Aller à…

La Voix Des Opprimés

Le journal des incorruptibles

RSS Feed

Alerte Info Libye – 03 Octobre 2011


La vérité sur l’Hopital de Syrte

Un témoin a confirmé que :   « l’hôpital Avicenne de la ville de Syrte a été bombardé cinq jours avant d’être visité par le représentant du Comité international de la Croix-Rouge Hisham Khadrawi. Durant cette visite une seule aile de cet hôpital  était encore sur pieds, cette aile ne disposant ni d’équipements ni d’appareils, offrait encore quelques secours et services manuels, avant de subir un dernière bombardement samedi soir juste après le retour des représentants de la Croix à Misurata. Ainsi Syrte n’a plus ce qu’il lui reste de son hôpital et se trouve privée de tous moyens de secours à donner aux centaines de victimes qui tombent après chaque attentat. Victimes qui viennent augmenter le nombre de celles qui sont tombées avant elles et qui ne reçoivent aucun secours.» 

Le témoin a affirmé que : « de nombreux médecins, infirmières, infirmiers et blessés ont été assassinés et ensevelis sous les décombres de l’hôpital, leur parents ont passé la nuit de samedi à dimanche fouillant les décombres espérant récupérer les corps recouverts des blocs de bétons.  

Toute mission de secours avait été finalement arrêté dans la ville, alors que des centaines de corps de blessées se dispersent dans les espaces après chaque attaque de  l’OTAN. »

Dans ces conditions, comment peut-on expliquer le silence des organisations des droits humains et de secours internationaux, ce silence au sujet de Syrte,  qui n’est rompu que par la seule voix aggravée et menaçante du président du Conseil de  transition, Mustafa Abdul Jalil qui accorde, au nom de ses combattants, aux habitants de la ville, un délai de deux jours pour se soumêtre, soit jusqu’a dimanche soir, après quoi la destruction de la ville avec des moyens plus féroces sera mise en œuvre.

K H

 

Nouvelle confirmation : Un avion Cargo et un hélicoptère Apache de l’OTAN détruits par la défense nationale libyenne

De nouvelles sources nous ont confirmé que la défense nationale libyenne a détruit un hélicoptère d’attaque Apache dans le domaine maritime en face de Syrte, le 1er Octobre, alors qu’il était en train d’attaquer les populations civiles. La résistance nationale a aussi détruit, Il y a deux jours, à Ras Lanuf, un avion cargo de la 82eme division US Airborne. L’armée libyenne continue ses actions de légitime défense de la souveraineté nationale contre l’agression étrangère en stricte conformité avec les principes du droit international et de la Charte des Nations Unies.

Les mercenaires de l’OTAN attaquent l’hôpital de Syrte

 La Croix-Rouge a rapporté que des mercenaires de l’OTAN ont attaqué de front l’hôpital de Syrte. Hichem Khadhraoui a déclaré que "plusieurs roquettes ont atterri dans les bâtiments de l’hôpital alors que nous y étions. Nous avons vu beaucoup de tirs aveugles". Dans le même temps, l’OTAN empêche les civils de se rendre à l’hôpital en bombardant les routes et les zones résidentielles ce qui a causé la mort de centaines de blessés sur la route. Khadhraoui a rapporté que "d’autres personnes blessées ou malades ne peuvent pas aller à l’hôpital à cause des combats et des frappes aériennes de l’OTAN". 

Les mercenaires de l’OTAN ont attaqué les hôpitaux quelques instants après que la Croix-Rouge soit entré à l’hôpital. Quel était l’objectif de voyous de l’OTAN ? Ont-ils planifier d’assassiner les travailleurs de la Croix-Rouge et les centaines de patients à l’hôpital, pour ensuite faire accuser le gouvernement de la Jamahiriya libyenne ? Quel autre motif pourrait avoir ces voyous et anciens prisonniers libérés pour faire la guerre ? Etait-ce une tentative désespérée, un dernier recours ?

Des témoins rapportent que l’OTAN bombarde des cibles au hasard à Syrte
 
 Un homme fuyant Syrte a témoigné que l’OTAN bombarde des cibles au hasard, de manière à terroriser au maximum la population afin de la soumettre. Ali, qui n’a pas pas voulu donner son nom (par crainte de représailles des rebelles du CNT et de l’OTAN), a dit qu’il avait quitté la ville avec sa famille parce qu’ils ont été « pris entre les bombardements de l’OTAN et ceux des rebelles”. Les bombardements de l’OTAN visent des cibles au hasard et touchent particulièrement des bâtiments civils ».
 
Telle est la réalité du terrain, une tentative de génocide est en cours mais les membres de HRW sont silencieux, aucune condamnation d’aucune part.   

Ces organisations, y compris l’ONU qui feint de se soucier des civils ont montré leurs vrai visage dans cette guerre d’agression, dans ce pillage d’une nation indépendante et la destruction du pays le plus prospère en Afrique. Ils nous ont prouvé une fois pour toute qu’ils ne se soucient pas des Droits de l’Homme en réalité et que toute leur rhétorique donné aux publique est juste du baragouin politique pour tromper les naïfs

Hassan Alliby pour stcom.net

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus d’histoires deAfrique