Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Nous vivons dans un monde de problèmes. Le bellicisme de l’Occident ne fait que les aggraver.


La pandémie est déjà assez grave. En outre, la perspective d’une catastrophe liée au changement climatique plane sur nous. Notre espèce est menacée d’extinction potentielle si l’on ajoute à ce mélange la menace d’une nouvelle guerre mondiale.

Qu’est-ce qui vous semble raisonnable dans la situation difficile dans laquelle nous nous trouvons ? Faire tout ce qui est possible pour aggraver chacun des facteurs de division ? N’est-ce pas diamétralement opposé à la démarche de bon sens qu’exige notre situation ?

Même si les ambitions de changement de régime du monde occidental sont tout à fait valables et que l’élan de diffusion de la liberté, de la démocratie et des valeurs libérales occidentales a beaucoup de mérite… est-ce le moment de pousser le projet ? Il est clair qu’il faut une perturbation mondiale telle qu’on n’en a pas vu depuis la guerre froide.

Même si nous nous abstenons du type de condamnation que les précédentes guerres de changement de régime ont reçu de diverses parts, que pouvons-nous dire de la tendance évidente à créer des conflagrations encore plus importantes maintenant ?

J’espère qu’il ne fait aucun doute dans votre esprit que le projet d’éliminer tous les régimes non conformes aux normes occidentales est en cours. Si vous pensez le contraire, j’aimerais entendre ce que vous pensez de ce qui se passe actuellement sur la scène géopolitique.

Même si vous soutenez pleinement l’élimination de tous les systèmes qui ne sont pas considérés comme démocratiques, libres ou dépourvus de valeurs libérales occidentales, pensez-vous que ce projet, avec l’inévitable chaos qui en résulte, est mis en œuvre à un moment approprié ?

Même pendant la guerre froide, il y avait un haut niveau d’accord mutuel qui garantissait un degré tolérable de sécurité pour tous. Le concept de D.M.A. (Destruction Mutuelle Assurée), dû à la présence d’armes nucléaires et à leur utilisation possible, était reconnu comme une menace suffisante pour convaincre les deux élites de tolérer un certain degré de compromis.

Ce concept semble avoir été jeté aux oubliettes de l’histoire en même temps que la notion de démocratie comme outil permettant d’atteindre l’objectif primordial d’une paix durable. Des exigences et des accusations suivies d’autres exigences, c’est tout ce que nous entendons maintenant. Et tout cela d’un seul côté, celui de l’Occident.

Qu’est-ce qui a motivé les élites occidentales à rester à l’écart, les bras croisés, alors qu’elles lancent des insultes et des affirmations sans la moindre once d’humanité commune. C’est là que ceux qui ont d’autres opinions sont traités comme les nazis traitaient ceux qu’ils voulaient éliminer et exterminer, comme des sous-hommes. Est-ce cela que nous attendons du monde occidental et de ceux qui y détiennent le pouvoir ?

1. Est-ce le 11 septembre qui a tout changé ?

Tous les diplomates désireux de créer des ponts avec ceux qui, “là-bas”, ont des opinions divergentes, ont-ils été éliminés, mis sur la touche, renvoyés ou plongés dans des limbes permanentes ? L’objectif incontesté de parvenir à une “full spectrum dominance” l’emporte-t-il sur toutes les autres priorités, même celles qui pourraient entraîner la mort de millions de personnes ?

2. S’agit-il du déclin depuis longtemps prédit du pouvoir économique, et donc militaire et diplomatique, de l’Occident dans le monde, affaibli par la montée en puissance dans ces catégories d’autres pays ?

Les élites occidentales ont longtemps revendiqué le droit d’être les juges suprêmes du bien et du mal, la plus haute autorité, le juge, le jury et les bourreaux… ou les gardiens patriciens des valeurs civilisées si l’on adopte leur propre conception de soi. Perdre cette position est sans aucun doute un anathème pour eux, une perspective horrible contre laquelle ils doivent lutter avec tous leurs nerfs et leurs tendons.

3. Était-ce la crainte que Vladimir Poutine ne joue pas le jeu après tant d’années passées à faire tomber l’Union soviétique et le Pacte de Varsovie ?

La Russie était-elle censée devenir un miroir des sociétés occidentales où les pouvoirs des entreprises l’emportent sur tous les autres, qu’ils soient politiques, médiatiques ou sociaux ?

4. Était-ce l’essor exponentiel d’une économie chinoise qui était censée rester appauvrie parce qu’elle n’était pas gérée selon le mode hypercapitaliste occidental ?

La Chine est-elle devenue un obstacle trop important à l’objectif de “domination totale” par la surveillance depuis l’espace et à la capacité ultérieure des élites occidentales à surveiller et à manipuler la planète entière ?

Je soupçonne que ce sont en fait les quatre facteurs ci-dessus qui ont mis les élites occidentales sur une voie suicidaire pour l’humanité, malgré l’option offerte de rechercher l’unité de but face aux plus grandes menaces auxquelles nous n’avons jamais été confrontés en tant qu’espèce.

J’ai placé ces facteurs dans ce qui me semble être à peu près l’ordre dans lequel ils sont perçus par les élites occidentales, bien que les quatre facteurs soient sans aucun doute atténués par une seule zone indifférenciée de paranoïa démesurée qui stimule la plupart des activités et des politiques actuelles.

1. et 2. ne sont probablement pas différenciés l’un de l’autre dans l’esprit de l’élite occidentale, à quelque degré que ce soit.
3. et 4. sont également inextricablement liés à 1. et 2. en tant que domaines prioritaires d’une agression écrasante (sans aucun facteur d’atténuation ou de restriction tel que la diplomatie) pour entraver la force destructrice considérée comme nécessaire de toute urgence.

La Chine et la Russie ?

En ce qui concerne la Chine et la Russie, de loin les principales cibles de l’Occident, elles cherchent à développer leurs possibilités commerciales et à améliorer les chances de vie de leurs populations tout en devant mettre en place des stratégies défensives contre les attaques évidentes de l’Occident.

Si quelqu’un a une analyse alternative de ce que nous voyons, j’aimerais le connaitre.

Si l’on considère que la Chine et la Russie attaquent l’Occident comme le prétendent fréquemment les élites occidentales, peut-être quelqu’un pourrait-il expliquer quel serait l’avantage pour elles d’agir ainsi ? Ceci dans le contexte où la domination mondiale peut difficilement être envisagée comme un objectif et où l’expansion des économies semble nécessiter la stabilité, les accords et les bonnes relations plutôt que la guerre.

Je demande à tous ceux qui lisent ces lignes d’analyser ces questions en dehors des affirmations des politiciens occidentaux, des médias grand public et des agences de renseignement. Tout ne s’inscrit pas dans des énigmes géopolitiques inextricablement complexes. Parfois, seule une bonne dose de bon sens, débarrassée de toutes les idées farfelues, théories du complot et accusations non vérifiées, peut apporter le degré de clarté nécessaire.

Dans cette optique, je fais la déclaration suivante pour tenter de fournir un aperçu non académique de la position TRÈS précaire dans laquelle nous nous trouvons actuellement :

NOUS EXISTONS DANS UN MONDE DE TROUBLES.
LE BELLICISME DE L’OCCIDENT NE FAIT QU’AGGRAVER CES PROBLÈMES.

 

Source : https://russianplatform.blogspot.com/2021/05/we-exist-in-world-of-troubles-continual.html

Partager

Plus d’histoires deAfghanistan