1ère et 2ème parties)

27/12/2010

Le quotidien libanais AdDyar  a révélé que deux officiers haut-gradés et très expérimentés du Mossad, l’un âgé de 43 ans, et l’autre de 46 ans, ont recruté il y a plusieurs années, l’agent égyptien Tarek Abdel Razek Hussein Hassan.

Celui-ci n’était en effet que l’iceberg d’un réseau plus grand qu’il méconnait ! Derrière lui donc, le vrai réseau du Mossad israélien, formé d’hommes d’affaires égyptiens recrutés dans plusieurs pays européens.

« Les officiers du Mossad sont restés quatre mois en Egypte avec de faux-passeports arabes. Le premier est juif d’origine tunisienne, le second également juif est d’origine libyenne. Ils parlaient un arabe impeccable, vu qu’ils appartenaient à des familles arabes ayant vécu en Libye et en Tunisie », explique le journal libanais.

En plus de l’arrestation d’Abdel Razek, le service de sécurité égyptien a arrêté d’autres collaborateurs, sans en dévoiler les noms.

Ces officiers possédaient des montres téléguidées par satellites. Lorsque le commandement central du Mossad en Egypte renifle un certain danger, le système d’alarme s’active et les deux officiers plient bagage et quittent le pays via l’aéroport.

  Vers 3h00 locale du matin, une force des services de renseignements égyptiens a donc pris d’assaut la maison d’Abdel Razek et l’a arrêté. Une demi-heure après, les montres des officiers du Mossad ont sonné l’alarme.

Ils ont rassemblé toutes leurs affaires dans de petites valises, laissant quelques vêtements derrière eux, et ont pris le premier avion qui se dirigeait vers le Maroc.

S’il avaient été incapables de quitter le pays, la consigne veut qu’ils se réfugient à l’ambassade israélienne pour y demeurer jusqu’à ce que la situation devienne plus sûre.

Le collaborateur Abdel Razek a fourni des informations sur l’appartement des deux officiers, où ils se réunissaient tous les trois.
Mais les renseignements égyptiens n’y ont rien trouvé, et le système de détection les a conduits à un autre appartement. Là, ils ont confisqué quelques bagages, sans n’y trouver toutefois aucun document technique, ni même un bout de papier sur lequel serait inscrit un numéro de téléphone ou un indice quelconque.

Les services de renseignements ont tenté d’utiliser les fils internet connectés à l’appartement, mais ils ont constaté que les deux officiers avaient leurs propres appareils connectés par satellites.

Autre astuce, les agents égyptiens ont repéré sur les deux lits les traces d’un produit chimique qui change l’ADN et cache les empreintes personnelles. Pour le moment, les services de renseignement égyptien s’efforcent d’éliminer les traces de ce produit.

Partie II    28/12/2010 

 Les agents égyptiens recrutés par le Mossad avaient visité Damas et Beyrouth plusieurs fois, en tant que conseillers  d’une compagnie autrichienne prête à présenter d’offres pour éclairage des rues. Sous cette couverture, ils ont reçu l’autorisation de se déplacer dans les rues et d’y effectuer des études. Ils ont entretenu des relations avec de grandes personnalités des deux pays, alors que les noms des personnes candidates au recrutement ont été fixés par le commandement central du Mossad.

Selon l’expert en matière de sécurité nationale égyptienne Dr. Basrawi, « les services de renseignements égyptiens ont fourni aux renseignements syriens et libanais des informations sur le démantèlement du réseau d’espionnage, précisant qu’une personne a été arrêtée en Syrie. Il s’agit d’un haut responsable qui a offert 75 pages complètes sur des informations militaires sensibles au collaborateur égyptien, alors que personne n’a été arrêté au Liban parce qu’il semble que le réseau n’ait pu enrôler aucun Libanais ».

La presse égyptienne a souligné que des officiers de sécurité syriens ont visité secrètement le Caire pour s’informer de ces nouvelles. Auparavant, le lieutenant Omar Souleimane avait contacté Damas pour demander qu’une délégation sécuritaire visite le Caire le plus vite possible.

Les relations entre l’Egypte et l’entité sioniste se sont envenimées. Il y a deux jours, l’ambassadeur israélien a quitté le Caire en compagnie de l’attaché militaire, de son assistant, du chargé d’affaire et de son secrétaire politique, sans informer le ministère égyptien des Affaires étrangères.

Ils ont quitté à bord d’un avion israélien privé en provenance d’ « Israël », portant avec eux les bagages diplomatiques secrets, ainsi que les systèmes et les documents qui étaient en possession des deux officiers du Mossad ayant fui pour le Maroc.

Par ailleurs, l’ambassade israélienne au Caire refuse de recevoir de citoyens égyptiens pour leur donner des permis ou effectuer des transactions commerciales sous prétexte que les responsables de l’ambassade sont en voyage.

Pendant ce temps, l’ambassadeur égyptien demeure toujours en Palestine occupée avec tous les membres de l’ambassade égyptienne!

Quant aux services de renseignements égyptiens, ils s’abstiennent de toute déclaration. Mais la presse égyptienne a révélé qu’ « Israël a pu s’infiltrer de nouveau dans le système des télécommunications libanais via une société égyptienne. L’entité sioniste s’est aussi infiltrée sur la scène syrienne, mais le plus dangereux ce sont ses tentatives de s’infiltrer dans toute la région du Golfe ».

Toujours selon des informations de presse citant une source sécuritaire, des hommes d’affaires égyptiens ont contacté des hommes d’affaires libanais. Ils ont profité de la commission des relations libano-égyptiennes pour pénétrer les directions banquières et les différentes compagnies. Ce qui laisse constater qu’ « Israël »  prépare tout un projet contre le Liban et surtout contre la résistance afin de l’assiéger et de savoir ses actions commerciales et financières. (A suivre)

www.almanar.com.lb
A lire aussi
Résistance libyenne, Nouvelles de la guerre, 11 Avril 2012
Tripoli: Un avion de guerre Mirage à été abattu par la résistance verte. Il est tombé à Alhamronet. Un entrepôt des Rats a sauté avec ses munitions à Abu-Aisha. Dans la capitale ...
Lire la suite...
L’incroyable détournement du mot liberté
La liberté est un mot qui est aujourd'hui beaucoup utilisé dans les couloirs de Londres et de Washington, alors qu'ils se préparent pour la guerre avec l'Iran et tentent de ...
Lire la suite...
Arabie Saoudite : Une jeune Kényane raconte l’esclavage moderne
Elle était domestique en Arabie saoudite, chez des princes. Au bout de 3 ans et 10 mois de mauvais traitements, elle a fui lors d’une escale à Paris. « J’ai 29 ...
Lire la suite...
Appel des chefs des Tribus touaregs à toutes les Tribus libyennes
Etats-Unis d'Afrique (LVO) : Les chefs des Tribus touaregs ont lancé un appel à toutes les Tribus libyennes pour le Jihad contre les mercenaires et leurs maîtres envahisseurs, suite à ...
Lire la suite...
Le Drapeau Vert National flotte de nouveau sur Bani Walid
NOUVEAUX RAPPORTS : BANI WALID libérée des mercenaires de l'OTAN International (LVO) : Ainsi que le confirment de nouveaux rapports, les combattants de la résistance et les partisans de la Jamahiriya ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [10-10-2011]
Une organisation secrète pour cibler les chefs rebelles Manifestation des médecins à Tripoli ...
Lire la suite...
L'OTAN et les rebelles n'y croient plus
Les pilotes de l'OTAN auraient dit que certains d’entre eux ne sont pas certain de faire une bonne chose en bombardements en Libye, et auraient également exprimé leur réticence à ...
Lire la suite...
Nouveau coup d’État militaire en Guinée-Bissau
 Les Militaires de Guinée-Bissau arrêtent des responsables politiques Les  Militaires de Guinée-Bissau ont arrêté jeudi soir le président par intérim Raimundo Pereira et l’ex-Premier ministre Carlos Domingos Gomes Junior, principal challenger ...
Lire la suite...
Alep, où seul le chaos règne (enquête)
Quatre mois se sont écoulés sur les combats à Alep. La ville ne ressemble pas aux autres villes syriennes embourbées dans le conflit. Elle constitue désormais un tournant décisif dans ...
Lire la suite...
SYRIE Les vrais visages de l’opposition
Luis E. Lopez Dominguez IL n’y a plus aucune marge d’erreur. Ni de questions à poser. Les médias occidentaux ont fait du bon travail, et le soutien financier et militaire anglo-américain ...
Lire la suite...
Résistance libyenne, Nouvelles de la guerre, 11 Avril
L’incroyable détournement du mot liberté
Arabie Saoudite : Une jeune Kényane raconte l’esclavage
Appel des chefs des Tribus touaregs à toutes
Le Drapeau Vert National flotte de nouveau sur
Nouvelles de Libye [10-10-2011]
L'OTAN et les rebelles n'y croient plus
Nouveau coup d’État militaire en Guinée-Bissau
Alep, où seul le chaos règne (enquête)
SYRIE Les vrais visages de l’opposition

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About LVO