Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

12/12/2019

L’armée poursuit partout les bandes à Damas


Vendredi soir, outre Midane, les autorités ont repris le contrôle du quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, les rebelles confirmant leur « repli tactique » de ces deux quartiers. Toujours dans le nord de l’agglomération, Qaboun serait pratiquement libéré des bandes. Au sud de l’agglomération, le faubourg d’al-Kadam, contigu à celui d’al-Tadamone, aurait lui aussi été purgé de toute force rebelle constituée. Une source sécuritaire a affirmé à l‘AFP que les combats avaient cessé à Tadamone, base de départ des rebelles à Damas..

On signalait des combats dans le quartier Ruken Al-Din, ainsi qu »à Jobar (nord-est) où l’armée semble progresser assez vite, et à Daraya. L’armée progressait ausi dans le quartier (nord-ouest) de Kafar Soussé. Autre zone d’affrontement, les « Champs de Mezzeh », aux approches sud-ouest de la capitale. Systématiquement, les militaires multiplient les points de contrôle aux limites des quartiers afin d’empêcher les bandes décimées d’ »exporter » le chaos dans le secteur voisin.

Sinon, une forte explosion à signaler dans le tunnel d’Al-Amwyeen, qui aurait occasionné d’ importants dégâts matériels. Ce pourrait être l’explosion qu’a entendu la correspondante de Russian Today, Maria Finoshina.

Pour autant la sécurité n’est pas totalement rétablie : le journaliste Mohamed Aisa’id de la télévision syrienne a été kidnappé à Jdaidet Artouz (Damas) vendredi ; ses amis et collègues ont lancé une mise en garde, demandant de « ne pas croire aux informations qui seront lues par ce journaliste tant que l’annonce de sa libération des mains de ses ravisseurs n’aura pas été faite officiellement sur les médias syriens ».

Premier bilan de la « bataille » de Damas

Reste qu’au soir du cinquième jour de ce que l’ASL présentait comme la bataille décisive pour la « libération » de Damas et la chute ou la fuite de Bachar, il semble bien que les groupes armés ne livrent plus que des combats d’arrière-garde, prélude à un « repli tactique » cette fois global. Il se peut que certains puissent se cacher, en attendant « des jours meilleurs », dans des secteurs où la population est plus favorable – relativement au reste de la ville – à l’opposition. Mais on imagine que les autorités vont tout faire pour ne laisser aucun insurgé se refaire une santé ailleurs. Cette bataille de Damas est pour le pouvoir une chance de « casser », militairement et moralement, une partie appréciable de l’insurrection.

Celle-ci, en revanche, peut au moins se vanter d’avoir apporté une atmosphère de guerre et de chaos dans la capitale du pays, jusque-là largement épargnée, si l’on excepte les attentats à la voiture piégée et les combats dans le secteur de Douma (nord-est de l’agglomération), par les violences de l’ASL. Mais ce succès médiatique et psychologique ponctuel lui aura certainement coûté très cher. Accessoirement, les Damascènes dans leur grande majorité risquent de développer un puissant sentiment de « plus jamais ça » et de resserrer les rangs autour du régime. Du reste, l’AFP reconnait, ce samedi 21 juillet, que les manifestations d’opposants du vendredi ont été « de faible ampleur » et n’en signale qu’à Damas et Deraa.

Les postes-frontières repris

Dans le reste du pays, le gouvernement a marqué également des points. S’appuyant sur des sources officielles tant syriennes qu’irakiennes, la chaîne d’information al-Mayadine – lancée récemment par des dissidents d’al-Jazeera pour contrer la désinformation de cette dernière – a confirmé vendredi après-midi la reprise du poste frontalier (vers la Turquie) de Bab al-Hawa, dans le nord d’Idleb. Mais aussi de Boukamal (ou al-Bukamal), la ville frontalière avec l’Irak, située sur l’Euphrate. Mais peut-être s’agit-il plus exactement du poste-frontière et non de la vile elle-même.

À en croire l’OSDH – et donc les médias français – une nouvelle « bataille » majeure s’est ouverte vendredi à Alep, la deuxième ville de Syrie, mais l’officine londonienne pro-ASL ne donne guère de détails à ce sujet : l’OSDH a une fâcheuse tendance à inventer des « violents combats » là où il y a de simples échanges de tirs. Mais attendons d’en savoir plus…

 

Source : InfoSyrie 

A lire aussi
Tripoli: arrestation de l’épouse du Dr Hamza Touhami, tandis que la résistance lutte contre les rats près de l’aéroport – Par libyanfreepress
Tripoli : arrestation de l’épouse du Dr Hamza Touhami, tandis que la résistance se bat contre les rats à proximité de l’aéroport Selon Haraka Elmokawama Libya, à Tripoli, de violents affrontements ...
Lire la suite...
L’Afrique du Nord des régions et les nouveaux apôtres du Mondialisme ont la mémoire courte
Lalla Fadhma N’Sumer, la Jeanne d’Arc du DJurdjura Avant de lire le présent article, je souhaite que vous regardiez cette vidéo, que j’intitule « Pour ne pas oublier », car certains ...
Lire la suite...
« Ah, ces musulmans… » par Makhlouq
Analyse de : Makhlouq - Altermonde-sans-frontières Importante par son nombre, en France, la minorité musulmane peut inverser le cours des élections quelles qu’elles soient. Pourtant elle reste absente dans la vie ...
Lire la suite...
Le 14 février, les libyens décrochent le drapeau du CNT-OTAN et hissent le Drapeau Vert National (Vidéo)
International (LVO) : Libyafreepress a publié un rapport selon lequel des snipers de la Résistance Verte du bataillon “Elsakr Elawhed” ont neutralisé deux mercenaires de l'OTAN près de la Mosquée ...
Lire la suite...
L’hypocrisie morale, Sainte Bénédicte et Che Guevara
Le 14 novembre dernier, l’Evening Standard a publié un court article qui commence par une surprenante affirmation : « Il y a de la révolution dans l’air à la prestigieuse ...
Lire la suite...
Ahmadinejad et Morsi appellent à un consensus international contre Israël
RIB-Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le président égyptien Mohammad Morsi dans une conversation téléphonique dimanche ont réitéré la nécessité de dégager un consensus international sur la prévention de la ...
Lire la suite...
Pour ne pas oublier.SALEM ABDELKADERJacques Vergès, Lettre ouverte à des amis algériens devenus tortionnaires, Paris 1993Je m'appelle Abdelkader Salem, je suis né le 22 février 1956 à Alger (9e arrondissement). ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [10-10-2011]
Une organisation secrète pour cibler les chefs rebelles Manifestation des médecins à Tripoli ...
Lire la suite...
Nouvelles de Libye [30-09-2011]
Mise à jour à 20h05  : Docteur Ibrahim Moussa est sain et sauf!! (Confirmé) Les mercenaires de L'OTAN sont tombé dans un grand piège à Syrte avant de se retirer ...
Lire la suite...
DR. Moussa Ibrahim 1er OCTOBRE 2011 [traduction de l’INTERVIEW]
   Présentateur :  «Avec nous en ligne le Dr Moussa Ibrahim, porte-parole officiel du gouvernement libyen. Docteur, je voudrais commencer par remercier Dieu pour votre sécurité. Les canaux des médias ...
Lire la suite...
Tripoli: arrestation de l’épouse du Dr Hamza Touhami,
L’Afrique du Nord des régions et les nouveaux
« Ah, ces musulmans… » par Makhlouq
Le 14 février, les libyens décrochent le drapeau
L’hypocrisie morale, Sainte Bénédicte et Che Guevara
Ahmadinejad et Morsi appellent à un consensus international
Pour ne pas oublier SALEM ABDELKADER.
Nouvelles de Libye [10-10-2011]
Nouvelles de Libye [30-09-2011]
DR. Moussa Ibrahim 1er OCTOBRE 2011 [traduction de

Mots clés: , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deDémocratie

About LVO