La Résistance donne un ultimatum à Israël


Des rapports indiquent que la Résistance palestinienne serait prête à s’engager dans une éventuelle confrontation avec le régime sioniste si ce dernier ne change pas son comportement, bien que l’Égypte et la Résistance palestinienne aient déclaré leur position ferme concernant la bande de Gaza et les conditions relatives à l’échange de prisonniers, que le régime sioniste a négligé.

Selon des sources égyptiennes de haut niveau, les groupes de résistance palestiniens seraient mécontents du non-respect par Israël de l’accord de cessez-le-feu parrainé par l’Égypte, qui obligeait le régime sioniste à réduire le siège de Gaza afin de relancer le processus de reconstruction sur les ruines laissées par la guerre.

Selon les mêmes sources égyptiennes, ces dernières heures, les responsables des services de renseignement égyptiens ont eu des contacts séparés avec les dirigeants de la Résistance palestinienne, dont le Hamas et le Jihad islamique, au cours desquels ils ont principalement discuté de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, de l’état actuel des tensions et des mesures provocantes israéliennes.

« Le 13 janvier, la Résistance palestinienne a lancé un ultimatum à Israël lui demandant de prendre des mesures concrètes pour lever le siège imposé à Gaza et lever les obstacles liés au début du processus de l’opération de reconstruction dans la bande de Gaza », a rapporté le journal Rai-Al-Youm citant des sources égyptiennes.

« Un certain degré de ras-le-bol se fait sentir au sein de la Résistance palestinienne en ce qui concerne la poursuite du blocus israélien imposé à la bande de Gaza et à la Cisjordanie, ainsi que les pressions et les tortures exercées sur les prisonniers palestiniens », ont indiqué des sources égyptiennes.

« La Résistance palestinienne a fortement averti les responsables israéliens que si le régime sioniste poursuit ses politiques provocatrices, toutes les options de la Résistance vont être mises sur la table et Israël devra s’attendre à de nouvelles surprises », a noté le journal Rai-Al-Youm.

« Afin d’éviter une deuxième opération de l’épée de Qods, le médiateur égyptien a effectivement informé la partie israélienne du message de « colère » de la Résistance palestinienne, et a discuté avec les responsables israéliens de la nécessité pour ces derniers de fournir les dispositifs nécessaires et de prendre des mesures concrètes permettant le démarrage des travaux de reconstruction à Gaza », ont rapporté des sources égyptiennes.

À cet égard, Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a déclaré que l’opération de l’épée Qods était un prélude à une confrontation globale avec le régime sioniste et que la Résistance se poursuivrait jusqu’à la libération de l’ensemble du territoire palestinien.

De son côté, l’un des chefs du mouvement Jihad islamique, Daoud Shehab, a confirmé que l’occupation israélienne pratiquait toujours son agression contre le peuple palestinien et rechignait à lever le siège injuste de la bande de Gaza, dénonçant Israël pour le renforcement du siège imposé à la bande de Gaza.

« La Résistance palestinienne ne restera pas les bras croisés devant les mesures provocatrices israéliennes et ne permettra pas aux occupants de changer les équations du conflit », a-t-il averti.

Au cours des 11 jours de l’opération Épée de Qods de mois de mai 2021 qui a duré 11 jours, des roquettes et des missiles de représailles ont été tirés par milliers sur Israël par des groupes de résistance palestiniens en réponse à la campagne de bombardement brutale menée par Israël sur la bande de Gaza.

Source Press TV

Partager
0
Commentez cette publication.x
()
x