Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

14/12/2017

Archives pourseptembre 2013

Günther Anders dans son livre : « Die Antiquiertheit des Menschen » (L’obsolescence de l’homme) qu’il publie en 1956 , écrit à la page 122 ceci :

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la

Entretien avec le journaliste italien Domenico Quirico, ex otage en Syrie. ( Video Extrait)

VeriteSurLaSyrie Publiée le 16 sept. 2013 « Ils nous ont traités comme des chiens ». Domenico Quirico a été retenu cinq mois par des groupes « rebelles » syriens. Il revient sur sa captivité et offre un regard sur la situation syrienne.  Syrie, Un otage maltraité pendant 5 mois : « Ils nous ont traités comme des chiens » Quel est

Syrie : « 100 000 takfiris étrangers combattent Assad »

Selon un institut de recherche britannique , I.Ch.S.Janes. Institut de recherche sur les services secrets, proche des services secrets britanniques « Quelques 100 000 takfiris combattent l’armée et le gouvernement syrien et l’idée de l’existence des groupes rebelles laïcs dans les rangs de ces combattants est loin d’avoir été prouvée » ! L’institut a mis sur pieds

Le journaliste Domenico Quirico, libéré de Syrie : « J’ai rencontré le pays du Mal »

Domenico Quirico, journaliste du quotidien « la Stampa », habitué des théâtres de guerre, avait été enlevé en Syrie début avril. | AP/Riccardo De Luca Domenico Quirico, journaliste à La Stampa détenu en Syrie pendant cinq mois avec le Belge Pierre Piccinin, a regagné l’Italie lundi. Il a livré à son journal le récit de sa captivité.

« Nous sommes les moudjahidines ! » ( + Audio)

Par Ali-excelso 9 septembre 2013, 14:34 « Nous sommes les moudjahidines ! ». La tension était à son maximum, les frères n’ont pas lâché le morceau, ils ont lutté comme des lions ! La tâche était  très difficile, le combat semblait perdu d’avance, en face de nous se dressaient les pakistanais beaucoup plus expérimenté que nous.

Articles plus anciens››