Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Les hauts repères de la haine


Les hauts repères de la haine

Les "cathédrales de la peste"
érigées par d’anciens nostalgiques tueurs de l’OAS qui mènent aujourd’hui
impunément la dolce vitae dans le bastion des pieds noirs du sud de la France.

Pourquoi
ne pas ériger une autre "cathédrale de la peste" au piètre souvenir
de l ‘ex- colonel Marcel Bigeard, l’ex tortionnaire de l’armée
coloniale française en Algérie, qui travaillait sous les
ordres du général Massu, et qui a déclaré qu’il ne regrettait
rien de ses crimes vis-à-vis des algérois durant la Bataille
d’Alger
et la colonisation de l’Algérie .selon un interview
avec le quotidien suisse “La Liberté”.


Marcel Bigeard a reconnu aussi que le chef du FLN (Front de libération
nationale), le chahid Larbi Ben M’Hidi a été exécuté selon ses
ordres.

Un hebdomadaire français a rapporté ce vendredi dernier que les anciens
de l’OAS ne regrettent rien, en oubliant toutefois de préciser à propos
de quoi. Ne regrettaient-ils pas d’avoir trahi leur pays d’origine, la
France, ou bien ne regrettent-ils pas d’avoir assassiné des Algériens
et mis à feu et à sang le pays qui les avait nourris plus d’un siècle,
l’Algérie ? De toute façon, et quel que soit le côté dont on considère
cette organisation, on remarquera toujours que ses membres n’ont eu que
tort et n’ont fait que du tort. La violence dont ils avaient fait
preuve, leur haine et le déchaînement aveugle qui avait caractérisé
leurs actions méprisables ne peuvent en aucun cas être sujet à fierté.

marcel-bigeard-photo-general.jpg

Contrairement à ce que, aujourd’hui encore, une certaine presse
française veut faire croire, l’angoisse du départ n’était pas une
justification suffisante d’un comportement aussi exécrable au bout
duquel on dénombra des milliers de victimes innocentes. Prompts à
vouloir justifier leurs crimes abjects par de sordides « à la guerre
comme à la guerre », ceux qui ont eu l’occasion de se confier à
l’hebdomadaire en question semblent tous ne pas se rendre compte que
l’on ne peut demeurer éternellement colon et que lorsqu’il faut s’en
aller, il faut s’en aller ! Surtout après une guerre ! Le rappel au
souvenir de l’OAS et des survivants de ses membres n’est pas cependant
fortuit. Il intervient à peine quelques jours après que la honteuse
stèle «en hommage aux tueurs de l’OAS», érigée en 2005 au cimetière de
Marignane, eut été démantelée ce mardi 18 novembre en application d’une
décision du tribunal de Marseille datant de l’été dernier.

La décision courageuse du tribunal administratif de Marseille mérite
beaucoup de respect et autant de considération, non seulement de ce
côté-ci de la Méditerranée, mais aussi sur l’autre rive, car elle a
permis de déraciner un des hauts repères de cette méprisable haine qui
continue d’entraver une hypothétique, et combien pourtant nécessaire,
normalisation des rapports entre Algériens et Français.

Mais
la stèle de Marignane n’est pas unique. D’autres stèles et beaucoup de
plaques commémoratives continuent, à plusieurs endroits de l’Hexagone,
à nourrir encore l’infâme mémoire des tueurs et des assassins de l’OAS
et celle des nostalgiques d’une ère qui n’en peut plus pourtant de
leurs méfaits. Osons espérer que l’exemple du tribunal de Marseille
sera suivi pour débarrasser les mémoires, ici et là-bas, de ces
souvenirs terrifiants qu’on ne veut même pas nommer.

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5112830

Marignane : L’ADIMAD rend hommage aux morts de l’Algérie française

Les héros de lAlgérie française : le colonel Bastien-Thiry, Roger Degueldre, Albert Dovecar, Claude Piegts

Les héros de l’Algérie française : le colonel Bastien-Thiry, Roger Degueldre, Albert Dovecar, Claude Piegts

marcel-bigeard-photo-general.jpgMarcel BIGEARD a avoué ses crimes en Algérie et bénéficie curieusement
du soutien tacite et du laxisme des autorités françaises et d’une institution
judiciaire qui refuse d’entamer des poursuites à l’encontre de ce tortionnaire
notoire qui vante ses prouesses au vu et au su de tout le monde. Ce ténor
invétéré de la torture qui vante son passé criminel devra être rattrapé un jour
par la cour pénal international pour crime contre l’humanité, apologie de la torture, génocide commis en Algérie puisqu’il s’avère que la justice française est
défaillante et manifeste sa connivence avec ce tortionnaire tous acabits.

Mots clés: , ,

Plus d’histoires de