Edwige  » la fille cachée du Shah d’Iran « 


Edwige la fille cachée du Shah d’Iran

En avril 2008, une nouvelle farfelue circule sur internet: «Militaires, saviez-vous que la générale Edwige Vincent de Bourbon est la fille du Shah d’Iran ?» L’auteur du communiqué, un ancien officier du BCA, précise: «Le chef du réseau Petersberg, la co-présidente de l’IET (Institut Européen Technologie) à l’Union Européenne, de WHF (World Human Facilities Programme), ex-chef du SCSSI, coauteur du Livre Blanc des Armées, instructeur sur ACCS et Commando Air Force, Son Altesse Royale la Princesse Edwige Vincent de Bourbon, est la fille du Shah d’Iran… Sa demi-soeur, la Princesse Shahnaz (fille aînée du Shah et de la Reine Fawzia Bin Fuad), est la fille du Roi Fouad 1er et la soeur du Roi Farouk 1er. La Princesse Shahnaz travaille avec sa soeur la Princesse Edwige Vincent de Bourbon à Bruxelles, la Princesse Shahnaz a enseigné à l’Université de la Sorbonne sous le nom de Dr Shahnaz Behnami.» Problème, les seules sources sont de l’Altesse.
 
Juillet 2007: Expulsion de Son Altesse Damien William Caudie, de Robert Caudie (le frère de Jacques Chirac) et se son épouse Son Altesse Edwige Vincent de Bourbon par les forces de Gendarmerie de Saint Vivien-Lesparre-Medoc de leur bungalow implanté dans le camp de nudistes où ils demeurent à Montalivet dans le Médoc. «Nous sommes de la famille du Président de la République Française, Jacques Chirac !» se défend la princesse.
 
… Le 18 mai 2008, l’IET fait circuler cette « info »: «Les relations privilégiées de la France avec l’Iran sont dues à la naissance le 7 juillet 1954 de Son Altesse Royale la Princesse Gisèle Anaïs Myram Amblard de Bourbon de France, de Shah Mohamed Reza Pahlavi et de jumelles prénommées Chantal et Edwige (née le 7). Le co-président de l’IET est le KHAN Dr Bahram Faraghi Drayan (de nationalité Belge et Iranienne). Il connait donc très bien la société AREVA puisque l’Iran possède plus de 20% des actifs. L’ambassadeur de l’IET (Union Européenne), Abolfazl Beheshti (ingénieur nucléaire), travaille en relation avec le Parlement Européen et enseigne à l’Université de Lille 3 en France, c’est un ami du professeur José Sequeira, l’administrateur de la Commission Européenne.»

En juin 2008, l’IET affirme que le colonel Mouammar Kadhafi a été l’un des premiers à signer le programme «World Human Facilities» pour la Libye. Il l’aurait annoncé publiquement le 8 mai 2008 lors de la mise en place du «Private Budget WHF» à Syrte. Selon l’IET, 192 pays auraient signé le programme de son Altesse. …

http://www.wikio.fr/article/58283892#news58283892
 
Lire tout: http://www.reveil-des-marmottes.net/Menu.htm

 

Bravo, ce matin, à Pascal Martin, journaliste au Soir qui vous a tenu en haleine avec un article au sujet étonnant….

le 23/05/2008 par Thierry Dupiereux
 
Et le sujet, en soi, c’est une femme, la princesse Edwige de Vincent de Bourbon. Cette dame d’une cinquantaine d’années est « à la tête » de l’Institut Européen de Technologie. C’est à ce titre qu’elle s’est présentée à la rédaction du journal Le Soir, par l’entremise d’un de ses ambassadeurs. C’est qu’Edwige de Vincent de Bourbon a un message à faire passer, elle en a marre de la commission européenne. Marre de sa lenteur. Marre de voir les commissaires faire la sourde d’oreilles à ses demandes répétées… Marre aussi de la France, de la Belgique et des Pays Bas qui refusent de voir ses ambassadeurs… Pourtant son CV est en béton à Edwige, il ne manque pas de références… Vous pensez bien, c’est la belle sœur de Jacques Chirac, c’est aussi une fille cachée du Shah d’Iran… Mais voilà, l’Europe refuse de l’aider. Et son altesse royale ainsi que son institut n’en finissent pas d’attendre 308 millions promis… Et au bout du compte, qui va payer les pots cassés ? Eh bien c’est nous mon cher Pierre, car au bout du compte, ce manque de considération empêche la mise en place de programmes ambitieux comme ce « World Human Facilities » où Edwige s’apprête à distribuer 1000 euros, chaque mois à chaque Européen adulte… Vous avez bien entendu 1000 euros, chaque mois, à chaque européen adulte… Vous imaginez, c’est mieux qu’une Grosse Surprise de Bel RTL. Ouais, sauf que là, Edwige de Vincent de Bourbon, c’est pas très crédible son action d’où le titre à la une du journal « Le Soir » : « ESCROQUERIE : La Fausse Altesse se moque de l’Europe ».


Mais qu’espère donc cette altesse royale ? Quel est son but 

 
Visiblement à s’introduire partout et puis à récupérer l’argent là où ils se trouvent. C’est que dans l’article de Pascal Martin on découvre que Edwige de Vincent de Bourbon n‘en finit pas de déposer plaintes et réclamations. Un différend financier de 550 mille euros avec la commission, un autre de 300 mille entre son fils et la France etc, etc… Et puis et il y a ses projets étranges… Ainsi l’ambassadeur de l’IET qui s’est retrouvé dans les bureaux du Soir avait déjà été frappé à la porte du ministre des Affaires Etrangères, Karel de Gucht pour présenter un plan de redressement du Congo… Tout cela sent le soufre… Pascal Martin a également téléphoné en France, dans le Médoc pour avoir plus de renseignements… Une région qui la connaît bien et pour cause…Là-bas elle s’en est prise au maire, s’est alignée pour les présidentielles sans récolter les 500 signatures nécessaires… Elle aurait aussi vécu dans un camp naturiste avant d’en être expulsée… Ah oui, et pour ces liens familiaux avec Jacques Chirac, sachez qu’ils existent parce que Edwige de Vincent de Bourbon (en fait Edwige Vincent Caudie ou Edwige de Bourbon Caudie) a épousé un policier qui est frère de Jacques Chirac, sauf que, sauf que, Jacques Chirac est enfant unique… Merci donc, à Pascal Martin d’avoir écrit ce long article, ce matin, qui se lit comme un roman.

 

 
 
 
Ci-dessous, un autre article sur Edwige
 

Une fausse princesse vraie candidate

par Xavier Molenat – publié le 21/02/02

« Son altesse royale la princesse Edwige de Bourbon Caudie » est entrée en campagne. Cette fausse noble qui pratique le naturisme et a connu Bill Gates a un programme simple : liberté, égalité, fraternité. Portrait de la candidate la plus délirante.

On en a connu, des candidatures tordues aux élections présidentielles. Mais là, il faut avouer qu’on atteint des sommets. Avec son programme tordu, ses phrases qui ne veulent rien dire et sa biographie incompréhensible, la princesse Edwige de Bourbon Caudie gagne à l’aise le prix de la candidature la plus « barrée » de la campagne 2002. Edwige ou la candidature qui ne ressemble à rien.

Bourbons frelatés
Difficile d’abord de savoir qui est Edwige. Son service de communication, assuré par de pétulants stagiaires bénévoles, a des méthodes touchantes : la princesse ne communique que par mail officiellement pour ne pas faire exploser ses comptes de campagne et ne répond plus aux interviews, visiblement échaudée par des articles passés. La mystérieuse candidate vit depuis 30 ans dans un mobil-home, au sein du centre héliomarin de Montalivet, dans le Médoc. Rien de précaire dans cette installation, plutôt un choix volontaire : le centre héliomarin est un camp naturiste et Edwige aime vivre en tenue d’Eve. La princesse aux pieds nus réserve bien des surprises, à commencer par son identité. Selon l’Etat Civil, elle s’appelle Edwige Vincent Caudie. L’originale prétend pourtant être une descendante de Louis XVII, le fameux fils de Louis XVI et Marie-Antoinette mort à 10 ans dans des circonstances mystérieuses. Autoproclamée descendante de « la lignée de France », Edwige se fait donc appeler « Comtesse Edwige de Bourbon Caudie ». Rien que ça ! Malheureusement pour elle, le prince Charles Louis Edmond de Bourbon, un drôle d’octogénaire lui aussi usurpateur de titre de noblesse, lui intente un procès en 1996. Dans l’affrontement juridique de ces deux Bourbon frelatés, Edwige perd le droit d’user de son titre. Elle doit depuis se contenter d’un modeste « princesse », qui n’engage à rien mais fait toujours son petit effet. Son adresse mail est encore aujourd’hui précédée d’un « SAR » touchant : Comprenez « Son altesse royale »…

Louis XVII mon aïeul, sauvé par le Baron Jean-Pierre de Batz

S.A.R. Princesse Edwige de Bourbon

Auto-édition – 1997 – 175 pp

Vraie fausse jumelle
Reconstituer la vie de la folle princesse relève tout autant de la mission impossible. La biographie qu’elle a rédigée sur son site de campagne est absolument incompréhensible, tellement c’est mal écrit. Elevée par son grand-père en Auvergne, Edwige n’aurait jamais connu son père et raconte que sa mère lui a caché sa « véritable » identité jusqu’en 1990. Cette année-là, la « princesse » découvre qu’elle aurait une soeur jumelle, Chantal Baraduc, qui n’est pas née à la même date qu’elle. Dubitative, Edwige intente un procès en filiation qui, au terme de procédures délirantes, finit par conclure que les empreintes génétiques des deux soeurs prouvent qu’elles sont bien jumelles. Ouf ! La famille d’Edwige n’a en tout cas rien à à celles des têtes couronnées : son mari, un fonctionnaire de police rencontré au bord d’une piscine, l’a selon elle sauvée d’un mariage arrangé par sa mère avec un vieux duc. Déclaré invalide à plus de 80 % en 1997, le pauvre compagnon d’Edwige est lui aussi depuis empêtré dans un sac de noeuds juridique pour toucher sa pension, suite à sa révocation de la police.
Bill Gates en moonboots fluo
Si on la lit, Edwige est aussi une vraie éxecutive woman. Elle a occupé 36 emplois, plus originaux les uns que les autres : prof de « comédie musicale », direction d’une compagnie de théâtre, ingénieur informatique, « instructeur-formateur à l’OTAN » et aujourd’hui éleveur de chevaux arabes en Gironde… Le tout après des études de médecine. Chapeau ! Son épisode de gloire : avoir travaillé chez Microsoft, avec Bill Gates, au début des années 80, à l’époque où l’homme le plus riche du monde n’était encore qu’un informaticien boutonneux. Dans ses souvenirs romancés, Edwige s’émeut encore de ce week end au ski passé avec la toute petite équipe française de Microsoft, et des légendaires moonboots fluorescents de Bill Gates. Avant sa vie de candidate, Edwige a donc eu une vie professionnelle mouvementée, en témoigne sa mise en examen en 1992 pour fausses factures, abus de biens sociaux, tenue de comptabilité fictive, recel, etc. « J’en passe et des meilleures », ironise Edwige, qui était alors PDG d’une société appelée Sisphinx.
Le ridicule ne tue pas
La fausse princesse est bien une candidate « atypique ». Mais quelle est donc son ambition politique ? Notre présidentiable fin de race n’en est en fait pas à son coup d’essai. Candidate en 1995, elle assure qu’il ne lui a manqué que deux signatures sur les 500 nécessaires pour se présenter. Elle remet tout de même ça, aux législatives de 1997, et se prend une taule dans la première circonscription de la Haute Vienne : 143 voix, soit 0,41 % des suffrages. Mise en garde à vue quelques jours avant le scrutin pour « vérification d’identité », elle ne se décourage pourtant pas et voit même dans l’échec le chemin du succès : « Si nous effectuons une simple moyenne de 100 voix par circonscription, avec campagne de délation (sic), nous obtenons au niveau national plus de 5% des votes pour une presidentielle ». Bien vu l’aveugle !
Croisade parano
On l’aura deviné, le programme d’Edwige pour les présidentielles est à son image : délirant. Son fond de commerce, c’est un vieux poujadisme, qui semble nourri de ses désillusions personnelles : « Les hommes politiques nous parlent de ‘tolérance zéro’ et ne sont eux-même que des voyoux, des menteurs, des démissionnaires devant leurs charges, en un mot des incapables. » Il faut rajouter à cela une bonne couche de paranoïa, comme on en retrouve parfois chez certains petits candidats persuadés qu’ils dérangent et qu’on veut les faire taire. Les vraies idées politiques, elle en a en fait trois. Alléchant : si le premier point pourrait à la limite tenir la route (la « politique numérique », pour mettre les nouvelles technologies « au service de la population, toute la population »), elle part en vrille dès le deuxième, dans lequel elle déclare la guerre aux « pays qui pratiquent la peine de mort et, pire, la peine de mort par lapidation ! » Cette croisade est pour Edwige l’occasion de partir dans quelques envolées racistes du pire goût (Lire le Best of, NDLR). Le troisième point parachève le tout avec son intitulé mystique : « Comment gérer les catastrophes naturelles ou non. » Cela ferait en tout cas un bon titre d’autobiographie.
 
 


Le best-of du site d’Edwige de Bourbon Caudie

Le site de campagne d’Edwige de Bourbon Caudie
Le site du Centre hélio-marin de Montalivet (camp naturiste)
 

Les perles de la princesse

Par Xavier Molenat – publié le 21/02/02

Le site de la candidate Edwige de Bourbon Caudie est une mine de petites phrases. Comme elle, les fautes d’orthographe sont originales. Best of.

– Mes aieux ont construit ce pays et je participe à la construction européenne, en qualité de consultant auprés de l’OTAN.

– La France est devenue un pays que l’on nomme « République bananière », c’est loin d’être exact, c’est pire.

– Le nombre d’indigents est de plus de six millions de personnes. Ayant été administratrice des Restos du Coeur, je sais de quoi je parle.

– Je communique par Internet, via le mail, depuis 1980.

– La Constitution de la Vème Republique qui a été votée et adoptée, est tellement alambiquée, que même le Doyen de la Faculté de droit de Clermont-Ferrand, avec lequel j’ai passé deux années d’enseignement en Droit Constitutionnel et Histoire des Institutions, vous expliquerait lui-même et ce, malgré une étude attentive et minutieuse, ne pas en comprendre tous les articles.

– Ainsi lors du 6 ème siècle apparaît notre famille les Amblards (Cantal-Saint-Flour) avec son château-fort qui sera l’une des trois plus grandes places fortes de la Haute Auvergne.

– La population de notre pays oscille de 55 millions à 60 millions habitants . En 1971, nous étions 25 millions, après les guerres napoléonniennes, nous ne restions plus que 14 millions (une légère écatombre en 10 ans « d’empire napoléonnien » .

– Mon dernier voeu sera pour notre avenir, que cette poussière du temps dans laquelle nous vivons consolide l’édifice construit par nos ancêtres.

– Par le biais du téléviseur et du cable, chacun peut communiquer avec chacun. La marche du temps n’efface pas la convivialité. C’est une façon de relier le passé et l’avenir. Ce mode de communication nous permet d’engranger notre histoire, de préserver notre mémoire et notre identité. De mieux nous connaître et nous reconnaître. C’est préparer un autre aménagement territorial, la localisation des activités ne se pose plus dans les mêmes conditions q qu’hier. Aujourd’hui on peut travailler à la campagne, sans être coupé du monde. Bientôt le centre de la planète sera partout et nulle part.

– Je voyage beaucoup et dernièrement en Belgique nous avons pu voir trois policiers en service sur la voie publique tirer « une taffe canabisée »:)).

– Comment gérer les catastrophes naturelles ou non ?

– (A l’ambassadeur du Nigéria à Paris, à propos de la peine de mort par lapidation) : Il est exact que le CANNIBALISME est encore trés proche de l’Afrique, et que les moeurs de nos pays Europeens vous éloignent des vicissitudes du vôtre (…). Nous vous demandons de bien vouloir répondre à la présente par retour, nous publierons votre reponse sur notre site officel de candidat. Dans le cas contraire, nous informerions également de votre non réponse et diffusons l’entiereté de ce message à la presse internationale afin que nul n’en ignore.

2022, c’est reparti pour un tour.

EDWIGE VINCENT DE BOURBON PAHLAVI ELECTION PRESIDENTIELLE 2022

 

Qui est la Princesse Edwige Vincent de Bourbon Pahlavi – Who is Princess Edwige Vincent de Bourbon Pahlavi

Partager