Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Les Talibans ont pris le contrôle de Nimroz (sud-ouest)


Les combattants Talibans ont se sont emparés vendredi de la capitale de la province de Nimroz (sud-ouest), selon le gouverneur adjoint, Roh Gul Khairzad.

” La ville de Zaranj, capitale provinciale de Nimroz, est tombée aux mains des talibans “, a-t-il déclaré à l’AFP, ajoutant que la ville était tombée ” sans combat “.

Les talibans avaient déclaré plus tôt que leurs forces avaient capturé des bâtiments stratégiques, dont le siège de l’administration et de la police, à Zaranj.

Les talibans ferment un poste frontière pakistanais

La chute de la capitale provinciale intervient le même jour que la fermeture par les talibans d’un poste-frontière clé avec le Pakistan, exigeant qu’Islamabad abandonne les exigences de visa pour les Afghans.

” Le passage restera fermé pour tous les types de déplacements, y compris le transit et le commerce, pour les deux parties, ainsi que pour les piétons, jusqu’à ce que la partie pakistanaise laisse la porte ouverte, du matin au soir, pour les Afghans détenant des cartes de migration [pakistanaises] ou des cartes d’identité [afghanes] “, a déclaré le nouveau gouverneur des talibans pour la province de Kandahar.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a également confirmé la fermeture de la frontière, affirmant que la direction du groupe avait approuvé cette mesure.

Des agents frontaliers pakistanais à Chaman ont déclaré à Reuters que les talibans avaient placé des barrières en béton pour bloquer la route de leur côté de la porte de l’amitié.

Le Pakistan a également réagi en fermant son côté de la frontière, laissant en plan les piétons, les véhicules de tourisme et les camions de transport de marchandises.

Le mois dernier, les talibans ont repris aux forces afghanes le poste frontière sud-est de Chaman-Spin Boldak. Depuis lors, les autorités frontalières pakistanaises ont commencé à appliquer les exigences en matière de visa pour les Afghans.

La fermeture de la frontière pourrait avoir un impact sur l’importation de médicaments et d’autres biens essentiels en Afghanistan, dans un contexte de pandémie de coronavirus et de recrudescence de la violence qui, selon les Nations unies, a entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes.

L’Afghanistan se dirige vers une “catastrophe” : Envoyé de l’ONU

L’envoyée des Nations unies en Afghanistan, Deborah Lyons, a appelé les talibans à cesser immédiatement leurs attaques contre les grandes villes, avertissant que le pays se dirigeait vers une “catastrophe, si grave qu’elle n’aurait que peu, voire aucun équivalent dans ce siècle”.

Elle a déclaré que les pays rencontrant des représentants des talibans devraient “insister sur un cessez-le-feu général” et une “reprise” des négociations.

Les talibans tuent 10 soldats afghans et assassinent un responsable des médias à Kaboul

Pendant ce temps, les talibans ont tué au moins 10 soldats afghans au cours de violents affrontements pour s’emparer d’une autre capitale provinciale et ont assassiné un haut responsable des médias dans la capitale Kaboul. Les raisons de son exécution sont floues.

Les  combattants ont intensifié les combats à la périphérie de la capitale provinciale Sheberghan vendredi.

Au moins 10 soldats afghans et un commandant des groupes armées appartenant à la milice d’Abdul Rashid Dostum, alliée du gouvernement, ont été tués dans la province septentrionale de Jowzjan.

“Les talibans ont lancé de violentes attaques à la périphérie de Sheberghan cette semaine et, au cours de violents affrontements, un commandant des forces de la milice pro-gouvernementale fidèle à Dustom a été tué”, a déclaré Abdul Qader Malia, le gouverneur adjoint de la province.

La violence s’est intensifiée dans tout l’Afghanistan à la suite du retrait des forces étrangères dirigées par les États-Unis du pays. L’invasion de l’Afghanistan en 2001 a chassé les talibans du pouvoir, mais a aggravé la situation sécuritaire du pays.

Dans le même temps, un autre membre du conseil provincial a déclaré que neuf des dix districts de Jowzjan étaient désormais contrôlés par les talibans.

Dans une attaque à Kaboul, les militants ont abattu le responsable du centre d’information des médias du gouvernement afghan à l’intérieur d’une mosquée, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mirwais Stanikzai.

“Malheureusement, les terroristes sauvages ont une fois de plus commis un acte lâche et martyrisé un Afghan patriote”, a déclaré M. Stanikzai.

Dans un message aux médias, les talibans ont revendiqué la responsabilité de l’exécution.

L’attaque est survenue quelques jours après que les talibans ont menacé de perpétrer d’autres attaques contre de hauts responsables gouvernementaux.

Mardi, une attaque coordonnée à la bombe et au fusil a eu lieu près de la résidence du ministre de la Défense par intérim, le général Bismillah Mohammadi, dans le centre de Kaboul. Mohammadi a survécu à l’attaque, mais au moins huit personnes ont été tuées et 20 autres blessées.

Les talibans exigent désormais “la part du lion du pouvoir” dans tout nouveau gouvernement en Afghanistan, selon le représentant spécial des États-Unis pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, qui a averti mardi que la situation du pays se détériorait rapidement.

Les Nations unies (ONU) ont également mis en garde cette semaine au sujet de la sécurité des dizaines de milliers de personnes prises au piège dans la ville stratégique de Lashkar Gah – la capitale de la province méridionale de Helmand – alors que les talibans intensifient les affrontements avec les forces militaires afghanes pour en prendre le contrôle.

” La violence n’a fait que s’intensifier et il n’y a aucun moyen d’évaluer les dégâts à Lashkar Gah, car les deux parties sont engagées dans une intense bataille terrestre… il est même difficile de récupérer les corps par les agences de secourismes “, a déclaré un haut responsable de la sécurité occidentale à Kaboul.

Jeudi, un attentat à la bombe a frappé le bureau du groupe humanitaire Action contre la faim, à Lashkar Gah.

“Les civils se retrouvent entre les parties belligérantes. Ils sont déplacés de leurs foyers et sont souvent les premières victimes du conflit”, a déclaré Mike Bonke, directeur national d’Action contre la faim en Afghanistan.

” Les organisations humanitaires comme Action contre la faim font de leur mieux pour répondre aux besoins des personnes, mais nous avons besoin de garanties de sécurité de la part de toutes les parties pour pouvoir opérer “, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Si elle est capturée, Lashkar Gah sera la première capitale provinciale à tomber aux mains du groupe combattant. Jusqu’à présent, ils ont pris le contrôle de certaines stations de radio et de télévision dans la ville.

Le gouvernement s’est toutefois engagé à défendre les centres stratégiques après avoir perdu de nombreux districts ruraux aux mains des talibans ces derniers mois.

Partager

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Réactions en ligne
Voir tous les commentaires

Plus d’histoires deAfghanistan

0
Nous aimerions avoir votre avis en commentaire.x
()
x