Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Président Iranien : “La fin immédiate des attaques israéliennes contre les Palestiniens est impérative”.


” La question palestinienne reste la question commune la plus importante et la plus vivante pour la Oumma musulmane et il est nécessaire de contrer ces crimes et de mettre fin immédiatement aux attaques brutales et au massacre du peuple opprimé et sans défense “, a déclaré Rouhani lors d’un appel téléphonique avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, dimanche.

Il a ajouté que l’Iran et la Turquie, en tant que deux pays importants et influents dans la région, devraient améliorer leur coopération et faire des efforts collectifs pour utiliser la capacité des organismes internationaux tels que les Nations unies et l’Organisation de la coopération islamique (OCI) pour faire face aux crimes et aux actes d’agression du régime sioniste.

Un haut responsable du Conseil iranien des droits de l’homme estime que la position ambiguë de l’ONU sur le massacre des Palestiniens équivaut à une complicité avec Israël.

Les tensions sont montées d’un cran à Jérusalem al-Quds, en Cisjordanie occupée et à Gaza, alors que l’expulsion prévue de dizaines de Palestiniens du quartier de Sheikh Jarrah, où des colons israéliens illégaux cherchent à s’emparer des propriétés de familles palestiniennes.

S’adressant à une réunion d’urgence virtuelle de l’OCI dimanche, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé les violations systématiques des droits de l’homme par Israël et son mépris du droit international, alors que le bombardement incessant de la bande de Gaza assiégée par le régime entre dans son septième jour consécutif.

Selon le ministre des Affaires étrangères Zarif, les gestes hypocrites d’Israël ont pour seul but de diviser les musulmans et d’isoler le peuple de Palestine.

Ailleurs dans la conversation téléphonique, le président Rouhani a déclaré que l’Iran a montré sa bonne volonté et préparé le terrain pour les pourparlers en cours dans la capitale autrichienne de Vienne pour relancer l’accord nucléaire multilatéral, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA).

“Aujourd’hui, le monde entier, y compris les États-Unis qui ont imposé des sanctions à l’Iran, est arrivé à la conclusion que les sanctions et la pression maximale [politique contre l’Iran] ont échoué”, a déclaré le président iranien.

Il a souligné que la levée des sanctions, le respect des règles internationales et la mise en œuvre complète du JCPOA sont la seule solution aux différends existants entre l’Iran et le groupe de pays P4+1 sur la question nucléaire.

“Il est certain que si les parties à cet accord international, en particulier les États-Unis, font preuve d’une volonté sérieuse et de bonne foi, les négociations [de Vienne] aboutiront à un résultat positif et constructif”, a déclaré M. Rouhani.

Sous l’ancien président Donald Trump, les États-Unis se sont retirés du JCPOA et ont lancé une politique de “pression maximale” contre l’Iran, incitant Téhéran à prendre des mesures correctives en réduisant progressivement ses engagements nucléaires dans le cadre de l’accord.

Outre la réimposition des sanctions anti-iraniennes levées par le JCPOA, les États-Unis ont ciblé la nation iranienne avec plusieurs séries d’interdictions supplémentaires sous de nouveaux prétextes et étiquettes.

Aujourd’hui, après le départ de M. Trump, la nouvelle administration américaine dirigée par le président Joe Biden affirme vouloir réintégrer l’accord, mais elle a jusqu’à présent refusé de prendre des mesures significatives pour regagner la confiance de l’Iran et revenir à la conformité.

Dans une demande abusive, les États-Unis affirment que l’Iran devrait d’abord reprendre les engagements nucléaires qu’il a suspendus en recourant à ses droits de représailles légaux définis à l’article 26 de l’accord avant que Washington ne lève les sanctions.

Téhéran a fermement rejeté cette demande, affirmant que c’est aux États-Unis, en tant que partie ayant abandonné le JCPOA, de faire le premier pas vers l’accord en supprimant toutes les sanctions anti-iraniennes de manière pratique et vérifiable.

Pour sa part, M. Erdogan a déclaré que la communauté internationale devait s’efforcer de dissuader Israël et que le monde musulman devait également être uni dans son discours et ses actions à cette fin.

Le président turc a exprimé l’espoir que les participants à la réunion de l’OCI prendront une décision appropriée vis-à-vis du comportement d’Israël.

Source : Press TV

Partager

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Réactions en ligne
Voir tous les commentaires

Plus d’histoires deAnalyse

0
Nous aimerions avoir votre avis en commentaire.x
()
x