Qui sont les « vraies » nations intolérantes et autocratiques de cette planète ?


On enseigne aux populations occidentales à craindre les sociétés autoritaires qui n’autorisent pas le pluralisme politique ou offrent moins de choix qu’en Occident.

Ce sont les dirigeants politiques et les médias des pays occidentaux qui véhiculent ces récits.
Ils pensent que seuls leurs propres systèmes sont valables et que tous les autres sont inadmissibles.
Bien qu’il y ait des exceptions.

Les monarchies dictatoriales du Moyen-Orient répondent à un autre critère et contournent celui qui est appliqué à d’autres pays comme la Chine et la Russie.

Les dictatures qui coupent les têtes ont leur utilité, semble-t-il, et même une utilité vitale. Et cette tolérance à l’égard des dictatures meurtrières existe depuis aussi longtemps que la plupart d’entre nous, sinon tous, peuvent s’en souvenir.

Mais la Chine et la Russie font l’objet de critiques presque incessantes. Alors que les critiques à l’égard de l’Arabie Saoudite, par exemple, sont au mieux très discrètes. Et comme vous le savez, la relation est loin d’être neutre. Cette dictature particulière se voit vendre des millions et des millions de dollars et des millions et des millions de livres sterling d’armement et ce transfert d’engins de mort se poursuit depuis que la plupart d’entre nous sont en vie.

La tolérance à l’égard des dictatures ne se limite pas à l’Arabie saoudite, bien sûr. Il y a le Koweït, le Bahreïn et les Émirats arabes unis. Je serais surpris si vous entendiez ne serait-ce qu’un iota de critique à leur égard. Quelle hypocrisie ?

Dans quelle mesure les critiques à l’encontre de la Chine et de la Russie sont-elles fondées sur leurs systèmes de gouvernance ?

Est-il possible qu’il y ait une autre raison pour laquelle les dirigeants occidentaux critiquent la Chine et la Russie et montent des campagnes très critiques à leur encontre, les accablent de sanctions, appliquent des droits de douane à leurs exportations et cherchent à stopper leur développement ?

Est-il possible que le dernier élément soit l’indice ? Leur développement ?

Pourquoi ?

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont longtemps exercé une influence sur le monde grâce à leur puissance économique. Les USA sont la nation la plus puissante du monde. C’est parce qu’ils ont l’économie la plus puissante. Mais est-ce la nation la plus sage et la plus digne de confiance ?

Ceux qui ont occupé des postes importants au sommet de la pyramide économique de l’élite des États-Unis depuis qu’ils ont commencé à prospérer ont assimilé ses richesses et sa puissance à ce qu’ils croyaient être un droit inaliénable (ou comme ils le considéraient), un devoir d’être le juge, le jury et parfois le bourreau du reste du monde. Mais, cela ne faisait pas d’eux les plus sages et les plus dignes de confiance des dirigeants… n’est-ce pas ?

Ils ont simplement assumé ce droit. Sans aucune forme d’accord de la part des gouvernés, des jugés ou de ceux qui sont parfois exécutés.

Si vous demandiez à l’un de ces dirigeants autoproclamés qui leur a donné la légitimité de juger le monde, j’ai le sentiment qu’ils ne vous avoueraient pas que c’est eux-mêmes. Vous pourriez bien entendre parler de Dieu… ou du concept de destinée manifeste qui, sans aucun doute, reviendrait à Dieu d’une manière ou d’une autre.

Le concept de base en cours est essentiellement le suivant : La force fait le droit.

Ils assument la position de pouvoir (et de responsabilité) sur les autres parce qu’ils ont été bénis par le succès. Ils sont devenus les plus puissants et la façon dont ils le voient est que cela doit être pour une raison… parce que Dieu l’a voulu. (Pas parce qu’ils ont massacré la population indigène puis utilisé des millions d’esclaves pour générer des richesses pour eux-mêmes comme élan nécessaire à les faire démarrer et non plus parce que l’Europe a été décimée pendant la Seconde Guerre mondiale et qu’ils en ont immensément profité).

Non, c’est la volonté de Dieu.

Alors comment se fait-il qu’ils soient confrontés à d’autres qui refusent tout simplement de faire ce qu’on leur dit ?

Est-ce aussi la volonté de Dieu ?

Pour eux, manifestement non.

Partager