Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

20/01/2019

L’incroyable détournement du mot liberté



La liberté est un mot qui est aujourd’hui beaucoup utilisé dans les couloirs de Londres et de Washington, alors qu’ils se préparent pour la guerre avec l’Iran et tentent de lancer une attaque sauvage et meurtrière contre le peuple de la Syrie.

 

Par Timothy Bancroft-Hinchey.

Liberté, un mot tellement utilisé au cours de la période de la guerre froide et répété tant de fois, que l’on a commencé à s’en méfier. Et plus le temps s’écoule, plus il devient évident que ceux qui utilisent ce mot en ont abusé, si ténus étaient leurs arguments basés sur des mensonges et si minces et fragiles leurs toits en verre. Leur liberté est une chimère, une illusion et une fraude. La conclusion est que la liberté est un mot vide de sens décrivant une notion qui n’existe pas.

Il y a certaines petites phrases qui heurtent profondément la conscience collective de l’humanité, des mots et des slogans qui s’allument en plein cœurs des sombres profondeurs du désespoir, soigneusement entretenues et mises en forme dans notre conscience collective par une vision biaisée et de lavage de cerveau des médias, et le mot liberté en fait partie.

La liberté est un mot qui est aujourd’hui beaucoup utilisé dans les couloirs de Londres et de Washington, alors qu’ils se préparent pour la guerre avec l’Iran et tentent désespérément d’explorer toutes les avenues qu’ils peuvent pour lancer une attaque sauvage et meurtrière contre le peuple de la Syrie, maintenant que leurs terroristes n’ont pas réussi à faire leur marque. Il est aussi un mot qui circulera dans les prochains jours dans les coulisses des réunions du Conseil des Droits de l’homme de l’Organisation des Nations-unies à Genève.

Où était ce conseil lorsque les gens de Tawerga en Libye ont été massacrés par des terroristes soutenus par l’Axe FUKUS (France, UK, US et Israël), juste parce qu’ils étaient noirs ? Où était ce conseil lorsque le FUKUS a armé et aidé les terroristes de Misratah peignant des slogans sur les murs appelant à la « mort aux esclaves noirs de Libye » ? Où était ce conseil lorsque le gouvernement libyen a proposé un scrutin libre et juste et démocratique et que l’axe FUKUS a refusé ?

Quelle liberté avait le peuple libyen de choisir s’il voulait être régie par le système de la Jamahiriya, multiracial et tolérant (le gouvernement populaires), au lieu du fléau des meurtriers, racistes, violeurs, tortionnaires et voleurs lâchés par l’Axe FUKUS ?

Quelle liberté avait le peuple de l’Irak à choisir si leurs infrastructures civiles ont été bombardées par l’arsenal militaire de l’OTAN ? Quelle liberté avaient les milliers d’enfants assassiné chaque jour par des sanctions des États-Unis au fil des ans ? Quelle liberté ont les gens dans les pays occidentaux à choisir si leur politique étrangère est dictée à leur disposition par l’OTAN ? Quelqu’un a-t-il élu l’OTAN ? Alors, pourquoi cette organisation contrôle la politique étrangère comme un organisme supra-national et qui tire les ficelles ?

Quelle liberté avait l’homme d’affaires britannique extradé vers les Etats-Unis, parce que Washington a dit à son caniche de Grande-Bretagne de le faire livrer, d’avoir ouvert un procès libre et équitable dans son propre pays, parce qu’il a été pris dans une opération de piqûre de la CIA, alors qu’il transportait ce qu’il pensait être des pièces de rechange pour voitures ?

Quelle liberté ont les gens dans la baie de Guantanamo, détenus pendant des années sans avoir droit à un procès en règle, sans droit à un avocat, de voir leurs familles, ou même de répondre à une accusation formelle ? Comment étaient ces gens détenues illégalement dans le camp de concentration d’Abou Ghraib à Bagdad, quand ils étaient battus par des lâches insensés américains portant des bottes, quand leur nourriture a été uriné dessus, quand ils avaient des chiens fixés sur eux ? Comment étaient-ils libres quand ils ont été sodomisés par leurs geôliers pervers et démoniaques ?

Comment le citoyen moyen est-il libre de choisir son destin, à façonner la politique de son gouvernement ? Comment sont libres les personnes vivant dans des systèmes politiques dans lesquels une minorité peut être élus au pouvoir et imposer ses politiques sur la majorité de ceux qui n’ont pas voté pour eux ?

Quelle liberté ont les gens à utiliser les ressources naturelles et produits de leur pays ? Ils n’en ont pas. Dans les pays occidentaux, ceux qui scandent le mot «liberté», comme s’ils le possédaient, ces gens ne contrôlent pas leur politique étrangère, ils ne contrôlent pas leur politique intérieur, ils ne contrôlent pas ceux qui les gouvernent, ils ne contrôlent pas si les lois sont appliquées, ou si leurs gouvernements choisissent de violer le droit international le temps et l’heure (tel est le cas avec l’Axe FUKUS), ils ne contrôlent pas la politique financière, ils ne contrôlent pas la politique budgétaire, ils ne contrôlent pas la politique économique.

Supposons donc que ceux qui détournent le mot « liberté » utilisent ce qu’il signifie dans leur politique au lieu d’en abuser ?

 

Merci à la source  : MATHABA

A lire aussi
Analyse de Ahmed Halfaoui. Changeons ! Qu’est-ce qu’on attend ? Il n’y en a pas un qui ne veut nous changer. A commencer par ceux qui doivent être changés en premier. ...
Lire la suite...
Bani Walid, Libye occupée (LVO) : Depuis que les milices et les bandes armées sont entrées dans la ville de Bani Walid, les jours et les nuits se ressemblaient. Les ...
Lire la suite...
Par Ghaleb Kandil Les efforts s’intensifient en vue de provoquer un conflit communautaire et sectaire dans la région arabo-musulmane, dans le but de la déchirer. Les Israéliens prévoient déjà le morcellement ...
Lire la suite...
Le Ministère français des Affaires sociales et de la Santé paralysé par un jeune hacker algérien
Un jeune pirate algérien se venge de la France en commémoration du 1er novembre 1954. En souvenir de la lutte pour l’Indépendance, ce hacker a jugé bon de paralyser tout le ministère ...
Lire la suite...
Par Ahmed Halfaoui Les Français ont voté au premier tour des élections présidentielles. Visiblement, au vu de la répartition des scores, ils ont montré la porte à sortie à Nicolas Sarkozy, ...
Lire la suite...
Un cargo qatari a déposé hier soir des armes et autres munitions, dont des chars et engins militaires dans le port de Zarzis. Ces armes sont toujours posées sur le quai. Les ...
Lire la suite...
Discours du Président Bachar El-Assad au peuple Syrien, le 6 janvier 2013 (+ vidéo)
Le président syrien Bachar al-Assad a prononcé un discours devant des centaines de Syriens, dans la salle de la Maison de la Culture et des Arts, ce dimanche 6 janvier. Dès ...
Lire la suite...
Interpol : Affaire : Fiche rouge Assadi GADDAFI
   Monsieur le Secrétaire Général,    En ma qualité d’avocat de la Jamahiriya arabe libyenne, j’entends répliquer, d’une part, à la publication de la fiche rouge délivrée par votre organisation à ...
Lire la suite...
Le Docteur Shakir acceuilli dans la ville de Bani Walid le 5 fevrier 2012
Libyan Free Press : "Juste reçu via Youtube/mailing/system privé : nous ne pouvons pas confirmer ces nouvelles, mais la source est fiable." - (1) Une flotte composée de onze avions de ...
Lire la suite...
Qui est derrière les attentats en Algérie ?
Qui est derrière les attentats en Algérie ? De nombreux algériens, y compris des observateurs avertis, pensent que les groupes du GSPC sont manipules par des clans du régime.D’autres, moins ...
Lire la suite...
Le changement et les Frères
Les bandes armées chassées de Bani Walid
La tendance au Liban : Les sunnites patriotes,
Le Ministère français des Affaires sociales et de
France : rien de bien nouveau
Quelques nouvelles récentes et alarmantes de Tunisie
Discours du Président Bachar El-Assad au peuple Syrien,
Interpol : Affaire : Fiche rouge Assadi GADDAFI
Front de Libération Libyen – Nouvelles du front
Qui est derrière les attentats en Algérie ?

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses “L’incroyable détournement du mot liberté”

  1. Vermelho_pb
    17/03/2012 à 4 h 53 min

    Très bom texte sur les situations réels, où le mot  » Liberté » a éte usé comme justificatif pour les titres de l´Occident imposer leurs voluntés sur les plus faibles, et écraser ceux qui ne se soubmettent pas à eux.

Plus d’histoires deAfghanistan

About LVO