Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

La bataille contre Israël s’étend à l’ensemble des territoires occupés.


La lutte contre l’escalade des atrocités commises par le régime israélien à l’encontre des Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie s’est étendue à l’ensemble des frontières qui délimitaient la Palestine avant l’invasion du régime en 1948.

Outre la bande de Gaza et la Cisjordanie, des rapports ont indiqué mardi que le reste des territoires occupés par Israël étaient également le théâtre d’une ” attaque générale ” et de manifestations de colère.

La chaîne de télévision libanaise al-Mayadeen a déclaré que le public en colère avait opté pour ces mesures en soutien à ceux qui ont été soumis aux brutalités israéliennes à Gaza et en Cisjordanie.

La chaîne n’a pas mentionné l’identité exacte des personnes à l’origine de cette nouvelle vague d’actions de protestation, mais ce n’est pas la première fois depuis le début de la campagne militaire contre Gaza que des personnes se soulèvent avec rage contre le régime au-delà de Gaza et de la Cisjordanie.

De tels rassemblements se sont produits par intermittence au-delà des deux territoires palestiniens, depuis le début du mois de mai, lorsque le régime a considérablement intensifié ses attaques contre les Palestiniens en Cisjordanie, en particulier dans la ville sainte d’al-Quds, et a ensuite intensifié ses attaques meurtrières contre Gaza.

La résistance cible deux avant-postes israéliens

Les mouvements de résistance palestiniens à Gaza, quant à eux, ont maintenu leur riposte armée aux attaques israéliennes qui, depuis leur début lundi dernier, ont tué 213 Palestiniens, dont 61 enfants, 36 femmes et 16 personnes âgées. Au total, 1 442 autres personnes ont également été blessées au cours de ces assauts.

Le bras armé du mouvement de résistance Hamas basé à Gaza, Ezzedine al-Qassam, a précisé que les cibles étaient un avant-poste stratégique dans la région de Mishmar HaNegev, au nord du désert du Néguev, et une autre base dans la partie sud des territoires occupés.

Les colons désertent Tel Aviv en masse

Le site d’information Arab21 a déclaré que les barrages de roquettes de représailles en provenance de Gaza avaient forcé de nombreux Israéliens à quitter Tel Aviv pour les colonies illégales de Cisjordanie.

Le site britannique The Conversation, quant à lui, a publié un article de l’expert militaire Michael J. Armstrong de l’université Brock, dans lequel il décrit la puissance défensive de la résistance comme étant sans précédent.

Intitulé ” La technologie améliorée des roquettes de Gaza défie les défenses d’Israël “, l’article indique qu’au cours des 24 premières heures qui ont suivi l’escalade israélienne, la résistance a tiré 470 roquettes contre les territoires occupés. Les mouvements, ajoutait-il, ont poursuivi en tirant chaque jour quelque 408 projectiles supplémentaires dans la même direction.

Au lieu d’attaques séparées à petite échelle, les groupes peuvent maintenant tirer environ 137 roquettes en seulement cinq minutes, a ajouté l’expert, notant que 50 % des projectiles ont été dirigés vers des centres urbains.

Mardi également, les mouvements de résistance ont poursuivi leurs représailles contre les villes situées près de la frontière de Gaza, notamment Ashkelon, Be’er Sheba, Sderot et Ashdod, où un bâtiment a été la cible de tirs directs de roquettes.

Ils ont également visé le conseil régional d’Eshkol, dans le nord-ouest du Néguev. Les sources médicales du régime israélien ont déclaré que deux Israéliens étaient morts et 20 autres avaient été blessés au cours de la contre-attaque.

Partager

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Réactions en ligne
Voir tous les commentaires

Plus d’histoires deDroits de l'Homme

0
Nous aimerions avoir votre avis en commentaire.x
()
x