Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

16/01/2018

Autodétermination à géographie variable


Soudan : Unité ou Sécession : Division ou Réunification : Opération « Katanga Bis »

NON A LA PARTITION DU SOUDAN : Autodétermination à géographie variable

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200807/15804_une-president-soudan.jpg

Suite aux pressions de l’ONU, Le Soudan s’apprête à « tout mettre en œuvre » en vue des préparatifs relatifs à l’organisation du referendum qui doit se tenir au Sud du soudan le 9 janvier, nonobstant plusieurs problèmes d’organisation. L’observateur averti semble décortiquer les mécanismes régissant ce référendum prôné par l’ONU qui pourrait aisément en cas de partition du SOUDAN profiter des retombées de l’indépendance du Sud Soudan en faisant main basse sur les réserves pétrolières se trouvant au Sud et qui constituent en réalité les véritables enjeux.

Et donc,http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2274-3.gif il est juste d’affirmer péremptoirement que l’instauration d’un referendum au sud soudan supervisé et vivement encouragé par certaines puissances est motivée pour des raisons économiques et non pour des raisons humanitaires visant à protéger les populations du SOUDAN. Il est clair que l’unité du pays qui volerait en éclat au profit de la sécession arrangerait énormément ceux qui s’acharnent à mettre en place un referendum afin de mieux contrôler la manne pétrolière. La nation soudanaise qui est une et indivisible ne saurait accepter le diktat de l’ONU qui fait curieusement des mains et des pieds afin de voir éclore un projet biscornu d’indépendance au Sud Soudan, si cher à ceux qui l’ont conçu et peaufiné et on s’en doute pour des raisons inavouées car inavouables. Ce projet qui va aux antipodes de la consolidation du peuple soudanais n’a d’autres objectifs que de diviser au lieu de réunifier, de s’approprier concomitamment une portion du territoire soudanais et de priver Khartoum de ses recettes pétrolières. Au lieu de se focaliser sur la mise en application des solutions en vue de la création de l’état palestinien, l’ONU fait diversion en se mobilisant afin de créer un état dans un état et afin de faire main basse sur les réserves pétrolières du sud du Soudan, tout en privant concomitamment Khartoum de son contrôle sur les richesses du Sud et de ses recettes vitales. Le sempiternel dossier palestinien étant relégué aux calendes grecques, c’est désormais le Soudan et sa partition qui retient toutes les attentions des médias en même temps que l’inquiétude grandit suite aux nombreux désaccords qui existent le sud et le Nord du Soudan.

Sud Soudan : Katanga bis, comme les faits se répètent avec le même modus opérandi. Béchir, président du Soudan aura eu raison de s’opposer au diktat étranger et à l’arrogance des capitales occidentales qui projetteraient de couper le pays en deux afin d’avoir les mains libres pour faire main basse sur les ressources dont regorge le Sud Soudan. En plus que la CPI est accusée de déstabiliser le Soudan, nous voilà ainsi en plein dans le référendum à deux vitesses, voire une autodétermination à géographie variable ou les décideurs étrangers veulent impliquer le président soudanais à s’associer à diviser le pays dans le but d’avoir concomitamment les mains libres, un champ de manœuvre sans entraves dans le but de pomper plus facilement dans les réserves pétrolières du Sud.

On continue à emboiter le pas au Kosovo ou son indépendance n’a fait que susciter des crispations et certaines préoccupations qui ont valu à la Serbie d’être amputé d’une partie de son territoire et ou l’on s’en souvient, Belgrade s’était illustré par de graves violations à l’encontre des droits de l’homme et une guerre déstabilisatrice pour les Balkans. Si l’exemple du précédent de l’indépendance du Kosovo a fait couler beaucoup d’encre, ses stratèges veulent le transposer sous d’autres cieux, voire même l’exporter en Afrique par la force. Est-ce que le Sud SOUDAN présente des similarités avec le Kosovo au point de justifier une ingérence des pays étrangers qui s’arrogent curieusement le droit de redéfinir les contours géopolitiques et géostratégiques de chaque état ? Et cette fois le maillon faible qui ne peut résister qu’à son corps défendant, en l’occurrence le SOUDAN ne pourra que difficilement s’y opposer dans un concert des Nations ou l’organisation de l’Unité Africaine brille en étant aux abonnés absents.

http://www.afrocentricite.com/wp-content/uploads/2009/07/patrice-lumumba-en-1960.gif

Patrice LUMUMBA, héros de l'Afrique

Les occidentaux pensent pouvoir profiter à profusion de la naïveté de la communauté internationale mis au pilori devant un coup de force proche du fait accompli des capitales occidentales afin de faire adopter le referendum sur le sud Soudan, referendum motivé plus particulièrement pour des raisons économiques et stratégiques que pour des raisons humanitaires qui attendriraient les Européens. Ce referendum prônée par le locataire de l’Elysée qui clame haut et fort que PARIS n’a de leçons à recevoir de personne dans l’affaire des otages du Mali n’est pas sans rapport avec les ingérences étrangères qui viennent surgir par cette artifice et conforter leur projet de s’implanter dans la région, et ce, au mépris de la souveraineté du Soudan qui n’est pas négociable. Le Soudan souverain qui ne veut pas voir sa politique dictée par l’étranger serait en voie de partition et servirait incontestablement les appétits insatiables et cupides de ses prédateurs aux relents néocolonialistes. Quelle meilleures mobile les occidentaux arguent devant le dépeçage d’un état souverain afin de mieux faire main basse sur les réserves pétrolières du Sud SOUDAN alors que ces mobiles qui n’apparaissent même pas en filigrane sont les raisons inavoués car inavouables des véritables enjeux qui se dessinent aux confins du Soudan.

Toutes ces manœuvres politiciennes sont l’œuvre des prédateurs du Soudan qui ne cachent pas leur intention de créer un état au Sud du Soudan alors qu’ils sont frappés de tétanie quand il s’agit de créer l’état palestinien, projet qui a été relégué aux calendes grecques.

Cela nous rappelle le même scénario initié et peaufinée par le colonialisme belge lequel, ne pouvant soudoyer et mettre au pas Patrice LUMUMBA, héros de l‘Afrique aurait trouvé le sésame de puiser les ressources du sous-sol congolais en procédant à une partition du pays et en séparant le Katanga du pays devenu la proie idéale du colonialisme. On se rappelle de Moïse TSHOMBE, cet horrible tortionnaire qui avait fait allégeance à Bruxelles et qui était l’homme de main afin de réaliser les velléités des puissances coloniales.


LES MULTINATIONALES COUPABLES D’AVOIR DETRUIT L’ENVIRONNEMENT AU CONGO ET AU NIGERIA DOIVENT ETRE MISES SUR LA SELLETTE AFIN DE REPONDRE DE LEURS MEFAITS

Le Conseil de sécurité de l’ONU vient d’exprimer sa «profonde préoccupation» face au retard dans l’organisation du référendum au Sud-Soudan, devant aboutir, si tout va bien – ou mal, c’est selon – à la partition du plus grand pays d’Afrique. Mieux encore, les cinq gendarmes du monde invitent et SOMMENT le gouvernement soudanais «à agir d’urgence» pour «garantir la tenue pacifique et rapide d’un référendum crédible et libre dont les résultats reflèteraient la volonté de la population du Sud-Soudan et d’Abyei». Faut-il rappeler expressément que le conseil de sécurité de l’ONU n’est nullement prompt à exprimer sa vive préoccupation sur l’état de déliquescence du Congo suite aux multinationales qui ont pris pied dans le pays pour favoriser la paupérisation des couches sociales durement frappés par le manque d’eau, l’ électricité, les routes, les écoles et par la contamination de l’environnement imputables aux entreprises étrangères manifestant une cruelle et criminelle insouciance. Qu’il est finalement facile d’organiser un référendum d’autodétermination du sud du Soudan très riche en pétrole !

On a peine à croire que les Etats-Unis, mais surtout la France, soient capables de montrer autant d’empressement à voir les Soudanais du Sud user de leur «droit» de disposer d’eux-mêmes. C’est carrément un chef-d’œuvre de diplomatie-fiction que nous propose ce communiqué du Conseil de sécurité, alors que les malheureux Sahraouis d’El Ayoun qui réclament ce droit à cor et à cri depuis 35 ans l’ont payé de leur sang, au nez et à la barbe de ces maîtres du monde.

Et pour cause, le jour même de cette affliction – dégoulinante de pétrole – sur le sort des Sudistes du Soudan, la France a brandi son veto contre l’envoi d’une commission d’enquête au Sahara occidental pour faire la lumière sur le raid marocain et dont plusieurs observateurs ont qualifié cet acte de génocide. Il faudra sans doute encore plus pour interpeller l’ONU et les diverses organisations des droits de l’homme

Nous voilà ainsi en plein dans le référendum à deux vitesses, voire une autodétermination à géographie variable ou les décideurs étrangers veulent impliquer le président soudanais à s’associer à diviser le pays dans le but de pomper plus facilement dans les réserves pétrolières du Sud.. Pourquoi et par quelle argutie juridique, en effet, donne-t-on le feu vert aux chrétiens soudanais de disposer d’eux-mêmes et de leurs richesses et, dans le même temps, on donne presque un autre feu vert au Maroc de mater la volonté populaire des Sahraouis quitte à provoquer des déplacements de populations via un génocide orchestré par les hauts dignitaires du Palais Royal ? Cela s’appelle la loi du puissant, celle de cinq permanents du Conseil de sécurité qui décident du sort de la planète à l’aune de leurs intérêts bien compris.Prendre pied au sud du Soudan offre, on le sait, des perspectives à très forte valeur ajoutée pour les Etats-Unis et la France sur le double plan économique et géopolitique. Ce n’est pas par hasard que le président américain Barack Obama a autorisé l’exportation, à titre «exceptionnel», d’ordinateurs au Soudan pour servir durant le référendum. Obama a même tordu le cou à un article du «Trade Sanctions Reform and Export Act», interdisant des transactions financières avec le Soudan, comme mesure de «sécurité nationale». Il est tout a fait curieux cet engouement brusque de l’ONU, des Etats-Unis et des puissances occidentales pour le Sud du Soudan dont ils voudraient tous s’accaparer et c’est chose faite avec ce referendum qui ouvrirait la voie à toutes les convoitises et à la mainmise étrangère dont sont très friands les pays capitalistes et en particulier les pays les plus industrialises de la planète qui ont su trouver le filon pour prendre pied au Soudan.

La fin justifiant les moyens en créant un état dans un état, il faut croire que l’odeur du pétrole de la région d’Abyei autorise toutes les entorses et tous les reniements. Les seigneurs du Conseil de sécurité ne s’encombrent même pas de scrupules pour dicter exactement le contraire de ce qu’ils refusent aux Sahraouis.

Pour eux, l’objectif stratégique est de diviser le Soudan en deux, avec un Nord musulman de type moyenâgeux et un Sud chrétien qu’ils se chargeront d’arrimer au monde occidental devant servir de pré carré et de tremplin à de futurs opérations stratégiques dans la région. Une espèce de «Soudanestan» comparable à l’Afghanistan.

Souleiman 

A lire aussi
L’Iran réagit aux propos du ministre Le Drian
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires Etrangères a conseillé à «certains responsables français... de s’intéresser davantage à l’état des droits de l’Homme, dans leur propre pays, au lieu de ...
Lire la suite...
Syrie : Le Qatar perd un ami, une autre milice décapitée à Damas.
International (LVO ) : Selon diverses sources concordantes, le fondateur de la milice "lawa al Islam" (Drapeau de l'Islam), dont les opérations se concentrent essentiellement dans la banlieue de ...
Lire la suite...
LES MORTS DE COTE D’IVOIRE ET DE LIBYE CREENT  LE NOUVEL ORDRE MONDIAL
LES MORTS DE COTE D'IVOIRE ET DE LIBYE CREENT  LE NOUVEL ORDRE MONDIAL de Jean-Paul pougala(*) En 1945 L'Organisation des Nations-Unies s'est créée après le choc de la deuxième Guerre Mondiale. Aujourd'hui, ...
Lire la suite...
L’Iran envoye 15.000 soldats pour lutter contre les mercenaires US en Syrie
International (LVO) :  Un rapport russe du 10 février indique que l'Iran se prépare à envoyer 15.000 soldats en Syrie, pour protéger le peuple syrien et le défendre contre les ...
Lire la suite...
MESSAGE A l’EMIR DU QATAR ET LES BEDOINS DU GOLF (+ 2 videos)
Hymne National Complet (Chant + Texte) Hymne National Algérien : Traduction en français Par les foudres qui anéantissent, Par les flots de sang pure et sans tache, Par les drapeaux flottants qui flottent Sur les hauts ...
Lire la suite...
Saadi Kadhafi prédit la chute du régime fantoche en Libye, les mercenaires de l’OTAN attaqués dans Sabha (Vidéo)
International (LVO) : Saadi Kadhafi s'est entretenu avec la chaine TV Al-Arabia et a déclaré que, bientôt, les Libyens pourront libérer leur pays du régime de l'OTAN. Il a également ...
Lire la suite...
SYRIE Les vrais visages de l’opposition
Luis E. Lopez Dominguez IL n’y a plus aucune marge d’erreur. Ni de questions à poser. Les médias occidentaux ont fait du bon travail, et le soutien financier et militaire anglo-américain ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [14-10-2011]
Mise à jour à 15h41 : Zuma le lâche se prosterne devant l'OTAN Heure ZERO, début du soulèvement ! ...
Lire la suite...
Guinée-Bissau : un bloc lusophone contre les anglophones et les francophones
Le 12 avril dernier, dans l'entre-deux tours des élections présidentielles, le président intérimaire de la Guinée-Bissau (voisine du Sénégal) Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior (favori du  ...
Lire la suite...
Les habitants de Benghazi, Syrte, Tobrouk, Misurata, se ralient à Kadhafi
Les habitants des villes de Benghazi, El-Beida , Syrte, Misurata et Tobrouk témoignent leur totale soutien et ralliement avec le leader de la Révolution. Des images de bombardements de Bab Al-Azizia par ...
Lire la suite...
L’Iran réagit aux propos du ministre Le Drian
Syrie : Le Qatar perd un ami, une
LES MORTS DE COTE D’IVOIRE ET DE LIBYE
L’Iran envoye 15.000 soldats pour lutter contre les
MESSAGE A l’EMIR DU QATAR ET LES BEDOINS
Saadi Kadhafi prédit la chute du régime fantoche
SYRIE Les vrais visages de l’opposition
Nouvelles de Libye [14-10-2011]
Guinée-Bissau : un bloc lusophone contre les anglophones
Les habitants de Benghazi, Syrte, Tobrouk, Misurata, se

Mots clés: , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique

About SOULEIMAN