Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Lettre à monsieur le Ministre des Finances, Mr Ben Khalifa Abderrahman, Alger.


Dinar” Je vous écris publiquement en tant que citoyen républicain et démocrate, pour vous signaler mon inquiétude et mécontentement concernant votre adoption de la Loi des Finances 2016 qui a fait suite à un show unique et originale.
N’oublions pas le manque d’éclairage économique, juridique ayant entouré votre opération de fait accompli et d’opération parallèle dont à court terme l’Algérie se trouvera détruite.

Pourquoi ?
Vous connaissez assez bien nos dirigeants, leurs familles et leurs origines. Hélas, vous êtes très discret et cela nous indispose fortement.

Par la présente, nous vous demandons de présenter votre démission à effet immédiat dans la mesure ou les biens publiques possèdent leurs propriétaires, à savoir le Peuple Algérien et ses Glorieux Chouhadas.
N’oubliez pas, si vous n’êtes pas d’accord, nous vous avertissons de ne pas toucher aux richesses nationales, qui ont été construites par des hommes et des femmes des générations précédentes et toujours vivantes.

Maintenant quand aux banques BNA, CPA etc., vous êtes responsable dorénavant de toute fuite légale ou illégale d’argent qui quitterait le pays au profit d’un autre pays “pirate” très connu.

En réalité, vous êtes en train de nous pousser à la création d’une Loi “d’empeachment” (destitution) dans le cas d’incapacité juridique touchant l’actuel Président. Au passage, nous prenons compte de la déclaration du Général Major Toufik Médiène, courageux et responsable, qui à blanchi le Général Major Hassan, discipliné et victime, d’un complot international.

Le Ministre De La Justice, Tayeb Louh, bien connu, a la charge de surveiller la légalité des transactions financières ordonnées et signées par le Ministre Des Finances.

Au fait, les Algériens aiment bien écouter leurs dirigeants faire leurs discours en usant des expression et accents du Pays, très sécuritaires pour l’ensemble du Peuple Algérien.

à bon entendeur, salut. ”
05/12/2015

Plus d’histoires deAfrique