Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

25/06/2017

Nouvelles de Palestine 04/01/2009


La résistance palestinienne se défend et fait mal  

 

9ème jour de l’holocauste de Gaza : 500 martyrs

 

Manif "millionnaire" contre l’offensive israélienne

 Sans blague : Le Conseil de sécurité échoue dans sa mission

Medias israéliens : sceptiques quant à l’offensive israélienne

La résistance palestinienne se défend et fait mal

G.H – Al Manar

04/01/2009 Chose promise, chose dûe : la résistance palestinienne a averti l’occupation israélienne que toute incursion terrestre ne sera pas une partie de plaisir, au contraire.
10 heures après l’annonce par les forces d’occupation israélienne du début de leur offensive terrestre, des sources militaires israéliennes ont reconnu que trente soldats israéliens ont été blessés, deux sont dans un état critique, dont un capitaine et un soldat. Ils ont été transportés à l’hôpital Soroka dans la colonie de Bir Sabeh. Ces mêmes sources ont confirmé que malgré les raids aériens et maritimes, prés de 35 missiles sont tombés ce Dimanche sur les colonies sionistes notamment Askalan, Achkoul.Dux colons ont été blessés.

Selon notre correspondant,  l’offensive s’est déclenchée sur trois secteurs : le secteur nord où l’incursion israélienne est très lente, le secteur de Beit Hanoun ; dans le nord- est de Gaza, où les chars de l’occupation israélienne sont restés stationnés aux frontières de la bande de Gaza et enfin le secteur du terminal de Minbar à l’est de la ville de Gaza où les affrontements entre la résistance palestinienne et les forces d’occupation israélienne sont les plus violents. Toujours selon notre correspondant, les chars israéliens hésitent toujours à pénétrer en profondeur dans la ville de Gaza, un tas de béton où 750 000 Palestiniens résident. Leur but est d’isoler la ville de Gaza et de provoquer le plus de victimes pour terroriser la population et l’a poussé à quitter la ville.

Des sources palestiniennes ont affirmé la nuit dernière que des dizaines de soldats israéliens ont été blessés, ils ont réussi à capter l’onde de transmission de l’armée d’occupation israélienne et ont retenu que cette dernière a parlé de la mort de cinq de ses soldats.
 
Les Brigades al-Qassam, branche armée de Hamas, ont affirmé avoir lancé un missile B-29 contre un char de type Merkava, le détruisant complètement, elles ont confirmé avoir  enlevé deux soldats israéliens durant les accrochages dans la bande de Gaza. Elles ont aussi précisé que leur unité de snipers, ont touché deux soldats israéliens dans le camp de Javaliya, à l’est de Gaza. 
 
Par ailleurs, les Brigades al-Qassam ont confirmé  dans un communiqué les informations selon lesquelles neuf soldats israéliens ont été tués et une dizaine ont été blessés, appartenant à l’unité spéciale de Golani, au momet où celle-ci tentait de s’infiltrer dans un souterrain.

Le porte-parole des Brigades al-Qassam a déclaré «  que pour l’instant il ne révélera pas à l’ennemi des informations gratuitement au sujet des soldats enlevés », ajoutant « que notre peuple et notre nation aura droit à de belles surprises dans les prochaines heures ». Concernant les martyrs qui sont tombés, il a affirmé que leur nombre est de loin inferieur que celui des soldats israéliens.

Et de poursuivre : «  notre ennemi a fait preuve d’une telle stupidité, quand il a lancé son offensive terrestre, car cela fait des années que nous nous préparions pour ce jour », soulignant «  que l’ennemi se perturbe, il pénètre des régions inhabitées, il bombarde des maisons et il tente de s’éloigner des feux des combattants ».

Il a précisé : « depuis le début de l’incursion israélienne, soit les 30 premières minutes, nous avons affronté l’ennemi en faisant exploser plusieurs détonateurs au passage des forces d’occupation israéliennes, nous avons entendu leur cri sur leur onde de radio que nous avons capter » ; et de poursuivre «  si l’agression se poursuit, d’autres opérations d’enlèvement de soldats auront lieu, et Chalit aura des amis .

9ème jour de l’holocauste de Gaza : 500 martyrs

G.H – Al Manar

04/01/2009 Ce n’est pas en massacrant des centaines de civils, dont des dizaines d’enfants qu’on peut prétendre à la victoire. Au contraire, c’est par lâcheté ou par stupidité voire par désespoir que l’ennemi israélien poursuit ses raids aériens meurtriers contre la bande de Gaza.

En ce 9ème jour de l’offensive israélienne, le bilan continue de s’alourdir : 500 martyrs, dont 80 enfants et 42 femmes et 2300 blessés.

L’artillerie israélienne a bombardé toute la nuit la ville de Gaza : une usine de gaz a été atteinte de plein fouet, provoquant un énorme incendie qui a duré des heures ; aussi une mosquée à Beit Lehia a été détruite, 13 Palestiniens sont tombés en martyr, et 40 ont été blessés.

Elle poursuit son  bombardement du nord de Gaza, où elle cible essentiellement les maisons des Palestiniens, le dernier massacre israélien a eu lieu cet après-midi où une mère et ses quatre enfants, tous de bas âge, ont été déchiquetées par les obus israéliens.

Des sources palestiniennes ont confirmé que l’artillerie israélienne, située aux abords de la bande Gaza a tiré des centaines de projectiles ces dernières heures,  tuant en moins d’une heure 12 Palestiniens ; en bombardant la région des marchés.  

Parallèlement,  l’aviation israélienne a effectué un raid sur Khan Younes, où deux cadres des Brigades al-Qassam sont tombés en martyr. A Rafah, dans le sud de Gaza, une famille de cinq personnes a été tuée.

Manif "millionnaire" contre l’offensive israélienne

04/01/2009  La Turquie a condamné l’offensive terrestre qu’a lancée l’entité sioniste dans la bande de Gaza, qui faisait fi des avertissements et des appels de la  communauté internationale visant à le convaincre de mettre fin à  son opération.

Prés de 700.000 Turcs sont descendus dans les rues à l’appel d’un petit parti islamiste pour dénoncer ce qu’ils ont appelé des crimes contre l’humanité  dans la bande de Gaza. La manifestation, organisée par le "Parti de la Félicité", un petit parti islamiste qui n’est pas représenté au Parlement, était soutenue par des organisations non gouvernementales et des syndicats.
 
Agitant des drapeaux turcs, les manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens et scandé "Qu’Israël soit damné".
 
"Arrêtez le massacre, la Palestine se meurt", pouvait-on lire sur une banderole déployée par les manifestants dont plusieurs portaient sur la tête des bandeaux sur lesquels était écrit "Nous sommes tous des Palestiniens".

"Bâtards du diable, sortez de Palestine et du Moyen-Orient", clamait en anglais une autre banderole.

La foule a applaudi un membre du comité organisateur qui annonçait les pertes subies par les Israéliens depuis le début de leur offensive.

Un des manifestant a déclaré : "Ce qui se passe n’est pas seulement un crime contre les musulmans mais aussi contre l’humanité. La Turquie doit s’y opposer clairement.

Par ailleurs, le ministère turc des Affaires étrangères a fait savoir dans un  communiqué que le pays avait exprimé ses préoccupations profondes  quant aux raids aériens israéliens, appelé Israël à arrêter ses  attaques et à garantir l’accès de l’aide humanitaire aux habitants de Gaza.

Pourtant, "en dépit de nos appels, Israël a dépêché ses forces  terrestres dans la bande de Gaza, ce qui a provoqué notre  indignation et exacerbé nos préoccupations. Nous le condamnons  vivement", dit le communiqué.

Les tensions croissantes ne seront pas utiles pour assurer la  paix et la stabilité régionales et les tentatives destinées à  trouver une issue au problème par le moyen militaire ne produiront aucun résultat, à l’exception de l’effusion de plus de sang et de  larmes, souligne le communiqué.

La Turquie a demandé de nouveau à Israël de "mettre un terme  à son action militaire avant que la région ne devienne plus  instable".

Sans blague : Le Conseil de sécurité échoue dans sa mission

Les massacres de ces dernières heures n’ont pas suffi à convaincre les membres au conseil de sécurité à s’entendre sur un texte appelant à un arrêt des massacres à Gaza, et ce malgré les images diffusés de part le monde d’enfants palestiniens, déchiquetés par la machine de guerre israélienne.

Et même si l’intransigeance des Etats-Unis a empêché un tel accord, que font les autres Etats membres face à l’arrogance américaine, de deux choses l’une, soit ils sont des lâches et donc ils n’osent pas faire face à ce qui reste de la superpuissance américaine, soit ils acquièrent et se cachent derrière les Etats-Unis.

Cela dit, cette séance de consultations avait été demandée d’urgence par la Libye, seul membre arabe du Conseil, après le déclenchement de l’offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza.

Mais d’entrée, les Etats-Unis, qui sont en faveur d’un cessez-le-feu "durable" qui empêche le Hamas de nuire à Israël, avaient fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas voir cette réunion déboucher sur un "produit" (résolution ou déclaration formelle), ont indiqué des diplomates.

L’ambassadeur de France à l’ONU, Jean-Maurice Ripert, qui préside le Conseil en janvier, a révelé que de "très fortes convergences de vues" se sont exprimés sur la "très sérieuse préoccupation (du Conseil) face à l’escalade de la violence et à la détérioration de la situation" et "pour appeler à un cessez-le-feu immédiat, permanent et respecté".

Cette convergence de vues, a poursuivi Ripert, est également apparue sur la nécessité de "protéger la population civile" de Gaza et de "permettre et faciliter la fourniture d’assistance humanitaire" à cette population.

L’ambassadeur américain adjoint, Alejandro Wolff, a indiqué avoir attiré l’attention sur "la véritable cause des violences actuelles, c’est-à-dire, selon lui, les tirs de roquettes par le Hamas" contre Israël. Les efforts des Etats-Unis, a-t-il expliqué, "visent à établir un cessez-le-feu durable, fiable, qui soit respecté par tous et cela implique la fin des tirs de roquettes, la fin des trafics d’armes et le début d’une réouverture des points de passage aux termes de l’accord de 2005."
 
Selon un diplomate, la Libye a insisté pour sa part pour avoir au moins une "déclaration du Conseil à la presse", document formel qui nécessite un consensus des quinze membres. Tripoli arguait que la situation à Gaza, avec une offensive terrestre israélienne, justifiait bien une telle déclaration.

L’ambassadeur de Libye, Giadalla Ettalhi, a déploré l’impossibilité de trouver cette fois un accord au Conseil, accusant les Etats-Unis d’en être responsables. "C’est un triste jour pour le Conseil de sécurité, qui a une fois été incapable d’exprimer son indignation devant l’escalade de la situation à Gaza", a-t-il dit

Le Conseil de sécurité a toujours sur sa table un projet de résolution déposé par la Libye au nom du groupe arabe et appelant à un arrêt des violences à Gaza. Les ministres des affaires étrangères de plusieurs pays arabes, ainsi que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, sont attendus en début de semaine à New York pour plaider en faveur d’une trêve.

En clair, l’ONU vient de donner plus de temps à Israel pour poursuivre tranquillement son massacre du peuple palestinien.

Medias israéliens : sceptiques quant à l’offensive israélienne

Ghada Houbalah -Al Manar 

04/01/2009  La presse israélienne a changé de ton : au début de l’offensive israélienne, elle a adopté une approche plutôt analytique, mais depuis le lancement de l’incursion militaire les critiques pleuvent, le doute s’installe.

Yediot Ahronot a tenu à publier en première page, les propos du ministre de la guerre Ehud Barak, qui le jour du lancement de l’offensive terrestre a averti que « l’opération ne sera pas facile ni courte ».

Commentant ces propos, l’analyste israélien Nahoum Berniah a estimé que les craintes sont grandes de voir échouer une telle opération. Il a ajouté que le cabinet ministériel restreint a autorisé une seule phase de l’opération, dont le but est de contrôler les régions d’où sont tirés les tirs de la résistance palestinienne, sachant que la salle d’opération militaire souhaite que cette phase soit la dernière. L’institution militaire selon Berniah craint que la situation ne dégénère comme dans la guerre au Liban.

Un autre écrivain israélien, Ethan Happer a estimé que cette guerre est une guerre contre la maison, contre le droit à la vie normale.

Mais encore, à peine quelques heures après le lancement de l’offensive terrestre contre le peuple de Gaza, des voix se sont élevés pour démentir toute intention de la part de l’institution militaire d’occuper la bande de Gaza. Qu’il s’agisse du ministre des affaires étrangères Tzipi Levni ou du porte-parole du gouvernement de l’occupation israélienne, Ofid Hazqil, qui a affirmé qu’ « Israël n’a pas l’intention à travers cette opération de réoccuper Gaza, l’opération a un seul but  celui de réaliser les buts que le cabinet restreint a défini », soulignant que « ce sera une opération longue et coûteuse »

Le site internet Yediot Ahronot a révélé que le premier ministre israélien s’est réuni avec les ministres des affaires étrangères et de la guerre pour évaluer la situation.
 
Parallèlement des experts ont affirmé que le mouvement Hamas dispose de milliers de combattants prêt à s’opposer à l’occupation israélienne. Selon un rapport diplomatique du centre politique de recherche au Proche-Orient à Washington, le Hamas a réussi à renforcer son potentiel de combat, son contrôle sur Gaza grâce à une panoplie d’armes sophistiquées, notamment, des missiles antichars. Il a aussi appris la technique de combat de la résistance islamique pendant la guerre de juillet 2006 au Liban et à planter des mines antichars et individuelles.

Des experts militaires israéliens ont estimé que le Hamas dispose des missiles qui peuvent atteindre plus de 40km, et qu’il a 13 mille combattants. Le centre de recherche Bgin-Sadate a estimé que les forces d’occupation israélienne doivent faire face à une guérilla et non à une guerre classique où toutes sortes de manœuvres militaires seront utilisées, précisant qu’il s’attendait à ds dizaines de soldats israéliens tués.

A lire aussi
Damas sous contrôle, l’armée syrienne reprend les passages frontaliers
Le plus frappant dans la couverture des évènements de ce vendredi a sans doute été la nature de la manipulation médiatique menée contre le pouvoir syrien. Ayant escorté l’insurrection syrienne ...
Lire la suite...
Le Drapeau Vert National flotte toujours fièrement à Syrte, des mercenaires carbonisés à Tajoura
États-Unis d'Afrique occupés (LVO) :  Dans la Jamahiriya occupée, les Combattants de la Liberté qui revendiquent la souveraineté populaire nationale (Jamahiriya) et rejettent l'imposture du CNT mis en place par ...
Lire la suite...
Mathaba lance un service de presse en français
Mathaba ajoute des services en langue française afin de couvrir une grande partie de l'Afrique, des Caraïbes, et la France. Après quelques années de planification pour le lancement d'un service en ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [17-10-2011]
 Mise à jour à 01h07 Message du Dr. Moussa Ibrahim 135 MERCENAIRES DE L'OTAN TUÉS ET 50 CAPTURÉS DANS UNE EMBUSCADE A BANI WALID    International (LVO) : Selon ...
Lire la suite...
Qui veut pousser l’armée algérienne à entrer au Mali ?
Des sources concordantes croient savoir que les tentatives algériennes de libérer les sept otages algériens détenus par les terroristes du Mujao, au nord du Mali, sont constamment court-circuitées par des ...
Lire la suite...
Interpol : Affaire : Fiche rouge Assadi GADDAFI
   Monsieur le Secrétaire Général,    En ma qualité d’avocat de la Jamahiriya arabe libyenne, j’entends répliquer, d’une part, à la publication de la fiche rouge délivrée par votre organisation à ...
Lire la suite...
Algérie : Douze terroristes abattus par les braves hommes de l’Armée Nationale populaire
International (LVO) : Vendredi 22 et samedi 23 février 2013, de nouvelles opérations couronnées de succès, menées par les braves hommes de l Défense Nationale de la République Démocratique et ...
Lire la suite...
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
En 1997, le sénateur et avocat anversois Erdman (SP.A) avait déjà remué ciel et terre pour que l’on investigue à ce propos. Rendons à César ou plutôt à Fred ce qui ...
Lire la suite...
Téhéran: un scientifique iranien lié au programme nucléaire assassiné dans un attentat
Téhéran: un scientifique iranien lié au programme nucléaire assassiné dans un attentat Téhéran: un policier se poste devant les lieux présumés de l'attaque contre le scientifique iranien. REUTERS/IIPA/Sajad Safari Par RFI Un attentat à ...
Lire la suite...
Le Livre vert s'inscrit dans le cadre de la générosité de l'Islam (comme également indiqué par Mouammar), mais il est offert à tous, les non-musulmans inclus, car il met les gens au pouvoir.
Le Livre Vert fait partie de la générosité de l’Islam (comme cela a également été indiqué par Mouammar ), mais il est offert à tous, les non-musulmans inclus, car il ...
Lire la suite...
Damas sous contrôle, l’armée syrienne reprend les passages
Le Drapeau Vert National flotte toujours fièrement à
Mathaba lance un service de presse en français
Nouvelles de Libye [17-10-2011]
Qui veut pousser l’armée algérienne à entrer au
Interpol : Affaire : Fiche rouge Assadi GADDAFI
Algérie : Douze terroristes abattus par les braves
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
Téhéran: un scientifique iranien lié au programme nucléaire
Mouammar Kadhafi: un vrai musulman

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About