Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

17/02/2019

Syrie : Le pourquoi de la campagne sur l’utilisation d’armes chimiques


Par Scarlett Haddad (Revue de presse : L’Orient- Le Jour- Médiarama – 4/9/13)*

Des sources diplomatiques des Brics l’émir Bandar ben Sultan, qui a supplanté les responsables qataris dans la lutte contre le régime syrien, avait mis au point un plan pour porter un coup fatal au régime via la capitale Damas. Une unité entraînée en Jordanie avait été préparée dans ce but. Les rumeurs véhiculées par la presse sur l’imminence de la bataille d’Alep n’étaient que de la poudre aux yeux, visant à détourner l’attention du régime syrien du véritable champ de l’offensive prévue. De même, l’attaque de l’opposition contre 13 villages de Lattaquié visait à obliger le régime à alléger son dispositif de sécurité autour de la capitale pour protéger son fief, Lattaquié. L’offensive contre la capitale devait avoir lieu sur deux fronts, celui du Nord et celui du Sud, et elle devait coïncider avec une large campagne médiatique, politique, psychologique et sur le terrain contre le Hezbollah pour le pousser à retirer ses troupes de Syrie et à se replier sur la scène interne libanaise.

Mais le régime syrien, selon la source, avait découvert ce plan et il avait lancé une contre-offensive, appelée «le bouclier de la capitale», destinée à élargir le périmètre de sécurité autour de Damas, autour du centre (Homs), jusqu’au littoral de Lattaquié, qui a été déclenchée le 20 août, dans une opération qualifiée de «préventive». Le régime syrien et ses alliés ont ainsi pris leurs adversaires de court et enregistré une véritable percée. C’est alors, ajoute la source du Brics, qu’a été brandie l’affaire de l’utilisation des armes chimiques à Ghouta dans le rif de Damas, dans le cadre d’une gigantesque opération médiatique, à l’aide d’images très fortes, d’enfants morts, destinées à mobiliser l’opinion publique internationale.

Cette campagne s’est accompagnée de l’envoi d’émissaires américains en Russie et en Iran. Le ton, précise la source diplomatique du Brics, utilisé par les émissaires des États-Unis était très ferme et le discours se résumait ainsi: «Soit vous faites des concessions en abandonnant le régime d’Assad, soit nous vous les arracherons par la force.» La source diplomatique précitée affirme que les Américains auraient été surpris par le calme des Russes, alors que les Iraniens n’auraient au départ pratiquement pas réagi. Seul le président Assad a déclaré qu’il ne ferait pas de concessions.

Les Américains auraient alors décidé de hausser encore plus le ton en envoyant leurs navires destroyers en Méditerranée et en décrétant la mobilisation dans leurs bases dans la région, pour montrer le sérieux de leurs propos. Ils croyaient ainsi avoir bien fait comprendre à leurs interlocuteurs que cette fois, ils ne plaisantaient pas. Le ministre russe des AE a alors eu cette phrase qui a induit l’Occident en erreur, lorsqu’il a dit que la Russie ne se laissera pas entraîner dans une guerre contre l’Occident. Les États-Unis auraient pris cela pour un feu vert tacite, un peu comme lorsque l’envoyée américaine à Bagdad April Glasby avait fait croire en 1991 à Saddam Hussein que les États-Unis ne réagiraient pas à une occupation du Koweït… En même temps, les sources militaires américaines ont dévoilé les cibles des frappes en Syrie, dans une tentative de convaincre les alliés du régime du sérieux de l’affaire.

Mais dans le camp adverse, les préparatifs allaient bon train. Une chambre d’opérations communes a été créée, entre la Russie, l’Iran, Damas et le Hezbollah. Les Russes ont mobilisé leurs navires devant les côtes méditerranéennes, les Iraniens ont décrété une mobilisation de leurs forces navales, aériennes et terrestres, alors que l’armée syrienne a mis en état d’alerte toutes les troupes gardées jusque-là en réserve. Les Russes et les Iraniens ont ensuite fait savoir aux Américains qu’à leurs yeux, il n’y a pas d’opération militaire limitée et ciblée et que toute attaque entraînera une riposte totale, jusqu’au détroit d’Ormuz et à celui de Bab el-Mendab. Les Iraniens ont aussi laissé entendre que la riposte ne sera pas limitée à la Syrie mais pourrait atteindre d’autres cibles dans la région. Vendredi et samedi, les Russes et les Iraniens n’ont cessé de hausser le ton pour montrer qu’ils sont prêts à tout et finalement, c’est le président américain Barak Obama qui s’est rétracté, soumettant sa décision à l’approbation des députés américains, après la défection des Britannique

*Source : Médiarama(4/9/13)

http://gallery.mailchimp.com/fdeacba4fa4c5ec4d8ce5787c/files/Mediarama_414

A lire aussi
Paris du 17 octobre 1961 à aujourd’hui.
Il manque les excuses officielles Monsieur Hollande. Une reconnaissance de crimes une fois qu'ils ne peuvent plus être nier ne suffit pas. Il y a 35 ans, le 17 octobre 1961, ...
Lire la suite...
Les vétérans du renseignement US à Obama: « Ce n’était pas Assad »
Par Alalam, le 8 septembre 2013 Une douzaine d’anciens officiers du renseignement civil et militaire US ont dit au président Obama qu’ils reçoivent des informations prouvant que le gouvernement syrien n’était ...
Lire la suite...
Le Livre vert s'inscrit dans le cadre de la générosité de l'Islam (comme également indiqué par Mouammar), mais il est offert à tous, les non-musulmans inclus, car il met les gens au pouvoir.
Le Livre Vert fait partie de la générosité de l’Islam (comme cela a également été indiqué par Mouammar ), mais il est offert à tous, les non-musulmans inclus, car il ...
Lire la suite...
Yves Bonnet, ancien patron de la DST : « Il y a au Quai d’Orsay un lobby anti-algérien » . Ah bon ?
Intervenant au cours de la journée d'étude sur le thème «Printemps arabe, mythe ou réalité ?» ayant eu lieu hier à Alger, Yves Bonnet, ancien patron du contre-espionnage (DST, services ...
Lire la suite...
Êtes-vous certain de vouloir attaquer la Syrie monsieur Hollande ?
Les cibles ennemis à abattre par les missiles syriens ? IRIB- Par les missiles qu'elle détient,  l'armée arabe syrienne est capable de prendre pour cible plusieurs objectifs militaires israéliens ...
Lire la suite...
Communiqué final du Comité International des Juristes Pour la Défense des Libyens Opprimés et Exilés. (+Vidéo)
  Conférence de Tunis, 10 Mars 2012 :  “Les Libyens sous l’autorité des milices et bandes armées”   Le comité a pour principe et devoir, la défense de toute personne sur ...
Lire la suite...
L’Imam Abou Hayyan Al-Andalouçi dénonce l’égarement de Ibn Taymiyah
    Dans son tafsir « An-Nahrou l-Madd » (tome 1 page 254 de cette édition), lors de l’explication de la parole de Allah : {وسع كرسيه السموات والأرض} « waçi’a koursiyyouhou s-samawati wa ...
Lire la suite...
40 Hadith sur le mois de Ramadhan
1-Pourquoi le nom « Ramadhan » ? Le Saint Prophète (saw) a dit : Assurément, le mois de Ramadhan fut nommé ainsi car il défait les péchés.(Kanz al-Ummal, H : 23688) 2-Le ...
Lire la suite...
France-Syrie : Les médias manipulent et les Syriens dénoncent (Vidéo)
Paris (LVO) : Depuis le début du conflit en Syrie les organisations syriennes en France dénoncent et manifestent leur soutien au peuple syrien et son gouvernement légitime. Mais les ...
Lire la suite...
L'attaque aux armes chimiques a bel et bien été menée par les rebelles, front Nosra et djihadistes de la ville de Douma qu'ils contrôlent depuis plus d'un an et plus ...
Lire la suite...
Paris du 17 octobre 1961 à aujourd’hui.
Les vétérans du renseignement US à Obama: « Ce
Mouammar Kadhafi: un vrai musulman
Yves Bonnet, ancien patron de la DST :
Êtes-vous certain de vouloir attaquer la Syrie monsieur
Communiqué final du Comité International des Juristes Pour
L’Imam Abou Hayyan Al-Andalouçi dénonce l’égarement de Ibn
40 Hadith sur le mois de Ramadhan
France-Syrie : Les médias manipulent et les Syriens
Bonjour à tous de Damas. De Ayssar Midani

Mots clés: , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About LVO