Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

21/08/2019

sites des opprimes

Entretien avec le journaliste italien Domenico Quirico, ex otage en Syrie. ( Video Extrait)

VeriteSurLaSyrie Publiée le 16 sept. 2013 « Ils nous ont traités comme des chiens ». Domenico Quirico a été retenu cinq mois par des groupes « rebelles » syriens. Il revient sur sa captivité et offre un regard sur la situation syrienne.  Syrie, Un otage maltraité pendant 5 mois : « Ils nous ont traités comme des chiens » Quel est

Syrie : « 100 000 takfiris étrangers combattent Assad »

Selon un institut de recherche britannique , I.Ch.S.Janes. Institut de recherche sur les services secrets, proche des services secrets britanniques « Quelques 100 000 takfiris combattent l’armée et le gouvernement syrien et l’idée de l’existence des groupes rebelles laïcs dans les rangs de ces combattants est loin d’avoir été prouvée » ! L’institut a mis sur pieds

Le journaliste Domenico Quirico, libéré de Syrie : « J’ai rencontré le pays du Mal »

Domenico Quirico, journaliste du quotidien « la Stampa », habitué des théâtres de guerre, avait été enlevé en Syrie début avril. | AP/Riccardo De Luca Domenico Quirico, journaliste à La Stampa détenu en Syrie pendant cinq mois avec le Belge Pierre Piccinin, a regagné l’Italie lundi. Il a livré à son journal le récit de sa captivité.

Les vétérans du renseignement US à Obama: « Ce n’était pas Assad »

Par Alalam, le 8 septembre 2013 Une douzaine d’anciens officiers du renseignement civil et militaire US ont dit au président Obama qu’ils reçoivent des informations prouvant que le gouvernement syrien n’était pas responsable de l’attaque chimique près de Damas le 21 août. « Nous sommes au regret de vous informer que certains de nos anciens collègues

Memorandum d’anciens du renseignement à Obama :  » La Syrie est-elle un piège ? »

Veteran Intelligence Professionals for Sanity Malgré le « haut degré de confiance » de l’Administration américaine sur la responsabilité du régime syrien sur l’attaque chimique du 21 août, une douzaine d’anciens militaires et responsables du renseignement livrent des éléments qui les amènent à conclure à une toute autre histoire que l’histoire officielle. « MEMORANDUM FOR : The President FROM :