Riyad a osé demander à Ansarallah de cesser d’avancer sur Maarib


Quarante jours après le début de l’opération massive de l’axe de la Résistance au sud-ouest et de l’ouest de la province de Shabwa, de nouveaux détails sur l’impuissance des Saoudiens face au mouvement populaire yéménite ont été révélés

Riyad a demandé à Ansarallah de cesser d’avancer vers cette province riche en pétrole.

Les forces de l’armée yéménite, soutenues par les combattants des Comités populaires (Ansarallah), ont lancé une offensive d’envergure dans les provinces de Shabwa et de Maarib après une opération massive dans l’est et le nord de la province d’Al-Bayda, au cours de laquelle plusieurs centaines de kilomètres carrés des territoires occupés ont été libérés et une zone stratégique d’al-Sumaa a été reprise par la Résistance.

En premier lieu,  les combattants yéménites ont repris les districts d’Aïn, Bihan, Asilan, Markha al-Olia, Markha al-Sofla des mains de la coalition saoudienne.

Sur le deuxième axe de guerre au sud-est de la province de Maarib, les forces armées yéménites sont parvenues à libérer une grande partie des territoires occupés.

Les défaites des éléments de la coalition dans les deux provinces de Shabwa et de Maarib inquiètent Riyad parfaitement conscient du fait que si les combattants continuaient à avancer, notamment dans la province de Shabwa, ces derniers atteindraient les frontières de la province de l’Hadramaout et que les mercenaires déployés dans la province de Maarib seront assiégés depuis l’axe est de la province. Ce qui ne saurait tarder.
Les retraits consécutifs de Shabwa signifient l’entrée des forces armées de Sanaa dans des régions riches en pétrole, situées au centre du Yémen. Les Saoudiens ont donc été contraints de lever le drapeau blanc dans la province de Maarib pour ce qu’ils appellent la protection de celle-ci.

Le fait que les forces yéménites ne se soient pas approchées du centre de Shabwa était un privilège spécial pour le régime saoudien ; il ne faut pas, évidement, oublier que Riyad a recouru à divers pays pour concrétiser ce projet visant à demander à Ansarallah de cesser temporairement l’avancée vers la province méridionale.

Rien à faire, Ansarallah a pris des mesures en fonction des priorités sur le terrain et a mis à l’ordre du jour la libération complète de la province de Maarib. Par ailleurs, l’avancée vers le cœur de Shabwa n’était pas une tâche difficile pour le mouvement de résistance yéménite, surtout qu’il avait déjà nettoyé le sud-ouest et l’ouest de la province, lors des opérations militaires.

Les forces armées de Sanaa ont finalement lancé des opérations dans le sud et le sud-est de la province de Maarib à partir de plusieurs axes, dont les districts d’al-Abdiyah et de Harib. Elles ont libéré des dizaines de districts d’une superficie de 1 280 kilomètres carrés. Ensuite, les combattants de la Résistance ont lancé une opération à grande échelle pour nettoyer la zone stratégique d’al-Juba, au cœur de la province, qui est également la porte sud de Maarib.

L’avancée rapide des combattants dans la région d’al-Juba a abouti à la rupture des lignes défensives des militaires saoudiens dans les banlieues de la ville.

Actuellement, seules les montagnes d’al-Jadeeda et les banlieues sont toujours occupées par des mercenaires de la coalition saoudienne et après avoir refoulé les forces d’occupation, les forces armées yéménites atteindront les zones sud de la ville de Maarib, ce qui est une grande victoire.

Partager
0
Commentez cette publication.x
()
x