Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

15/08/2018

Irak: Les forces irakiennes libèrent Mossoul


Les forces irakiennes ont repris environ les deux-tiers de l’est de Mossoul aux takfiristes de Daech  depuis le début de leur offensive le 17 octobre, a indiqué un chef d’une force d’élite  dimanche.

« A l’est de Mossoul (…) plus de 60% » des secteurs ont été repris aux jihadistes, a indiqué à l’AFP le général Abdelwahab al-Saadi, l’un des chefs des forces d’élite du contre-terrorisme (CTS), à son QG de Basakhra, au sud-est de la deuxième ville d’Irak.

Une source militaire irakienne a confirmé que les forces de réaction rapide ont libéré de nouveaux quartiers à Mossoul  et ont levé le drapeau irakien sur les bâtiments, a rapporté la chaine satellitaire iranienne arabophone alAlam.

Le Commandant des Opérations de Ninive, le Général Abdel Amir Rachid Yarallah  a souligné que  » des unités des Forces de Réaction Rapide , accompagnées des Forces de la Police Fédérale ont libérés les quartiers de Younis, de Sabawi et Jaffa et ont hissé le Drapeau irakien sur les bâtiments après avoir infligé à l’ennemi des pertes en vie humaine et en équipement militaire. « Nos forces contrôlent la route 60 du  sud-est de Mossoul « .

Le général Yarallah a annoncé qu’ »une unité de l’armée irakienne avait libéré le village d’al-Arkoub et hissé le drapeau irakien sur les toits des bâtiments ».

Le CTS est le fer de lance de l’offensive des forces irakiennes lancée le 17 octobre pour reprendre Mossoul. Ses soldats à la discipline de fer et surentraînés ont été les premiers à entrer dans la ville début novembre, infligeant un revers de taille à l’EI qui occupe la métropole depuis juin 2014.

Mais les takfiristes opposent une résistance acharnée et contrôlent toujours l’intégralité des quartiers ouest de Mossoul. En outre, la progression de la police et de l’armée et l’appui aérien de la coalition internationale sont freinés par la présence de centaines de milliers de civils, les voitures piégées et les tireurs embusqués de l’EI.

Le ministère irakien de la Défense a affirmé que deux voitures piégées et deux lance-mortiers appartenant aux terroristes avaient été détruits dans le village d’al-Arkoub et un nombre d’éléments takfiristes avaient péri.

De même, trois véhicules et trois bulldozers ont été détruits sur l’axe septentrional de Mossoul et plus de 55 terroristes ont été tués.

Un dépôt d’armes et de munitions a été anéanti sur l’axe oriental de Mossoul.

Par ailleurs, lors d’affrontements opposant l’armée irakienne aux éléments takfiristes, 45 terroristes armés ont été tués.

La police fédérale irakienne a également détruit sept voitures piégées sur l’axe méridional de la rive ouest de la ville, avant de tuer 86 daechistes armés. Elle avait déjà tué 28 autres takfiristes dans le même endroit.

Selon une autre dépêche en provenance de l’Irak, les forces populaires épaulées par la police fédérale irakienne à l’ouest de Mossoul, ont réussi à libérer le village de Shukran après avoir éliminé un grand nombre de terroristes.

Najaf en deuil

Au moins sept personnes ont été tuées et quinze blessées dimanche dans une attaque contre un barrage de la police irakienne au sud de la ville de Najaf, revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), selon des responsables.

Il s’agit de la deuxième attaque revendiquée par l’EI en Irak en 24 heures. Samedi à Bagdad, un double attentat suicide commis sur un marché bondé a fait 27 morts et des dizaines de blessés.

Selon le ministère de l’Intérieur, trois assaillants portant des vestes explosives à bord d’une voiture piégée ont attaqué un barrage de police près de la ville de Qadissiyah. En arrivant au barrage, ils ont ouvert le feu, mais « les forces de sécurité ont répliqué, tuant les tireurs et faisant exploser la voiture piégée ».

« Ils comptaient se rendre à Najaf pour se faire exploser », a affirmé Saad Maan, le porte-parole du ministère dans un communiqué.

Qadissiyah est située à environ 70 km au sud de Najaf, la ville sainte chiite du centre irakien où se trouve le mausolée de l’imam Ali.

« Il y a sept morts, dont cinq policiers, et 15 blessés », a indiqué Saad Maan. Le général Qais al-Rahaima, chef de l’armée pour le centre de l’Irak, a avancé un bilan de sept morts, dont 4 policiers, et onze blessés.

L’attaque a été revendiquée dans un communiqué par le groupe takfiriste-wahhabite-terroriste Daech.

Source: Médias 

A lire aussi
Qu’ont en commun les guerres en Ukraine, à Gaza, en Irak, en Syrie et en Libye ?
  Pour le géopoliticien mexicain Alfredo Jalife-Rahme, la simultanéité des événements éclaire leur signification : après avoir annoncé la création d’une alternative au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale, ...
Lire la suite...
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
En 1997, le sénateur et avocat anversois Erdman (SP.A) avait déjà remué ciel et terre pour que l’on investigue à ce propos. Rendons à César ou plutôt à Fred ce qui ...
Lire la suite...
Interdiction de l’Islam en Angola, l’OCI « choquée et consternée »
AFP - Le gouvernement angolais a décidé d’interdire l’islam et de démolir les mosquées : une violation des droits de l'homme pour l'ONU. L’Organisation de la conférence islamique (OCI) s’est déclarée ...
Lire la suite...
L’importance et l’explication du sacrifice  – Par Abou Chayma – Extrait du site internet Sajidine
  Comme l’Aïd approche, je vais commencer par lire la sourate As-Saffat à partir du verset 69 et on va faire un rapport avec ce passage et ce qu’on attend de ...
Lire la suite...
مطلوب دوليا
صفيان بن قموو امر كتيبة انصار لاسامة بن لادن مطلوب دوليا الشريعة بدرنة الان كان سائق معروف   ******************* سالم البراني دربي الان يامر في كتيبة شهداء بوسليم وهو نتشط في القاعدة تم ...
Lire la suite...
Enquête indépendante : Merah serait mort dès les premières heures du siège !
Exclusivité WikiStrike D’après une source au centre de l’évènement, Mohamed Merah a désiré se rendre tout de suite après l’arrivée du Raid. Il en aurait alors été empêché par les forces ...
Lire la suite...
Paris du 17 octobre 1961 à aujourd’hui.
Il manque les excuses officielles Monsieur Hollande. Une reconnaissance de crimes une fois qu'ils ne peuvent plus être nier ne suffit pas. Il y a 35 ans, le 17 octobre 1961, ...
Lire la suite...
Nouvelle preuve que les terroristes de l’EIIL sont franc-maçons
Les terroristes de l'EIIL, sont franc-maçons.   IRIB- la découverte de l'enseigne de la franc -maçonnerie sur le corps de l'un des chefs terroristes de l'Etat islamique en Irak et ...
Lire la suite...
CRIMINELLE INSOUCIANCE ET CONNIVENCE DE L’OCCIDENT
CRIMINELLE INSOUCIANCE ET CONNIVENCE DE L’OCCIDENT FACE A UN TEL DECHAINEMENT DE HAINE ET UN TEL DEFERLEMENT DE BARBARIE Massacre à Gaza : Combien de victimes palestiniennes faudra-t-il avant de considérer Israël en tant qu'Etat ...
Lire la suite...
GUADELOUPE, MARTINIQUE, REUNION :
GUADELOUPE, MARTINIQUE, REUNION : L’HEURE de la DESUNION A-T-ELLE SONNE ? Auteur: Souleiman (LVO)Le leader du LKP Elie Domota aux obsèques du syndicaliste Jacques Bino, le 22 février 2009 à Petit Canal ...
Lire la suite...
Qu’ont en commun les guerres en Ukraine, à
Belgique : Les pensions choquantes des collabos
Interdiction de l’Islam en Angola, l’OCI « choquée et
L’importance et l’explication du sacrifice – Par
مطلوب دوليا
Enquête indépendante : Merah serait mort dès les
Paris du 17 octobre 1961 à aujourd’hui.
Nouvelle preuve que les terroristes de l’EIIL sont
CRIMINELLE INSOUCIANCE ET CONNIVENCE DE L’OCCIDENT
GUADELOUPE, MARTINIQUE, REUNION :

Plus d’histoires deIrak

About LVO