Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

22/09/2019

Le Passeport biométrique dans les pays émergents


Le Passeport
biométrique dans les pays
émergents



Auteur: Souleiman (LVO)

La
carte nationale d’identité (CNI) de Papa et le passeport de grand-Père, c’est
fini ! A l’heure de l’informatisation tous azimuts, les documents de voyage,
les pièces d’identité se devaient de faire peau neuve et de prendre en marche le
train de l’informatique et du renouveau. Mais il ne faut pas croire qu’il
s’agit simplement de sacrifier à une mode en optant pour le passeport et la
carte d’identité biométrique et électronique. Si tous les pays modernes se
mettent à l’heure de la biométrie, c’est parce que c’est une exigence
planétaire de l’Aviation Civile, sécurité oblige. Nous sommes tous, les uns et
les autres, condamnés à nous laisser biométriser si nous voulons survivre au
danger qu’il y a désormais à prendre l’avion. Reste à savoir si les différentes
mesures de sécurité introduites dans l’espace aérien se révéleront suffisamment
dissuasives. On veut ici ou là, de par le monde, des pièces d’identité et des
titres de voyage crédibles et sécurisés. Dans la plupart des pays, c’est le
branle-bas de combat. Le citoyen qui veut se mettre à l’heure de la biométrie
doit, en Algérie, produire une batterie de documents, un volumineux dossier et
accepter bon gré mal gré des ingérences indiscrètes dans sa vie professionnelle
et privée. Il doit se mettre au goût du jour dans le domaine de la sémantique.
On lui pratiquera un levé des données topométriques, il sera doté de tablettes
graphiques. Sa signature sera digitalisée. On lui prendra une photo
biométrique. Il bénéficiera d’un système de cryptage, il sera mis à sa disposition
un serveur vocal. On le voit, c’est une révolution qui est en marche et que ses
promoteurs envisagent d’ores et déjà d’étendre aux Cartes Grises et
l’emblématique Permis de Conduire. Ce passage annoncé en force à l’heure
biométrique inquiète beaucoup les populations et on décèle facilement une dose
de résistance au changement.

L’affaire se complique, se corse dés qu’émergent des
interférences entre le religieux et l’administratif. Parmi les candidats à la
biométrisation, il est des islamistes purs et durs qui refusent de sacrifier
dans l’opération un élément constitutif de leur personnalité : La
barbe ! Les juifs attachés aux traditions refuseront eux aussi une photo
biométrique dépouillée de sa religiosité. Le problème inverse se pose pour les
musulmans modernes ou modernisés qui, au pied de la
Tour Eiffel se plaisent à être imberbes et
qui, en pèlerinage à la Mecque
devront à temps se laisser pousser la barbe. La biométrisation ne résout pas tous
les problèmes. La mensuration de la taille doit-elle se faire pieds nus ou avec
des chaussures à talons/aiguilles ? Les yeux bleus sont-ils des yeux
bleus ? Sont-ils, de nature, bleus ou sont-ils des yeux marrons rendus
bleus par une intruse lentille de
contact ? Les universitaires de la Sorbonne peuvent-ils garder la
barbe ?

http://www.mairie-neuvillesursaone.fr/upload/Image/mesAlbums/Divers-Logos/Passeport%20biometrique_FIG.jpgDans cette opération de
passage à l’heure biométrique, la mobilisation de tous les moyens matériels,
financiers, humains, doit être entière. Comme dirait l’autre, l’Intendance doit
suivre ou plutôt précéder ! Un exemple, le dossier doit comporter une
quittance, véritable quitus. Or
l’Administration fiscale ne dispose que de timbres fiscaux. D’autre
part, le questionnaire auquel sont soumis les biométrisables comporte des
questions par trop indiscrètes et même incongrues et saugrenues.

Faisons du neuf, soit ! Mais
restons crédibles, sérieux et pragmatiques. Or, ce n’est pas le cas avec de
nouveaux tracas administratifs qui empoisonnent la vie des Algériens qui
redoutent cette fois-ci une contrainte hors normes supplémentaire laquelle peut
aller au-delà de l’endurance du commun des mortels, bref du citoyen lambda.

http://www.pyrenees-atlantiques.pref.gouv.fr/sections/demarches/particuliers/passeport/votre_demande_de_pas/downloadFile/photo/Passeport_biometrique.jpgBeaucoup de questions ne semblent avoir aucun lien avec l’identité du
candidat au voyage et avec le (ou les) voyages qu’il envisage d’entreprendre.
Pourquoi s’intéresse-t-on à sa mère, à ses camarades de classe et ceux du
régiment ? Pourquoi, tant qu’on y est, ne pas fouiller et fouiner
directement dans les tréfonds du candidat au voyage ? A-t-il de la sympathie pour les
kamikazes ? Pour les « Harragas », ces migrants illégaux qui
tentent le tout pour le tout, qui rejoignent l’Eden européen sans passeport,
sans visa, ils sauront que la Biométrie ne sera pas en mesure de mettre fin à
leurs rêves,
voire les plus insensés. La
vox- populi a déjà trouvé une explication à ces questionnaires compliqués et
farfelues, pour ne pas dire biscornus ou d’inspiration étrangère qu’on impose à
ceux qui sont éligibles au passage de la frontière ? Il s’agirait tout
simplement pour le pouvoir d’une opération de fichage à grande échelle de ses
sujets qui chercheraient une vie ailleurs et, par là même, une vie meilleure ou
en quête d’une nouvelle vie salvatrice plein d’harmonie. Le questionnaire
prévoit le recours par tout demandeur de passeport à deux
« répondants », deux « témoins » pour confirmer au
représentant de l’Etat que un tel, c’est bien un tel, c’est du vrai, ce n’est
ni un faux, ni un sosie, ni une copie.

On est en droit de craindre
des dérives et de fortes appréhensions face à de telles pratiques dignes des régimes totalitaires :
Espérons qu’il ne va pas se créer un corps de témoins professionnels, ayant
pignon sur rue et aux honoraires inabordables. Dans les pays en voie de
développement (émergents si vous voulez)
ou on n’a rien pour rien, ou la corruption généralisée est une institution, il
y a fort à parier que le nouveau métier d’assistant
biométrique, de témoin connu et reconnu, de personnes pouvant se porter
garants de vous sera des plus lucratifs.

Quand aux concepteurs de cet
arsenal juridico-administratif qui se sont trop creusé les méninges pour notre
passage à l’heure biométrique, nous leur conseillons de prendre quelque repos
et d’inaugurer les voyages biométriques. La mode n’est-t-elle pas au BIO, à
tout ce qui est BIO ?

Souleiman

Le 9 Mai 2010


Mots clés: , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deMonde

About SOULEIMAN