Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

02/06/2020

Syrie : Le pourquoi de la campagne sur l’utilisation d’armes chimiques


Par Scarlett Haddad (Revue de presse : L’Orient- Le Jour- Médiarama – 4/9/13)*

Des sources diplomatiques des Brics l’émir Bandar ben Sultan, qui a supplanté les responsables qataris dans la lutte contre le régime syrien, avait mis au point un plan pour porter un coup fatal au régime via la capitale Damas. Une unité entraînée en Jordanie avait été préparée dans ce but. Les rumeurs véhiculées par la presse sur l’imminence de la bataille d’Alep n’étaient que de la poudre aux yeux, visant à détourner l’attention du régime syrien du véritable champ de l’offensive prévue. De même, l’attaque de l’opposition contre 13 villages de Lattaquié visait à obliger le régime à alléger son dispositif de sécurité autour de la capitale pour protéger son fief, Lattaquié. L’offensive contre la capitale devait avoir lieu sur deux fronts, celui du Nord et celui du Sud, et elle devait coïncider avec une large campagne médiatique, politique, psychologique et sur le terrain contre le Hezbollah pour le pousser à retirer ses troupes de Syrie et à se replier sur la scène interne libanaise.

Mais le régime syrien, selon la source, avait découvert ce plan et il avait lancé une contre-offensive, appelée «le bouclier de la capitale», destinée à élargir le périmètre de sécurité autour de Damas, autour du centre (Homs), jusqu’au littoral de Lattaquié, qui a été déclenchée le 20 août, dans une opération qualifiée de «préventive». Le régime syrien et ses alliés ont ainsi pris leurs adversaires de court et enregistré une véritable percée. C’est alors, ajoute la source du Brics, qu’a été brandie l’affaire de l’utilisation des armes chimiques à Ghouta dans le rif de Damas, dans le cadre d’une gigantesque opération médiatique, à l’aide d’images très fortes, d’enfants morts, destinées à mobiliser l’opinion publique internationale.

Cette campagne s’est accompagnée de l’envoi d’émissaires américains en Russie et en Iran. Le ton, précise la source diplomatique du Brics, utilisé par les émissaires des États-Unis était très ferme et le discours se résumait ainsi: «Soit vous faites des concessions en abandonnant le régime d’Assad, soit nous vous les arracherons par la force.» La source diplomatique précitée affirme que les Américains auraient été surpris par le calme des Russes, alors que les Iraniens n’auraient au départ pratiquement pas réagi. Seul le président Assad a déclaré qu’il ne ferait pas de concessions.

Les Américains auraient alors décidé de hausser encore plus le ton en envoyant leurs navires destroyers en Méditerranée et en décrétant la mobilisation dans leurs bases dans la région, pour montrer le sérieux de leurs propos. Ils croyaient ainsi avoir bien fait comprendre à leurs interlocuteurs que cette fois, ils ne plaisantaient pas. Le ministre russe des AE a alors eu cette phrase qui a induit l’Occident en erreur, lorsqu’il a dit que la Russie ne se laissera pas entraîner dans une guerre contre l’Occident. Les États-Unis auraient pris cela pour un feu vert tacite, un peu comme lorsque l’envoyée américaine à Bagdad April Glasby avait fait croire en 1991 à Saddam Hussein que les États-Unis ne réagiraient pas à une occupation du Koweït… En même temps, les sources militaires américaines ont dévoilé les cibles des frappes en Syrie, dans une tentative de convaincre les alliés du régime du sérieux de l’affaire.

Mais dans le camp adverse, les préparatifs allaient bon train. Une chambre d’opérations communes a été créée, entre la Russie, l’Iran, Damas et le Hezbollah. Les Russes ont mobilisé leurs navires devant les côtes méditerranéennes, les Iraniens ont décrété une mobilisation de leurs forces navales, aériennes et terrestres, alors que l’armée syrienne a mis en état d’alerte toutes les troupes gardées jusque-là en réserve. Les Russes et les Iraniens ont ensuite fait savoir aux Américains qu’à leurs yeux, il n’y a pas d’opération militaire limitée et ciblée et que toute attaque entraînera une riposte totale, jusqu’au détroit d’Ormuz et à celui de Bab el-Mendab. Les Iraniens ont aussi laissé entendre que la riposte ne sera pas limitée à la Syrie mais pourrait atteindre d’autres cibles dans la région. Vendredi et samedi, les Russes et les Iraniens n’ont cessé de hausser le ton pour montrer qu’ils sont prêts à tout et finalement, c’est le président américain Barak Obama qui s’est rétracté, soumettant sa décision à l’approbation des députés américains, après la défection des Britannique

*Source : Médiarama(4/9/13)

http://gallery.mailchimp.com/fdeacba4fa4c5ec4d8ce5787c/files/Mediarama_414

A lire aussi
Libye : Kadhafi, ressucité ?!!
La survie de Kadhafi, l’Algérie et la France, c’est pas la fin du monde.   International (LVO) : Après 9 mois de bombardements intensifs contre la population de la Jamahiriya, et ...
Lire la suite...
Trêve ou pas, on se bat à Maarat al-numan
Par Louis Denghien avec Cécilia & Marcel, le 26 octobre 2012 L’armée syrienne a annoncé jeudi 25 octobre « l’arrêt des opérations militaires dans les territoires arabes syriens » à partir du vendredi ...
Lire la suite...
Muammar Gaddafi élu Hero des Droits de l’Homme de l’Année 2011
Amnesty International vient d'obtenir un avant-goût du Karma et de la réalité: Il est attribué au guide Muammar Gaddafi le titre de Héros des Droit de l'homme de 2011 dans un ...
Lire la suite...
Coup d’État: Mohamed Merah was French Intelligence Asset
Par : Alex Lantier © AP Photo/Jacques Brinon French President Nicolas Sarkozy stands by soldiers carrying a coffin during a ceremony honoring the three soldiers killed by a suspect identified as Mohammad ...
Lire la suite...
Les dix stratégies de manipulation de masses:
1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les ...
Lire la suite...
La situation en France des africains noirs, rescapés des massacres en Libye – Documentaire Vidéo 12min
Montreuil, le 15 décembre 2012. Ce sont 80 réfugiés en provenance de Libye qui sont passés par l’Italie et sont arrivé en France, il y a quelques mois. Ces immigrés originaires d’Afrique ...
Lire la suite...
BIRMANIE : Qui d’entre vous proteste ? Ou sont les soit disant moujahidines ? (VIDEO)
BIRMANIE : QUI D'ENTRE VOUS PROTESTE ? Qui parmi vous proteste ? Ou sont les Fatwas des soit disant savants ? Ou sont les moujahidines qui prétendent défendre les opprimés ? ...
Lire la suite...
Iran: Tout pays violant notre territoire fera face à une sérieuse réaction
Téhéran a mis en garde, dans une protestation auprès du Conseil de sécurité de l'ONU, contre "les conséquences négatives de tout acte provoquant ou dangereux, dont le gouvernement des Etats-Unis ...
Lire la suite...
Les enfants gazés de la Ghouta sont ceux enlevés à Lattaquié
La conseillère politique et médiatique du président syrien Boussayna Chaabane a révélé que les enfants tués dans l’attaque chimique présumée du 21 aout dernier sont les mêmes qui avaient été ...
Lire la suite...
Syrie : Le Qatar perd un ami, une autre milice décapitée à Damas.
International (LVO ) : Selon diverses sources concordantes, le fondateur de la milice "lawa al Islam" (Drapeau de l'Islam), dont les opérations se concentrent essentiellement dans la banlieue de ...
Lire la suite...
Libye : Kadhafi, ressucité ?!!
Trêve ou pas, on se bat à Maarat
Muammar Gaddafi élu Hero des Droits de l’Homme
Coup d’État: Mohamed Merah was French Intelligence Asset
Les dix stratégies de manipulation de masses:
La situation en France des africains noirs, rescapés
BIRMANIE : Qui d’entre vous proteste ? Ou
Iran: Tout pays violant notre territoire fera face
Les enfants gazés de la Ghouta sont ceux
Syrie : Le Qatar perd un ami, une

Mots clés: , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About LVO