Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Nouvelles de Palestine 01/01/2009


 

 40 roquettes de la résistance frappent les colonies

 

La hantise israélienne : des missiles sur Tel-Aviv 

 

Manif commune du Hamas et de Fatah à Ramallah

  

Les députés arabes appellent à un sommet arabe urgent

 

Hamas dément accepter sous conditions la trêve proposée par l’UE

Stratégie médiatique: discours israélien mitigé

  

6ème jour des massacres israéliens :+ de 400 martyrs

  

Un des chefs du Hamas est tombé en martyr

40 roquettes de la résistance frappent les colonies 

Leila Madboudi
01/01/2009  

Les roquettes palestiniennes continuent de s’abattre sur les colonies israéliennes. Malgré le déséquilibre des forces flagrant entre le Hamas et l’entité sioniste.
D’après le quotidien israélien Haaretz, ce sont 40 roquettes de type Grad et Qassam qui ont frappé le Néguev après une nuit relativement calme. Elles viennent s’ajouter aux 70 roquettes Katiouchas et Qassam  lancées le mercredi.
 
Selon des sources du Hamas, une roquette de type Grad a  frappé ce jeudi une base de l’armée de l’air israélienne de Hatzerim, à Bi’r as-Saba (Beersheva), d’où décollent les appareils et les avions de combat israéliens. L’incident a été totalement occulté par  l’armée israélienne, qui s’est abstenu de tout commentaire.
 D’autres roquettes,  dont 2 de type Grad  ont  frappé d’autres régions de cette ville située à 40 km de la Bande de Gaza, et qui est pour la première fois la cible de la résistance palestinienne. Elle est devenue depuis lors une véritable ville de fantômes, ses habitants restant cloîtrés dans leurs abris, ou l’ayant déjà quitté.  Selon la télévision israélienne, la plupart de ses habitants comptent l’évacuer le plus vite possible.
Une autres colonie  située à 30 Km de la bande de Gaza a été  la cible de plusieurs roquettes: Ashdod. Ce jeudi, une roquette a frappé un  immeuble de 8 étages, provoquant selon le Haaretz un incendie. Ses habitants ont du l’évacuer.
 
De plus, 6 roquettes de type Grad ont frappé la colonie d’Ashkelon, située à 13 Km de la Bande,  sans faire de victimes. Alors que 6 roquettes Qassam se sont abattues sur la colonie d’Eshkol, l’une d’entre elles a touché une usine, causant des dommages matériels.

La hantise israélienne : des missiles sur Tel-Aviv

G.H

01/01/2009 Les missiles de la résistance palestinienne sur Tel-Aviv ! Telle est la hantise des Israéliens, qui si elle devient réalité, portera un gros coup à l’entité sioniste : car c’est bien sa capitale qui dés lors sera sous l’emprise des missiles palestiniens.

En effet, plus les tirs de roquettes palestiniens s’approchent de la capitale israélienne, plus le risque qu’elles s’abattent sur Tel-Aviv devient réel. Une crainte que le maire de la ville a laissé deviner à travers les manuscrits qu’il a ordonné de distribuer aux habitants de Tel-Aviv, et dans lesquelles il décrit comment il faut se comporter face à une attaque de missiles palestiniens.

Parallèlement, des abris sont entrain d’être équipés à  Tel-Aviv, mais aussi dans un certain nombre de colonies avoisinantes.

Cela dit, après que les autorités israéliennes aient qualifié la zone qui s’éloigne de 40 km de la bande de Gaza, de statut particulier, les municipalités de Tel-Aviv et de Raychoun Latsyon ont adopté des mesures préventives face à une telle éventualité.

La semaine dernière, la municipalité de Tel-Aviv a ratifié une série de mesures dites urgentes, comprenant l’aménagement d’un certain nombre d’abris publics, l’évacuation des abris internes dans les institutions éducatives, la mise en place de cellules d’opération et le stockage de quantité d’eau pour les cas urgents.

Le sous-directeur général de la municipalité de Tel-Aviv, Roni Zalof, a affirmé, qu’il n’y a pas de danger direct contre Tel-Aviv, mais vaut mieux prévenir que guérir.

De son côté, le chargé des affaires du président de la commission des urgences, Mochi Tayoumkin, a affirmé qu’ « on ne peut pas ignorer le danger des missiles palestiniens, leur capacité à atteindre des villes proches de Tel-Aviv, comme Ivni ou Ashdod.

Cela dit, un plan d’évacuation des colonies du sud de l’entité sioniste a été mis sur place pour déplacer les colons en cas où la guerre s’intensifie. Selon le quotidien israélien Yediot Ahronot, ce nouveau plan, impose aux autorités dans le centre d’accueillir les habitants du sud et de leur offrir tout ce dont ils ont besoin. Toujours selon le même quotidien, les autorités du centre se sont déjà mis à l’œuvre pour appliquer le plan d’évacuation, les écoles et les centres de festivités sont prêtes à accueillir des réfugiés israéliens du sud.

Manif commune du Hamas et de Fatah à Ramallah

G.H

01/01/2009  Une manifestation parlementaire commune a été organisé par le mouvement Hamas et l’organisation Fatah en solidarité avec Gaza, à Rammallah.

Les députés des deux forces politiques sont descendus dans les rues, main dans la main et se sont dirigés vers le QG du conseil législatif à Ramallah. Les députés des autres factions palestiniennes se son également joint au rassemblement.  

Le vice-président du conseil législatif, Hassan Kharichah a déclaré que «  la participation des députés de Fatah et de Hamas est un pas en avant, un message selon lequel que les députés du conseil législatif appartenant aux diverses factions palestinienne sont unis face à l’agression israélienne ».

Kharichah a précisé que les députés se sont rassemblés devant le QG du conseil législatif pour former une force de pression contre les dirigeants politiques du Fatah et de Hamas pour les pousser à ouvrir un dialogue entre eux.

Les députés arabes appellent à un sommet arabe urgent

01/01/2009

A l’issue de la réunion qu’ils ont tenue à Tyr à l’initiative du président du Parlement libanais, Nabih Berry, les délégations parlementaires arabes ont appelé dans un communiqué final à la tenue d’un sommet arabe urgent censé conduire à une position arabe unifiée à l’encontre de ce qui se passe à Gaza .

Ils demandent de résoudre les différends interarabes et de raviver la solidarité interarabe.

Le président du Parlement libanais, Nabih Berri a déclaré lors de son allocution d’ouverture que le but et le choix de l’emplacement de cette réunion est d’être proche de la Palestine qui reste la cause principale des Arabes.

Berri considère que la guerre israélienne contre Gaza est «préméditée et planifiée exactement comme c’était le cas de la guerre contre le Liban en Juillet 2006 ».

Et d’ajouter : « Cette guerre n’est une réponse aux souffrances des colons à Sderot, Ashkelon et Eshkol, comme le prétendent les Israéliens. La vie normale continue son cours dans ces colonies juives, alors que la bande de Gaza subit depuis des mois un blocus sans merci, et selon les sources de l’Organisation des Nations Unies, 76% de la population de Gaza avait besoin des produits de première nécessité même avant l’agression israélienne ».

Selon Berri, cette agression dépasse ses objectifs électoraux et visent à anéantir le rêve des Palestiniens d’instaurer un pays libre, souverain et indépendant.

Nabih Berri appelle à l’arrêt des combats et un cessez-le-feu immédiat à Gaza et par la même occasion à un cessez-le-feu au Liban tel que le prévoit la résolution 1701.

Il exhorte les pays arabes et les pays islamiques à mettre de côté tous leurs conflits internes et prendre des positions unifiées lors des sommets urgents pour dénoncer l’agression israélienne, briser le blocus, libérer les détenus  des geôles israéliennes, et créer en collaboration avec les Européens des caisses d’aide et de secours.

Hamas dément accepter sous conditions la trêve proposée par l’UE

01/01/2009 Le Hamas a démenti accepter "sous conditions" les propositions formulées par l’Union européenne en vue d’une trêve avec l’occupation israélienne dans la bande de Gaza.
Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a déclaré : "C’est un faux communiqué dénué de toute vérité. Il a été propagé par des parties hostiles afin de semer le doute sur les positions du Hamas ».

Et d’ajouter : « Je n’ai fait aucune déclaration à ce sujet ».

Stratégie médiatique: discours israélien mitigé

01/01/2009 Au sixième jour de la guerre israélienne "plomb durci", menée contre la Bande de Gaza, les objectifs israéliens semblent être revus à la baisse.

Ayant menacé au début des hostilités que la guerre n’avait pas de date limite, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a déclaré ce jeudi ne pas vouloir de  " guerre longue", ni élargir le front.

Ces délimitations spatiales et temporelles qui n’ont aucun impact sur la violence des frappes israéliennes, Olmert les a lancées alors qu’il était en tournée dans la colonie de Bi’r as-Saba’ (Beershéva), la capitale du Néguev, située à 40 kilomètres de la Bande de Gaza, et qui est pour la première fois la cible de tirs de roquettes Grad de la part de la Résistance palestinienne. Mercredi, ses habitants étaient sous le choc que leur ville soit devenue à son tour la cible de roquettes palestiniennes, à l’instar de Sdérot, située à cinq kilomètres.

Concernant les restrictions spatiales de cette opération de "plomb durci", la chef de la diplomatie israélienne Tsipi Livni en tournée diplomatique en Europe entamée par la capitale française a tenu à préciser qu’il n’est pas question pour Israël de réoccuper la Bande de Gaza, "au cas où nous devons envoyer les forces terrestres sur le territoire".
Citée au conditionnel, l’option de l’opération terrestre semble toujours aléatoire, alors  plus de 9000 soldats israéliens sont entassés aux frontières avec la bande de Gaza.
 Mises à part ces délimitations, les dirigeants israéliens utilisent un langage floue,  sans lien avec ce qui se passe sur le terrain. Alors que la nature des frappes et des raids israéliens qui ont visé dès les premiers jours les positions sécuritaires  montrent bien qu’il voudrait déloger le Hamas du pouvoir dans la Bande de Gaza, les dirigeants israéliens évitent cette franchise.  Interrogée sur cette question à Paris après une rencontre avec le président français, Tsipi Livni s’est contenté de dire: " pour le moment, ce n’est pas l’objectif de l’opération"

Le premier jour des hostilités, les dirigeants israéliens s’étaient convenus d’affirmer que le but de l’opération est de mettre fin aux tirs de roquettes. Le  jour suivant, lorsque certains d’entre eux, dont le chef d’état major s’étaient aventurés à évoquer la volonté de mettre fin au Hamas, d’autres dirigeants ont directement nié. Lors de sa tournée, Olmert a évité les termes d’éradication: "il s’agit de frapper le Hamas avec un gant de fer" a-t-il lancé. 
 
Selon le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, cette précaution  verbale israélienne est signe que les dirigeants israéliens craignent  la défaite et ses répercussions éléctorales.

Parallèlement,  les dirigeants sionistes déclarent qu’ils distinguent dans leurs frappes entre le Hamas et le peuple palestinien, toujours dans l’intention de camoufler les exactions israéliennes  sur le terrain : "nous traiterons le peuple palestinien avec un gant de soie", a-t-il prétendu toujours à Bi’r as-Saba. Sachant que depuis le début des hostilités, plus de 40 enfants ont été tués, en plus d’une vingtaine de femmes. Concernant les hommes,  les chiffres véhiculés par les médias et les agences les présentant comme étant tous des combattants du Hamas est loin de la vérité.

 "Nous veillerons aux besoins humanitaires, à l’équipement médical et il n’y aura pas de pénurie alimentaire" dans la bande de Gaza, a prétendu  le Premier ministre sioniste,  toujours motivé par le même souci. Ce jeudi, les frappes ont visé les alentours d’un hôpital pour enfants prématurés, dont le directeur avait la nuit lancé un cri de secours, affirmant être à court de produits pharmaceutiques.

Dans une autre tactique,  les dirigeants israéliens incombent dans leurs discours au Hamas la responsabilité des souffrances du peuple palestinien: "le Hamas est un fardeau pour nous, mais il l’est beaucoup plus pour le peuple palestinien, et il est la cause de douleur de son peuple" a déclaré Olmert.  Dans une tentative claire de vouloir creuser le fossé entre les deux côtés. De présenter cette guerre comme étant un acte salvateur. Et de pousser ce peuple dans les bras du président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui a multiplié depuis le déclenchement des hostilités ses concessions: faire cesser les négociations, se réunir avec le Hamas et les autres factions de la résistance .

Chose qu’il s’est obstiné à refuser les mois derniers.

6ème jour des massacres israéliens :+ de 400 martyrs

01/01/2009 Plus de martyrs, plus de veufs, plus d’orphelins, plus de blessés, plus de destruction pour la nouvelle année à Gaza.

La machine de guerre israélienne poursuit sa mission infernale, n’épargnant ni les grands ni les petits, ni les mosquées et ni les hôpitaux.

Selon notre correspondant à Gaza , 60 raids israéliens meurtriers ont été recensés depuis ce matin en ce Jeudi qui s’annonce long pour les Gazaouis. Bilan : 412 Palestiniens tués et plus de 2.000 autres blessés.

Un quart des victimes sont des civils, dont des femmes et des enfants, selon des chiffres de l’ONU.

Dans la nuit de Mercredi, la nuit du Réveillon, une série de missiles israéliens se sont abattus dans l’entourage d’un hôpital pour les prématurés. Cette nuit-là, l’hôpital Nassir avait lancé un SOS à tous ceux qui veulent bien l’entendre, pour le secourir en médicaments et équipements médicaux.. Aucune victime n’a été signalée, mais l’hôpital a souffert de lourds dégâts matériaux, détruisant le dernier stock de médicaments. Et donc, la vie de ses prématurés est en jeu.

Par ailleurs, 4 Palestiniens ont été tués dont une femme, et prés de 40 ont été blessés, dans un raid israélien à Rafah.

Selon le directeur des Urgences, le médecin Mouawia Hasanin, « trois civils sont tombés en martyrs, dont une femme, et prés de 40 ont été blessés dans un raid israélien qui visait un responsable dans la Brigade Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement de résistance Hamas.

Selon des témoins, les martyrs sont les voisins d’un dirigeant des Brigades Ezzedine al-Qassam, Abou Anas Chabbana, ce dernier ne se trouvait pas à son domicile à Rafah, prés de la frontière égyptienne. Les témoins ont précisé que la maison a été entièrement détruite et des dizaines de maison ont été détruites.

Par ailleurs, un homme a été tué dans un raid sur une maison à Jabaliya, un certain nombre de blessés sont tombés, un des victimes a été soutiré des décombres.

Des “F16” israéliens et des hélicoptères de combat ont survolé toute la bande de Gaza, qui est restée plongée dans le noir à cause la coupure d’électricité.

Selon des témoins, les attaques ont aussi visé des bureaux de change à Gaza-ville dans la nuit et une mosquée dans le sud jeudi matin, le 7ème depuis le début de l’offensive israélienne.

Dans le camp de Maghazi, au centre de Gaza, un bâtiment appartenant à une association bénévole a été touchée de plein fouet par des missiles israéliens. Des sources médicales, ont affirmé que trois Palestiniens au moins ont été blessés dans un raid qui a touché pour la première fois le bâtiment du ministère de la Justice, dans la région de Tall Hawa, au sud ouest de la ville de Gaza.

La violence du raid était telle qu’un immeuble de cinq étages a été détruits, des incendies se sont répandues dans plusieurs immeubles avoisinants, tout autant le bâtiment du ministère de l’éducation a subi de sérieux dégâts.

Un bâtiment appartenant à la Défense civile et au Pompiers a aussi été visé par le même raid.

L’aviation israélienne a aussi bombardé le QG de la Police palestinienne et le conseil législatif.

Les avions de chasse israélien ont visé une fabrique de métal dans la région de Askoula, à Hay al-Zeitoun, à l’est de Gaza.

A Khan Younes, au sud de la bande de Gaza, trois palestiniens ont été blessé par un missile lancé par avion israélien, visant un atelier industriel dans le quartier de Amal.
Par ailleurs, l’aviation israélienne a bombardé la maison d’un dirigeant des Brigades al-Qassam, dans le camp de Nassirat, au centre de Gaza, le détruisant complètement. Selon des témoins, la maison était inhabitée. Deux autres maisons appartenant à des membres du mouvement Hamas ont également été la cible des avions de chasse israélienne.

Cela dit, la marine militaire israélienne a visé des  cibles depuis la mer, dans le nord de la bande de Gaza.

Un des chefs du Hamas est tombé en martyr

01/01/2009 a chaîne de télévision al-Aqsa a annoncé que l’un des principaux chefs du Hamas, Nizar Rayan, a  été tué dans un raid aérien israélien, qui a visé son domicile à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza.

Selon des témoins, sa femme et ses trois enfants ont été tués sur le coup. La chaîne al-Aqsa a montré des images de son domicile détruit, des secouristes  ont dégagés des décombres les corps de sa femme et ses trois enfants.

Mots clés: , , ,

Plus d’histoires de