Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Sayed Hassan Nasrallah dénonce une ” agression médiatique US” contre la Résistance


Le secrétaire général du Hezbollah libanais a déclaré que les États-Unis avaient bloqué, sous de faux prétextes, des sites internet appartenant à l’Iran et à l’axe de la Résistance.

Selon la chaîne Al-Manar, au début de son discours, le secrétaire général du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah, a évoqué la récente décision du ministère américain de la Justice de bloquer les sites Web appartenant à l’Iran et à la Résistance, et a déclaré : « Cela a une fois de plus révélé le caractère mensonger de toutes les allégations faites par divers gouvernements de Washington en soutien à la liberté d’expression. »

Seyed Hassan Nasrallah a déclaré : l’action du ministère américain de la Justice en bloquant les sites Internet de la résistance a une fois de plus révélé la fausseté de toutes les revendications des différents gouvernements de Washington en faveur de la liberté d’expression.

« Les sites Internet de l’axe de la Résistance ont été bloqués par les États-Unis parce qu’ils ont toujours pris des positions antisionistes et crié leur opposition aux actions agressives de Tel-Aviv dans la région et dans le monde. Ces sites Web se sont toujours opposés aux tentatives des États-Unis visant à étendre leur hégémonie dans la région et semer la discorde entre les nations de la région », a souligné Nasrallah.

Les États-Unis ne bloquent pas les médias affiliés aux dictateurs et aux terroristes

« On voit aussi au Liban que les États-Unis cherchent la division. Les Américains utilisent également les médias au Liban pour faire avancer leurs objectifs. À travers les médias, ils incitent les Libanais à s’affronter. Les tentatives américaines de semer la zizanie et la division parmi les Libanais sont tout à fait évidentes pour nous », a-t-il souligné.

« Les Américains tentent de semer la discorde entre les Libanais dans les médias, et en même temps, dans un geste étrange, ils bloquent les sites d’information de la Résistance. Ces sites n’ont pas été indifférents aux enjeux et ont pris position sur les questions de séditions et autres », a-t-il ajouté.

Selon le leader du Hezbollah, les allégations des États-Unis concernant les droits de l’homme et la liberté d’expression ne sont que de purs mensonges.

« En même temps, on constate que les médias des régimes dictatoriaux et même des groupes terroristes ne sont pas visés par les États-Unis », a-t-il précisé.

Créer une sédition entre l’armée et le Hezbollah

Dans une autre partie de son discours, le secrétaire général du Hezbollah s’est penché sur les allégations US de soutien à l’armée libanaise et il a déclaré :

« Les États-Unis prétendent qu’ils soutiennent l’armée libanaise dans le but d’affronter le Hezbollah. Cette allégation n’est en fait qu’une tentative d’incitation à la sédition entre l’armée et le Hezbollah. Nous avons toujours appuyé le soutien en armement à l’armée libanaise, et nous l’avons souligné dans nos consultations avec les pays amis. Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, nous visons à renforcer la puissance militaire de l’armée libanaise, mais ce qui nous surprend, c’est que les Américains prétendent avoir pris les devants en fournissant des armes à l’armée. »

« Le Hezbollah considère l’armée comme le garant de la stabilité et de la sécurité du Liban, et il a toujours pris des mesures pour renforcer son pouvoir. Dans notre culture, l’armée est un côté du triangle de « l’équation d’or ». Cela ne fait aucun doute », a-t-il indiqué.

Selon ce dernier, ce sont les Américains eux-mêmes qui ne permettent pas à l’armée libanaise d’acquérir des armes de pointe auprès des pays régionaux et transrégionaux.

« La réalité est que les Américains ont peur de l’armée libanaise et de son armement. Ils craignent que l’armée libanaise ne s’arme et tienne tête au régime sioniste. »

« Nous plaidons pour le renforcement de la défense aérienne de l’armée libanaise et la préservation de la dignité du peuple libanais contre l’agression du régime sioniste. C’est ce dont les Américains ont peur et cherchent à empêcher », a indiqué le secrétaire général du Hezbollah.

Dans une autre partie de son discours, le secrétaire général du Hezbollah a évoqué la formation du nouveau gouvernement au Liban et a annoncé :

« Malheureusement, nous voyons que certains à l’intérieur du Liban attribuent la non-formation du nouveau gouvernement à l’Iran et au Hezbollah. Ce n’est pas vrai du tout. Ce n’est rien d’autre qu’une allégation absurde. »

« Accuser le Hezbollah de saboter la formation d’un nouveau gouvernement est une calomnie. C’est une injustice flagrante contre le Hezbollah. Nous pensons que tout le monde doit se donner la main pour former un nouveau gouvernement et sortir le pays de la crise », a poursuivi Nasrallah.

Plus loin dans ses propos le secrétaire général du Hezbollah a rejeté un quelconque lien entre le blocage politique au Liban et les négociations nucléaires à Vienne :

« Je l’ai dit et je le répète encore, l’Iran s’oppose farouchement à ce que tout autre dossier que celui du nucléaire soit traité à Vienne. Ni ses missiles balistiques, ni les dossiers régionaux. Idem pour les pourparlers Arabie saoudite/ Iran : le Liban n’a pas figuré parmi les sujets de discussion… l’Iran ne négocie pas par procuration sur la situation libanaise ou encore syrienne ni encore sur la question palestinienne, yéménite ou afghane à moins qu’on le lui demande et alors il le fera par amitié. »

Comme je l’ai indiqué récemment le Hezbollah ne restera pas les bras croisés à regarder les Libanais faire des queues interminables devant les stations-services. Je tiens parole. Le Hezbollah a tout fait, y compris le processus bureaucratique, les préparatifs logistiques pour pouvoir importer de l’essence et du mazout en provenance de l’Iran. Les livraisons pourront commencer aussitôt après l’autorisation officielle.

Et Nasrallah de répondre aux critiques :

« Je m’adresse à ceux qui prétendent que l’Iran manque d’essence. Alors, dites-le-moi, que contiennent les cargaisons maritimes qui partent de l’Iran au Venezuela ? Puis, il y a ceux qui nous accusent de vouloir importer les sanctions contre l’Iran au Liban. Mais pourquoi critiquer tout le temps ? Le Hezbollah a des amis en Iran, en Syrie et en Irak nous leur demandons de l’aide. Retournez, vous aussi, vers vos amis américains, français et saoudiens. Demandez-leur de l’assistance pour éviter le risque des sanctions. »

Nasrallah a ajouté que le Hezbollah n’aurait jamais imaginé qu’un jour le Liban serait contraint de penser à approvisionner le pays en essence et diesel.

Concernant les allégations d’aide américano-saoudiennes au Liban, il a déclaré :

« Il y a quelques années, les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient donner 10 millions de dollars au Liban. Quelqu’un a-t-il dépensé ces 10 millions pour le peuple libanais ? Où sont ces dollars ? »

Plus loin dans ses propos, Nasrallah a mis en garde contre les perturbations et l’insécurité dans le pays.

« Le peuple doit rester vigilant. La destruction des biens publics et gouvernementaux et la fermeture des routes provoquent le harcèlement des citoyens et accroissent leurs souffrances. Si le blocage des routes se poursuit, cela entraînera d’autres problèmes, qui s’ajouteront aux problèmes d’essence et de médicaments. Nous avons besoin de paix intérieure pour pouvoir résoudre les problèmes du pays », a-t-il dit.

S’adressant aux fauteurs de trouble et à ceux qui cherchent la destruction du Liban, il a déclaré :

« Vous pouvez recourir à la désobéissance civile ou à la grève, mais cela augmentera la douleur du peuple, et ce n’est pas l’outil des sages et ne nous n’aide pas. Les conflits, les tensions et les querelles ne sont d’aucune utilité, sauf pour augmenter le ressentiment et la rancune. Toute déclaration qui conduit à la sédition en ce moment est interdite et est un grand péché. Quiconque pense pouvoir résoudre la crise par le biais de la sédition se fait une illusion et détruit le pays. »

À la fin de son discours, il a déclaré :

« Nous remercions l’Irak pour sa décision de coopérer avec le Liban sur la question d’un million de tonnes de pétrole, malgré les conditions difficiles du pays. »

« Nous remercions le commandement des Kataeb Hezbollah d’avoir annoncé qu’il était prêt à faire partie de l’équation régionale pour soutenir la noble Qods et la mosquée Al-Aqsa », a-t-il fait remarquer.

Source : French Press TV

Partager

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Réactions en ligne
Voir tous les commentaires

Plus d’histoires deAnalyse

0
Nous aimerions avoir votre avis en commentaire.x
()
x