Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

23/08/2019

Le Liban rejette les menaces israéliennes autour des gisements pétroliers


Le Liban rejette les menaces israéliennes autour des gisements pétroliers

Le Liban rejette les menaces israéliennes autour des gisements pétroliers  26/06/2010   Le Liban a rejeté en bloc les menaces lancées par le ministre de l’infrastructure israélien, Uzi Landau, d’utiliser la force pour s’emparer des gisements de Gaz et de pétrole situés dans les eaux internationales à l’Est de la Méditerranée, sous prétexte que ses gisements découverts sont situés dans les eaux contrôlées par l’entité sioniste.
 
Le président du parlement libanais, Nabih Berri, a affirmé que le Liban a le droit d’exploiter les gisements de pétrole et de Gaz, en précisant que le droit au travail à les exploiter représente la meilleure réponse aux menaces sionistes.

Berri a déclaré que  la meilleure réponse à la menace du  ministre de l’Infrastructure est d’accélérer l’adoption d’une loi d’exploration directe, soulignant que la question n’est pas de marquer des points, mais elle se rapporte principalement aux intérêts du Liban.
Et de se s’interroger : « Je comprends que certaines personnes soient contre moi pour ce qui est de  l’élimination du confessionnalisme politique, mais pourquoi ils sont contre moi également pour annuler la dette publique »
  
Berri qui s’exprimait à la presse a poursuivi : «   les quantités de pétrole et de gaz qui se trouvent dans les eaux territoriales assurent au Liban non seulement son autosuffisance, mais contribuent à réduire considérablement la dette publique.
Il a dit qu’il présidera les réunions des comités mixtes et que dans le cas où la séance est sabotée  il n’hésitera pas à faire  appel « à  une troisième session et une quatrième et une cinquième jusqu’à ce que Dieu en décide». 

Berri avait affirmé auparavant que l’entité sioniste ignore la vérité que les gisements sont situés dans les eaux régionales libanaises  selon les cartographies,  appelant le gouvernement à se dépêcher pour exploiter ces champs.
 
Le directeur général des établissements de pétrole, Serkis Halis, avait déjà affirmé que le Liban prendrait au sérieux les menaces israéliennes d’utiliser la force pour s’emparer les gisements  de gaz et de pétrole libanais.
Par ailleurs, le représentant du Hezbollah au sud Liban, cheikh Nabil Kaouk, a réitéré, vendredi, le droit du Liban à chaque goutte de pétrole au large de ses côtes, à l’instar de son droit à chaque grain de sable dans les fermes occupés de Chebaa.

Lors d’une cérémonie au sud-Liban, cheikh Kaouk a ajouté que les Libanais doivent défendre ce droit lié à la souveraineté libanaise.
 
S’agissant du retard dans l’approbation du projet de loi de l’exploration des richesses pétrolières au large des côtes libanaises, cheikh Kaouk a affirmé que tout retard sert les objectifs israéliens, qui selon lui, les Etats-Unis cherchent à les propager au Liban.
 
De son côté, le député du Hezbollah, Nawaf Moussawi, a condamné les menaces proférées par le ministre israélien Uzi Landau contre le Liban. Pour Moussawi, ces menaces doivent motiver de plus le gouvernement libanais à se lancer dans les travaux de forage et non pas le contraire.
 
Quant au député Kassem Hachem, il s’est dit inquiet de la présence d’autres raisons derrière l’atermoiement de certains responsables libanais et du retard dans l’approbation du projet de loi relatif aux travaux de forage. Il faisait notamment allusion aux députés du courant "Futur" qui ont boycotté la session parlementaire qui devait discuter de ce projet de loi.

SOURCE WWW.ALMANAR.COM.LB

Plus d’histoires de

About