Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

30/09/2020

Nouvelles de Libye [18-10-2011]


 Mise à jour à 22h46 : 

Dr Moussa Ibrahim : "Ne croyez pas leurs mensonges…"

   Etats-Unis d’Afrique (LVO) : Les nouvelles propagées par la propagande selon lesquelles les rebelles seraient entrés à Bani Walid sont fausses, comme toujours.

Apres vérification auprès du porte parole du Gouvernement Légitime de la Libye, le Dr. Moussa Ibrahim, nous pouvons vous confirmer une nouvelle fois que les mercenaires de l’OTAN qui ont tenté de s’approcher de la ville, ont essuyé de lourdes pertes en vies humaines et ont été contraint de fuir l’intensité du feu.

Le Dr. Moussa Ibramim a dit :

"Maintenant, les mercenaires de l’OTAN, ne font que bombarder la ville à partir de très loin. "

Le Dr. Moussa Ibrahim ajoute :

"Ne croyez pas leurs mensonges, tous les matins ils montrent des images et disent que Bani Walid a été contrôlé, et quand nous appelons nous même sur place la ville nous répond que "nous sommes en pleine cérémonie de festivité en raison de la cuisante défaite que nous leur avon infligé et nous fêtons même cela avec les familles d’un groupe d’entre eux""

Dr. Moussa conclu en disant :

"Je viens de contacter Beni Walid et ils nous ont assuré de cette nouvelles et Allah Akbar et Gloire à Dieu et la victoire à Allah"

a suivre…

Hassan Alliby pour tous les opprimés, stcom.net

 

RAPPORT A 22:30 H / NOUVELLES DU FRONT: 17 OCTOBRE. 
SYRTE EN ATTENTE D’ÊTRE COMPLÈTEMENT RASÉ DE LA CARTE CONTINUE SA RÉSISTANCE HÉROÏQUE

Tripoli :
De violents combats ont eu lieu autour de l’aéroport international de Tripoli . Les avions de l’Otan survolaient la place, mais ne savaient pas «qui» bombarder. La résistance semble dominer la situation, au point que la majorité des rebelles sont retournés trouver refuge à l’intérieur du bâtiment de l’aéroport. Parmi eux, de nombreux étrangers "instructeurs".

Dans le quartier d’Abou Salim, cinq familles chez qui les renégats ont trouvé des armes ont été assassinés, Les 15 membres appartenant à ces cinq familles ont tous été tués par les rebelles armés.

Zliten :
La population qui défend férocement sa ville à de nouveau demandé au renégats de disparaitre. Ainsi, une petite minorité de récalcitrants ont été attaqués et obligés de prendre la fuite.

Beni Walid : 
Un autre échec pour les renégats. Hier, la ville était tranquille, mais aujourd’hui, les rats ont tenté une pénétration par l’ouest, mais cette tentative s’est terminée par un échec lamentable. 10 tués et les autres ont fui. Des équipement lourd ont été récupérés.

Ghadamès : 
Les renégats oont essayé de soudoyer les tribus touareg avec des millions de dollars pour leur demander de livrer Kadhafi soupçonné d’être sous leur protection. Refus catégorique avec en prime un avertissement de ne s’aviser de bombarder leurs maisons.

Syrte: 
Cette ville qui est en attente d’être complètement détruite et rasée de la carte et dont la population est en attente d’une extermination complète, cette ville continue sa résistance héroïque. C’est vraiment la fierté de toute la Libye et de tous les honnêtes gens du monde entier.

PAR WADII HADAD LE LUNDI 17 OCTOBRE 2011 À 22H30

 

 

Libye UPDATE: 

Deux officiers des services speciaux francais tués a Tripoli
Les Volontaires d’Abu Salim ont tués deux officiers des forces spéciales françaises dont l’un d’eux est le plus gradé des français de l’OTAN en Libye

L’OTAN a utilisé des bombes au phosphore blanc contre Bani Walid
Ce matin, à l’aube, les pilotes tueurs de l’OTAN ont bombardé la ville de Walid Bani avec des bombes au phosphore blanc. Cependant, les journalistes de chaînes de télévision arabes et occidentales qui accompagnent les rebelles, ne le disent pas

Protocole III sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des armes incendiaires:  Le Protocole III sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des armes incendiaires (comme les bombes au phosphore ou au napalm)], signé le 10 octobre 1980 et entré en vigueur le 2 décembre 1983, compte 93 États parties. Ce Protocole interdit l’utilisation des armes incendiaires contre des civils ou contre des cibles militaires situées à l’intérieur de concentrations civiles.. Restriction importante, le texte ne couvre que les armes utilisées intentionnellement pour incendier une cible mais pas celles qui les enflamment de manière collatérale.  En 1983 l’Onu interdit son utilisation offensive et classe son utilisation de crime de guerre.. (Voir aussi)

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique