La République Islamique d’Iran met en garde Londres contre tout acte d’aventurisme possible contre les intérêts du pays et promet une réponse « immédiate, puissante et sérieuse »


Dans le sillage des menaces militaires explicites de Londres, Téhéran a convoqué le chargé d’affaires britannique pour protester contre les accusations sans fondement du ministre britannique des Affaires étrangères contre l’Iran ; la diplomatie iranienne mettant en garde contre tout acte d’aventurisme possible contre les intérêts du pays, promettant une réponse « immédiate, puissante et sérieuse » à un tel mouvement.

En l’absence de l’ambassadeur britannique, le chargé d’affaires de l’ambassade britannique à Téhéran a été convoqué, ce lundi 2 août, par le ministère iranien des Affaires étrangères reprochant à Londres ses déclarations hâtives, contradictoires et non fondées contre l’Iran suite à l’attaque survenue sur un pétrolier israélien au large des côtes d’Oman, rapporte l’agence de presse iranienne Fars News.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré :

« La République islamique d’Iran n’hésitera pas, ne serait-ce qu’un instant, à défendre sa sécurité et ses intérêts nationaux, et répondra à tout aventurisme possible par une action immédiate, puissante et sérieuse. »

Saïd Khatibzadeh réagissait aux récentes déclarations de hauts diplomates américains et britanniques sur l’implication présumée de l’Iran dans l’attaque de jeudi contre un pétrolier israélien au large des côtes d’Oman.

Sans fournir aucune preuve, les ministres des Affaires étrangères des États-Unis et du Royaume-Uni ont accusé l’Iran d’avoir un rôle direct dans l’attaque. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a dit être convaincu que

« l’Iran a mené cette attaque, qui a tué deux personnes innocentes, utilisant des drones explosifs à sens unique. »

Son homologue britannique, Dominic Raab, y a également réagi, affirmant :

« Nous pensons que cette attaque était délibérée, ciblée et une violation flagrante du droit international par l’Iran ».

 

« Leurs déclarations coordonnées contiennent des phrases contradictoires. Ils accusent d’abord la République islamique sans fournir de preuves, puis parlent de “possibilité” [du rôle de l’Iran dans l’attaque] », a déclaré Khatibzadeh.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a souligné que l’Iran, bénéficiant de la plus longue frontière maritime de la région stratégique, est un pays qui soutient un trafic maritime sûr et sécurisé dans le golfe Persique et les eaux internationales.

Notant que l’Iran est toujours prêt à travailler avec les pays de la région pour assurer la sécurité maritime, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré :

« Téhéran considère la présence et les interventions des forces transrégionales dans les eaux du golfe Persique et ses pays riverains comme préjudiciables à la stabilité et à la sécurité régionales ».

« Il est regrettable que ces pays [occidentaux], qui sont restés silencieux face aux sabotages terroristes et aux attaques contre les navires commerciaux iraniens en mer Rouge et dans les eaux internationales, lancent maintenant des accusations sans fondement à motivation politique contre la République islamique d’Iran. Cependant, s’ils ont des preuves pour étayer leurs affirmations sans fondement, ils doivent les présenter », a noté le porte-parole iranien.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères s’est également entretenu dimanche avec les médias, affirmant que les récentes accusations portées contre Téhéran par Israël et les États-Unis au sujet de l’attaque d’un navire marchand appartenant à des Israéliens dans la mer d’Oman sont « puériles » et influencées par le lobby sioniste aux États-Unis.

« Les responsables du régime sioniste doivent savoir que de telles mesures projectionnistes ne les aideront en aucune façon », a-t-il indiqué.

L’entité sioniste illégitime doit cesser de porter des accusations sans fondement contre l’Iran. Ce n’est pas la première fois que ce régime soulève de telles accusations [contre Téhéran] », a-t-il martelé.

Ces derniers mois, plusieurs autres navires gérés par Israël ont été attaqués sur diverses routes maritimes à travers le monde. Les attaques surviennent dans le contexte des assauts incessants du régime israélien contre les cargos dans la région du golfe Persique et ailleurs.
Tout analyste familier des habitudes des mythomanes sionistes, comprendra qu’il est bien plus évident que ce soit les sionistes eux-mêmes qui frappent aujourd’hui les navires afin de faire accuser l’Iran dans le but de tenter de créer une coalition internationale pour attaquer l’Iran. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères l’a dit clairement :

« Les responsables du régime sioniste doivent savoir que de telles mesures projectionnistes ne les aideront en aucune façon ».

Partager