Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

21/09/2018

LES RENCONTRES DE LA PENSÉE CRITIQUE : CONFÉRENCE DÉBATS « IRAK, SYRIE : LA PAIX ET LA JUSTICE ENTRE L’ORIENT ET L’OCCIDENT  » par JEAN – CLAUDE ANTAKLI Biologiste


Les Amis de la liberté vous convient à :

CONFÉRENCE DÉBATS
« IRAK, SYRIE : LA PAIX ET LA JUSTICE ENTRE L’ORIENT ET L’OCCIDENT « 
par JEAN – CLAUDE ANTAKLI Biologiste – écrivain de retour de Syrie
JEUDI 26 MARS 18 H 30Amphithéâtre Garibaldi Espace Associations 12 place Garibaldi Nice (Arrêt Tram – Parking Théâtre )
ENTRÉE GRATUITE – TOUT PUBLIC

Geneviève et Jean-Claude, Antakli, biologistes franco-syriens fondateurs d’un institut de soins infirmiers à Alep, retracent dans leur dernier ouvrage les vraies raisons de la guerre en Syrie. Dédié à la mémoire des centaines de milliers de victimes syriennes sacrifiées et à leurs familles brisées, leur livre donne la parole au peuple syrien : civils chrétiens et musulmans, religieux, opposants laïcs au régime, tous relatent l’enfer et la misère qu’ils vivent au quotidien depuis plus de trois ans. Aux côtés de spécialistes en géopolitique du Proche-Orient, leurs témoignages donnent les clés indispensables pour comprendre les raisons occultes ayant poussé à ce conflit.Tous s’accordent à dénoncer l’hypocrisie et le cynisme des politiques occidentales qui poussent le Proche-Orient, région extrêmement sensible, au bord du gouffre. Loin d’être une révolte visant à obtenir des garanties en termes de démocraties et de libertés, ce conflit apparaît en réalité comme un complot international, visant à assurer aux Etats-Unis et aux puissantes Monarchies du Golfe la main mise sur un axe énergétique stratégique. Par ailleurs, l’hégémonie américaine au Proche-Orient permet également de garantir les intérêts d’Israël. Ainsi, la guerre en Syrie camoufle en réalité une terrible lutte d’influence qui risque d’aboutir à une nouvelle Guerre Mondiale. Leurs témoignages constituent un véritable cri de détresse adressé aux dirigeants et autres chefs d’Etats. Il s’agit d’alerter les décideurs, afin qu’ils ne puissent persister à participer en conscience, à une pseudo opération humanitaire de promotion de la démocratie, qui dissimule en fait une tentative de déstabilisation mondiale, dirigée par des instances internationales qui ne suivent que leurs propres intérêts.C’est ce dont Jean-Claude et Geneviève Antakli, de retour de Syrie où ils ont fondé un Institut Infirmier à la Française, en partenariat avec l’IFSI de Rodez, sont invités à vous entretenir, lors de la visioconférence à travers leur dernier livre «Syrie,une guerre sans nom !». Ils témoigneront du drame syrien, des enjeux géopolitiques et des limites du pouvoir, de la finance, et de l’armement.


« Les Amis de la Liberté »
Association culturelle loi de 1901- 2 place St Roch 06300 Nice. Objet de l’association (extrait) : « Développer hors de tous préjugés d’ordre social, ethnique ou religieux, et dans le seul engagement de la raison et de l’honneur, une citoyenneté dévouée au bien public, à la laïcité dans la République et animée de sentiments de fraternité, de solidarité et de respect de tou(te)s et de chacun(e) ». Notre courriel : amisdelaliberté@gmail.com
Visitez notre plateforme d’information culturelle régionale : http://amisdelaliberte.blogspot.com/Si vous ne souhaitez plus recevoir nos infos et invitations répondez : STOP !

Jean-Claude et Geneviève Antakli Mercredi 25 mars 2015 PRÉSENT — 3
Vérité pour la Syrie !

 

Antakli-Jean-ClaudeAntakli Jean-Claude

 PRÉSENT — 3
— Jean-Claude Antakli, vous êtes originaire d’Alep. Quelle est actuellement la situation de la ville, que j’avais connue en mai 2010 très prospère et où l’importante — et diverse — communauté chrétienne semblait vivre
en bonne intelligence avec les musulmans ?

 Chrétiens et musulmans continuent à vivre ensemble normalement, chacun se reconnaissant d’abord pour son identité syrienne, avant son appartenance confessionnelle.L’émigration des chrétiens par peur et par usure est massive. Alep est coupée en deux. D’une part une partie surpeuplée protégée par l’armée gouvernementale, car les habitants des quartiers sous contrôle djihadiste ont fui leur maison (deux millions). D’autre part, une partie occupée par les rebelles Al-Nosra, Daech (car l’ASL des opposants modérés ne représente plus que 5 %) qui retiennent 300 000 personnes, en otage.Dans la partie gouvernementale, 80 % de la population vit de l’aide humanitaire, le chômage est effrayant, le coût de la vie a été multiplié par sept, l’embargo frappe les médicaments, le fuel, l’essence, l’électricité n’est établie que quelques heures tous les trois jours, l’eau est fournie un jour sur six en ce moment.En mai-juin 2014, pas une goutte d’eau, ce qui avait entraîné une augmentation considérable du nombre des victimes civiles (bébés,vieillards). Dans la partie contrôlée par les djihadistes, qui maîtrisent la centrale électrique et les réservoirs d’eau, les gens vivent sous la loi de la « charia », dans la peur… mais avec eau et électricité!Entre les deux parties d’Alep, bombardements et pilonnages, jour et nuit, implosions violentes pour éventrer les galeries souterraines creusées par les rebelles.

— Non loin d’Alep, le monastère Saint-Siméon attirait de nombreux pèlerins, européens compris. Qu’est-il devenu et quels sont les sites chrétiens les plus menacés ?

 Ce monastère a été très sérieusement endommagé, des pièces ont été volées, car il a servi de camp de base à des groupes rebelles qui tiennent la région. Tous les sites chrétiens sont menacés, certains ont été pillés dès le début de la guerre, d’autres détruits par les islamistes (Bara, Sergilia, Maaloula, Rakka, Qousseir,Kassab, Deir Zor, Sadad Qâra, Nabk, Deir Atiyeh…), comme ils l’ont fait en Irak.

— Dans votre livre, vous vous montrez sévère envers la diplomatie et les médias français, l’AFP notamment pratiquant « la pire désinformation ». Quelques exemples ?

 Sévère, non ! Lucide. La pire désinformation a été préparée et programmée par notre diplomatie. Diabolisation de l’adversaire : Assad boucher… Assad ne mérite pas de vivre sur terre… Assad bombarde son peuple, alors qu’on parlait « d’opposants » pour désigner les factions djihadistes les plus barbares. Le refusobtus du ministre des Affaires étrangères de reconnaître que les gaz à Khan Al Assal et Al- Ghouta n’ont jamais été utilisés ni par Bachar, ni par l’armée syrienne, ignorant délibérément les conclusions de Carla Del Ponte (émissaire de l’ONU), du MIT (Massachusetts Institute of Technology de Boston) et les preuves indubitables fournies par la Russie !
La pire désinformation véhiculée par les médias, sous couvert de l’AFP, qui diffusait un copié- collé des élucubrations de l’OSDH, une obscure officine londonienne, collectant, interprétant, manipulant à distance les manifestations en Syrie, prétendues spontanées au début, alors qu’à l’évidence elles étaient programméesavec des tireurs d’élite qui tiraient sur les forces de l’ordre et sur les civils simultanément.Avec des images truquées et des bilans (morts ou blessés) fantaisistes, qu’aucun média n’était en mesure de vérifier. Le déni de réalité pour les grands rassemblements de soutien au régime, à Damas, Alep, Lattaquié… qui ont été volontairement occultés.
Même vocabulaire de diabolisation repris à longueur de journées par les chaînes en continu (BFMtv, I Télé, France 24…), France TV, TF1, la radio et la presse écrite, avec les mêmes éléments de langage. Qui a relayéen France la lettre de Richard Blake, sénateur américain de Virginie, adressée au président Bachar El Assad et aux Forces armées syriennes, particulièrement aériennes, les félicitant de protéger tous les Syriens patriotes et les minorités religieuses, violés, torturés, kidnappés, décapités, par les djihadistes étrangers… ?

  Ancien otage en Syrie et auteur du livre Jihad Academy, le journaliste Nicolas Hénin déclarait le 2 mars sur Euronews :
« L’Etat islamique a tué plusieurs milliers de personnes (…), probablement même plus de 10 000. Depuis le début de la guerre civile en Syrie, le régime a tué à peu près 200 000 Syriens. De ce point de vue (…) le plus criminel jusqu’à présent, c’est clairement le régime. » Partagez-vous cette analyse ?

 Absolument pas ! M. Hénin, avez-vous entendu parler d’Al Qaïda, de Jabhat Al Nosra, d’Ahrar Al-Cham, de Soukour Al- Cham, de Jaych Al Islam… et d’une vingtaine d’autres brigades ou factions de la nébuleuse terroriste, toutes surarmées, qui chacune pouvait faire autant de victimes que Daech ?
L’OSDH, organe de l’opposition, basé à Londres et que l’on ne peut accuser d’être pro- Bachar, admet que la moitié des victimes est imputable au régime et qu’un quart de l’armée syrienne a été tuée dans des combats meurtriers. Avec qui ? Sauf à penser que le régime tue les morts, le compte n’y est pas, M. Hénin !

Durant votre séjour forcé dans les geôles de Daech, alors que vous teniez une comptabilité si rigoureuse à l’égard du régime, vous a-t-on mis au courant des multiples attentats perpétrés au quotidien pendant la même période ? 300 civils tués en un seul jour dans la banlieue de Damas, victimes de ces rebelles qualifiés par nos gouvernants de « modérés » ! A Homs, où un attentat suicide perpétré devant une école par un kamikaze a causé la mort de 50 enfants en une seule seconde ! A Adra, à Sadad, à Deir Atiyeh et bien d’autres villages où des centaines de civils innocents, désarmés, ne présentant aucun danger, ont été froidement massacrés, violés, décapités par ces hordes sauvages, qualifiées tantôt de rebelles tantôt de djihadistes… pour atténuer le poids de leurs sales besognes. Pensez-vous servir la vérité et votre fonction de journaliste?

« Djihad Academy » un jeu, je présume, où chaque participant rivalise de son mieux dans l’horreur, pour égaliser voire surpasser la star du système, l’émir Abou Bakr Al-Baghdadi, autoproclamé « Commandeur des croyants » ? Non, une tragédie, où 23 millions de Syriens subissent déchirés et impuissants les mensongesdes discoureurs du Café de Flore parisien (BHL, Kouchner, Fabius), ceux d’une presse aux ordres, pour satisfaire les bailleurs de fonds notamment qataries et saoudiens.
Propos recueillis par Camille Galic camille.galic@present.fr
Le jeudi 26 mars à Nice (18 h 30 à l’Amphithéâtre Garibaldi,12 place Garibaldi), conférence débat avec Jean-Claude Antakli sur le thème : « Irak, Syrie : la paix et la justice entre l’Orient et l’Occident ». Jean-Claude et Geneviève Antakli Vérité pour la Syrie !Biologistes diplômés de la faculté de médecine de Montpellier et fondateurs d’un Institut infirmier multiconfessionnel à Alep où ils se rendaient régulièrement, Geneviève et Jean-Claude Antakli ont écrit Syrie, une guerre sans nom ! (éd. François-Xavier de Guibert, 2014), témoignage poignant sur le conflit.
A lire aussi
Combien nous coûte l’Otan de la « défense intelligente » (Il Manifesto)
Tommaso DI FRANCESCO, Manlio DINUCCI Les 21-22 mai se tient à Chicago le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Otan. Parmi les diverse questions à l’ordre du jour, de ...
Lire la suite...
Al-Khalifa continue de faire la sourde oreille
La police du Bahreïn a utilisé des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes pour disperser des manifestants anti-régime dans un village près de la capitale, Manama. Des manifestations anti-régime ont également ...
Lire la suite...
Le terroriste Hussam Ali Bakkour a voué avoir commis des actes d'enlèvement, de viols et de tuerie contre des civils innocents à Homs et adhéré aux rangs d'al-Qaëda en Irak ...
Lire la suite...
Le Jour du Décès de la Noble Fâtimah (P)
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux Az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit sur elle) : Incarnation vivante des valeurs spirituelles et humaines Az-Zahrâ’ (Que la Paix de Dieu soit ...
Lire la suite...
Le Conseil National Transitionnel (CNT) a promulgué plusieurs lois contradictoires aux accords, aux traités et aux protocoles signés et ratifiés par la Libye, notamment, le Pacte international relatif aux droits ...
Lire la suite...
Algérie : Constitution de 2016 : Quelques corrections.
"Janvier    Nous avons noté la précipitation du clan Bouteflika. Ainsi, nous serons, nous aussi, autant bref que possible.    On se demande si l'actuel est vraiment en bonne santé, d'autant plus ...
Lire la suite...
Droit d’ingérence et ONG
Par Ahmed Halfaoui Quand on a commencé à parler de droit d'ingérence, on ne se rendait pas compte jusqu'où cela pouvait aller, même s'il était évident que ne pouvaient user de ...
Lire la suite...
Le Premier Ministre Algérien brise l’Omerta : « Le Maroc finance le terrorisme ! »
International (LVO) : Le Premier Ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a dénoncé officiellement que le Maroc, s'aidant de ses revenus du commerce de drogue, finance les groupes terroristes en Tunisie et ...
Lire la suite...
Liban : Mort sous la torture, le djihadiste saoudien Majed al-Majed aurait parlé
Par Gilles Munier L’arrestation du saoudien Majed al-Majed, chef des Brigades Abdallah Al-Azzam qui ont revendiqué le double attentat suicide contre l’ambassade d’Iran à Beyrouth le 19 novembre dernier (25 morts), ...
Lire la suite...
Analyse par Ahmed Halfaoui. L’anomie et le chaos, qui semblent vouloir perdurer en Libye "démocratisée", ne concernent pas ce qui est essentiel aux yeux de la "communauté internationale". Là où il ...
Lire la suite...
Combien nous coûte l’Otan de la « défense
Al-Khalifa continue de faire la sourde oreille
SYRIE: Le terroriste Bakkour avoue avoir violé et
Le Jour du Décès de la Noble Fâtimah
Les Lois de la Violation des Droits de
Algérie : Constitution de 2016 : Quelques corrections.
Droit d’ingérence et ONG
Le Premier Ministre Algérien brise l’Omerta : « Le
Liban : Mort sous la torture, le djihadiste
Tout n’est pas si noir en Libye

Plus d’histoires deAfrique

About LVO