Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

18/12/2018

Nouvel Ordre Mondial: emprisonner, torturer les démocrates


Publié sur Mathaba

Dr Baghdadi Mahmoudi

Photo: le secrétaire général du Congrès général du peuple libyen [photo d`archive], détenu illégalement depuis des mois dans la Tunisie qui veut le livrer à Al-Qaida qui contrôle la Libye pour le faire disparaitre avant les fausses élections prévues le mois prochain.

English | Français | Espanol | Português | русски | ‫الأخبار العربية

En Juin, des élections forcées et contrôlées dans la Libye sous l’autorité des milices et des bandes armées, ou règne la peur et ou sont commises d’innombrables atrocités et violations des droits humains doit avoir lieu, avec les bénédictions des États de l’Ouest, des États-Unis d’Amérique, de la France, la Grande-Bretagne, l’UE et l’Australie.

C’est une honte pour l’humanité que personne ne se soit élevés contre cette farce, et que les juristes internationaux n’aient pas mis un coups de pied sur le plat alors que le gouvernement démocratique a été renversé par la force brutale, qu’il y ait eut un massacre estimé à 100.000 personnes, qu’il soit interdit de contester ces élections et que des innocents soient torturés à mort.

Le chef de la Jamahiriya libyenne, élu démocratiquement, le Secrétaire général du Congrès populaire libyen, Dr Baghdadi Mahmoudi, qui a fui vers la Tunisie, craignant pour sa vie, est donc maintenant menacée d’y retourner pour y être «jugé » par ces voyous sur de fausses allégations, après plusieurs mois de détention injuste et illégale en Tunisie. Il a dû entreprendre une grève la faim qui a faillit lui coûter la vie pour attirer l’attention sur sa détention injuste (où étaient tous les démocrates et ces parlementaires dans le monde entier pour demander sa libération?!) et qui l’a laissé dans un état fragiles et malade atteins de diabète, sous la charge d’aucun crime réel et sur ​​la base d’aucune preuve de la part de la Libye de Sarkozy, si ce n’est des allégations absurdes, fausses et calomnieuses de viole proférées par le nouveau régime libyen composé de terroristes.

Le Dr Baghdadi est connu pour être une âme douce et courtoise, mais il a été détenu au secret depuis son arrestation par les autorités tunisiennes l’ayant accusé d’avoir « pénétrer illégalement dans le pays ». Ces accusations ont été révélées fausses par les avocats tunisiens, après quoi il aurait dû être libéré ou autorisés à se rendre dans un autre pays pour sa sécurité. L’Australie aurait dû lui offrir un refuge. Un appel doit être fait par les citoyens et les organisations australiennes afin qu’il lui soit offert ce refuge humain et un procès équitable en Australie. Après tout, l’Australie est le seul  pays à avoir donné quelques 100 millions de dollars aux rebelles libyens comme «aide humanitaire», directement à partir de l’argent des contribuables. Cela rend également le gouvernement australien, et Kevin Rudd notamment et tous ceux qui l’ont conseillé, coupables et surtout si l’intervention de l’Australie est demandée et que cette dernière refuse de faire l’offre, et si le gouvernement tunisien procède a l’extradition de ce réfugié malgré ce que les organisations de défense des droits en disent, a savoir qu’il est voué sans aucun doute à la torture et/ou la mort.

Dernières nouvelles : Le Secrétaire Général de l’Organisation de la Conférence International du Peuple (IPCO) va remettre une lettre exigeant l’intervention du gouvernement australien en vertu de ses obligations internationales en matière des droits humains qui ne connaissent pas les frontières de la culpabilité. Ceux qui souhaitent apporter un soutien à cette lettre sont invités à s’inscrire par courrier électronique à ces listes et aussi à rejoindre l’IPCO en vous inscrivant ici.

Le régime tunisien, s’il envoie le Dr Baghdadi dans le chaos en Libye que près d’un million de Libyens ont fui, lèvera tou doute sur le fait que son «printemps arabe» a été financé par les gouvernements de l’ouest et qu’il est un ennemi de l’humanité. Il montrera également que les opprimés, les réfugiés et ceux qui quittent les zones de guerre et les persécutions, craignant pour leur vie, peuvent être renvoyés dans ces régions très anarchiques, et ceci en violation de toutes les lois et règles internationales. Ce sera une question pour les futurs charges de crimes de guerre qui se tiendront contre les autorités tunisiennes et les fonctionnaires qui facilitent toute extradition au lieu d’offrir un refuge ou un départ vers un pays tiers, tels que l’Australie.

Ceci prouve une fois de plus que les Conférences des gens du monde sur les crimes contre l’humanité sont nécessaires, et que la naissance d’un Comité Populaire Mondiale pour remplacer l’Organisation des Nations Unies après son catalogue d’échecs non-stop à faire respecter les traités et les lois internationales est nécessaire. Ceci doit provoquer les actions des démocrates, des militants des droits humains, des personnes épris de justice, partout à se joindre aux Organisation de la Conférence International du Peuple en exigeant la libération du chef élu sous la forme la plus pure de la démocratie, à ceux qui veulent imposer la dictature du parti contrôlé par les banquiers.

Dans le cas de la Libye, le régime au pouvoir contient maintenant Al-Qaïda et les terroristes qui se sont imposées au peuple libyen et sont à la recherche de légitimité au scrutin tout en harmonisant les nouvelles lois orwelliennes qui distribuent la peine de mort à quiconque en Libye glorifie ou soutien la Jamahiriya libyenne renversée dont le Dr Baghdadi était le chef constitutionnelle élu.

Les ambassades tunisiennes, les organisations et les personnalités doivent être averti par tous ceux qui s’intéressent à la justice, aux droits de l’homme et à la dignité des opprimés que s’ils ne parviennent pas à rappeler à leurs autorités leur devoir de respecter les droits humains et de protéger ceux qui sont venus chercher refuge, ils feront face, sans aucun doute, à des poursuites à l’avenir, lorsque la justice sera à leur trousse pour leur (in)actions.

Libya Free Press révèle que le porte parole présidentiel de la Tunisie, Adnan Mancer a annoncé que la Tunisie « allait extrader l’ancien dirigeant libyen, le dernier Premier ministre de Mouammar Kadhafi, Al-Baghdadi Al-Mahmoudi vers la Libye dans quelques semaines » en dépit des réserves des organisations des droits de l’homme qui, il y a quelques mois, avaient signé une déclaration avec le gouvernement tunisien, opposant l’extradition d’Al-Mahmoudi, en disant qu’il risquait la mort ou la torture s’il était renvoyé en Libye.

Le régime tunisien, avec les Américains appelant au tir, sont les plus susceptibles de tester les eaux pour voir si il n’y a aucune réponse à cette déclaration choquante. Laissons de côté le fait que Baghdadi n’était pas « Premier ministre de Kadhafi », mais le chef du pouvoir du peuple en Libye, légalement élu, des assemblées populaires, qui comme un individu a souvent eut des vues très différentes de Kadhafi, le leader de la révolution, mais qui finalement a été le véhicule de prise de décision pour les gens eux-mêmes.

Le fait que les autorités tunisiennes veulent extrader ce démocrate et réfugié, déchu par la force de la guerre et l’anarchie, de son poste qui lui revient et de sa position dans laquelle il a servi le peuple et qu’elles le fasse livré à la Libye en dépit de plusieurs avertissements, y compris de la part des organisations des droits de l’homme, qui avaient elles-mêmes notoirement adoptées une attitude pro-OTAN pendant la guerre d’agression contre la Libye, en dit long sur la culpabilité du gouvernement tunisien, de ses fonctionnaires et ses conseillers, qui feraient bien de tirer leçon des tribunaux des crimes de guerre de Kuala Lumpur.

Les futurs tribunaux de crimes de guerre, sont peu susceptibles d’être tenue à la mode lente et méticuleuse comme cela a été affichée en Malaisie. Les futures tribunaux pour crimes de guerre sont plus susceptibles de ressembler aux procès  créés par les masses populaires elles-mêmes, titulaires de l’autorité par l’intermédiaire des institutions très démocratiques que l’ouest et ses marionnettes des « Printemps arabes » cherchent à éradiquer. De nouvelles lois avec des peines plus sévères distribuées, pour poursuivre ceux qui sont accusés d’avoir violé la Convention de Genève et d’autres conventions internationales, les attendent.

Restez à l’écoute et vous verrez différentes options à l’appui: # 

A lire aussi
Mise à jour 23h55 :  Nouvelles de Syrte, Sebha, Tripoli, Seif Al Islam et Bani walid Quelques éclaircissements sur la situation en Libye. Etats Unis d'Afrique (LVO) :  "Tout d'abord quiconque est familier avec ...
Lire la suite...
MEMENTO pour la PALESTINE (1) Les textes de ce "Memento" n'ont pas la prétention d'être exhaustifs sur la dramatique histoire du peuple palestinien. Ils sont seulement le résultat des recherches d'un citoyen ...
Lire la suite...
EXTERMINATION DU PEUPLE LYBIEN PAR LE SIDA
URGENT ET TRÈS IMPORTANTE INFORMATION ! EXTERMINATION DU PEUPLE LYBIEN PAR LE SIDA LES PRISONNIERS LIBYENS PRO GHADAFI SONT MAINTENANT SOUS LA TORTURE DANS LES GEÔLES DES CHIENS ENRAGÉS ET TERRORISTES DE ...
Lire la suite...
Mahmoud Ahmadinejad : « Nous sommes tombés dans le piège de nos ennemis »
Extrait du discours de Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran, devant la Conférence de l’'OCI, à la Mecque. « J’ai un amer constat à faire : malheureusement, nous, les ...
Lire la suite...
Les témoignages dénoncent le montage international contre la Libye
    Les ruines des bâtiments du "Commité Populaire Général" (Symbole du pouvoir populaire en démocratie) à Tripoli victimes de deux attentats terroristes de l'OTAN -  Smaïn Bédrouni qui nous a envoyé la photo ci ...
Lire la suite...
Génocide algérien et fours à chaux : Un historien confirme
L'historien Mohamed El Korso appelle à la criminalisation du fait colonial «La France a une attitude schizophrénique» © D. R. Arrestation d’Algériens le 17 octobre 1961 à Paris. Mohamed El Korso regrette le peu ...
Lire la suite...
Les habitants de Benghazi, Syrte, Tobrouk, Misurata, se ralient à Kadhafi
Les habitants des villes de Benghazi, El-Beida , Syrte, Misurata et Tobrouk témoignent leur totale soutien et ralliement avec le leader de la Révolution. Des images de bombardements de Bab Al-Azizia par ...
Lire la suite...
Un libyen risque d’être torturé et executé après qu`un tribunal tunisien ait approuvé son extradition
Il a été annoncé que la Cour d'appel de Tunis a statué que Abdessalam Abou Zettaya doit être remis au Conseil national de transition (CNT) des rebelles  de l'OTAN en ...
Lire la suite...
Le régime sioniste cherche à exhorter des milliers de juifs français à quitter la France !
IRIB- le régime sioniste cherche à exhorter  des dizaines de milliers de juifs français à quitter la France pour vivre en Israël. C'est Maariv qui fait écho à la décision ...
Lire la suite...
ALASSANE OUATTARA: LE CHANT DES SIRÈNES S’ESTOMPE
Oui, le langage trompeur qui a séduit bien des ivoiriens, des africains et des citoyens du monde et qui les a amenés à se laisser flouer par les apparences est ...
Lire la suite...
MISE À JOUR DU COEUR DES ÉVÉNEMENTS !
RUDI BARNET : LE GENOCIDE NAZI N’EST PAS
EXTERMINATION DU PEUPLE LYBIEN PAR LE SIDA
Mahmoud Ahmadinejad : « Nous sommes tombés dans
Les témoignages dénoncent le montage international contre la
Génocide algérien et fours à chaux : Un
Les habitants de Benghazi, Syrte, Tobrouk, Misurata, se
Un libyen risque d’être torturé et executé après
Le régime sioniste cherche à exhorter des milliers
ALASSANE OUATTARA: LE CHANT DES SIRÈNES S’ESTOMPE

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses “Nouvel Ordre Mondial: emprisonner, torturer les démocrates”

  1. Lorenzzo 92
    11/07/2012 à 11 h 01 min

    depuis la guerre d’irak les illuminatie sévisse pour tuer les grands savants d’ailleurs ils n’en restent plus beaucoup a cause d’eux le monde domine ce mal et ils veulent nous faire croire qu’il s’ont des anges et qu’ils veulent le bien des gens mais quant la population va t’elle enfin ouvrir les yeux pour voir comment la société ternie le bien??

  2. neo69
    26/06/2012 à 13 h 50 min

    on tend pas la joue a la joue droite.oeil pour oeil dents pour dents j ai trop pardonner

Plus d’histoires deAfrique

About LVO